Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Menus #6... les oeufs sont-ils vraiment indispensables?

Petite semaine ici, je ne prévois que jusque vendredi et je viens juste de rentrer de vacances...En revanche je vais profiter de cette dernière semaine libre pour faire quelques expérimentations.

J'ai mangé en vacances de délicieux macarons, non végétaliens, que j'aimerais végétaliser. Enlever les oeufs dans les macarons, tout comme dans les meringues, c'est un challenge... mais pourquoi donc s'enquiquiner à enlever les oeufs?

 

le prix

Un oeuf, c'est peu couteux. Haha. Effectivement, si on prend un oeuf de batterie.

Si on veut un oeuf issu d'un traitement un peu moins pénible de la poule, il faut y mettre le prix...

Ainsi, pour un menu comme cette semaine par exemple, j'aurais eu besoin d'une petite dizaine d'oeufs (un peu plus de 2 par personnes en une semaine), ne pas acheter d'oeufs me fait économiser près de 4 euros. Vous allez me dire "oui mais il faut le remplacer l'oeuf...ça a un cout". Oui, bien sur ! mais mes produits de remplacement me couteront largement, très largement, moins de 4 euros. Sur une année, cela représente tout de même une économie de près de 170 € (et là je prend en compte le cout des produits de remplacement).

 

l'industrie des oeufs

Au moment où j'ai commencé à cuisiner sans viande et sans poisson, l'idée d'enlever les oeufs me paraissait bien étrange. En effet, on ne tue pas les poules pour prendre leurs oeufs, et ces oeufs, ils ne sont pas fécondés : pour moi, ce n'était pas un acte supposant la mort d'un animal, l'enlever me paraissait un peu extrême et jusqu'auboutiste. Enfin ça c'est parce que j'avais une image très bisounours de l'industrie de l'oeuf, celle qu'on voit sur les boites, de la poule picorant en liberté dans un pré, toute heureuse parmi ses congénères (pas trop nombreuses). En fait, malheureusement, cette industrie n'est vraiment, mais alors vraiment pas rose....

- les poules de batterie

Bon, je vous épargne le couplet sur les poules de batteries qui sont entassées sans espace vital, ailes et bec coupés, espérance de vie maximum d'un an, gavées d'antibios pour éviter les risques sanitaires...l'histoire est connue et il existe des codes sur les boites qui reflètent à peu près (vraiment à peu près mais bon) le traitement de ces poules.

- le sexage

Mais il existe en revanche une pratique méconnue dont aucun élevage, bio ou pas, petit ou gros, n'est exempt : le sexage. Kesako? Des mamans poules naissent 50% de poussins mâles, et 50% de poussins femelles. Parce que le consommateur actuel et son palais sont très exigents, et que de ce fait, les poulets destinés à être mangés appartiennent à une autre espèce de gallinacée que les poules pondeuses, les mâles, ne servant donc à "rien" monétairement parlant, sont... broyés, dès la naissance, vivants.
En réalité, ils ne servent pas tout à fait à rien... vivants, oui, ils ne servent à "rien", mais ainsi broyés... ils vont dans nos assiettes. Tels quels en plus ! Peut être vous êtes vous déjà demandés vaguement ce qui constituait vos nuggets ? Vous avez maintenant la réponse.... Je me suis moi même voilé la face pendant des années. Mon conjoint me disait "tu es sure que tu ne veux pas savoir? tu n'aimerais pas ce que tu manges". Et je ne voulais pas savoir. C'était stupide de ma part car effectivement j'aurais stoppé bien plus tôt ma consommation de poulet macdo.

La pratique du sexage se fait par exemple en sens inverse dans l'industrie du foie gras : pour le coup ce sont les femelles qui sont inutiles (les cannes destinées à la consommation : autre espèce !) et qui sont ainsi tuées dès la naissance.

Je vous donne cette info, vous avez le droit de l'oublier, ou même de la classifier comme "bien dommage mais quand même". Je ne cherche à culpabiliser personne et ne vous tiendrai pas rigueur si après ça vous continuez à participer à cette industrie. Je pense néanmoins que le consommateur a un droit fondamental, de savoir ce qu'il mange et comment cela est produit. Ensuite chacun a sa propre échelle de valeurs qui guide ses actions, dépendant de son éducation, de sa culture, de son caractère. Personnellement c'est une information qui ralentit sévèrement mon envie de manger des oeufs mais je sais que pour mon conjoint, par exemple, ce n'est pas le cas. Ceci dit, comme c'est moi qui fait la cuisine... il ne consomme pas d'oeufs pour autant.


Je m'excuserais presque de lancer ce pavé dans la marre... car c'est un sujet sensible. Comment informer sans fermer les portes? Car souvent, donner une info de cette violence provoque dans un premier temps une réaction violente équivalente. Parce que se rendre compte qu'on a contribué à quelque chose que l'on réprouve, ce n'est pas facile à intégrer et à dépasser. Pour certains, la culpabilité qui nait de ce constat fait rejeter l'info et la réalité loin loin... ne pas voir, ne pas savoir, c'est ne pas se sentir coupable. ça ne peut pas être vrai / si cela se passe cela se passe loin de moi / et même si c'est vrai, et alors? on a besoin des oeufs pour faire la cuisine, c'est un ingrédient indispensable/ donc je continue à consommer.

Alors si comme moi vous êtes sensibles à cette vérité, ne la laissez pas vous immobiliser, allez de l'avant... J'entends par là que vous n'êtes pas obligés de changer vos habitudes de consommation du jour au lendemain. Sachez toutefois que remplacer les oeufs, c'est possible dans 99% des plats contenant des oeufs. Et de manière très simple. Vous pouvez vous renseigner, faire des tests, laisser l'idée faire son chemin... Peut être qu'un jour vous serez prêts à réduire votre consommation. Peut être qu'un jour cela vous semblera naturel de changer vos habitudes, comme cela est naturel pour moi aujourd'hui, et je vous garantis que ça n'était pas gagné!

- les poules bio

Alors peut être vous direz vous "ha mais oui mais moi je ne prends que des oeufs de petits producteurs bios donc je peux dormir tranquille". Ha oui mais non... le sexage existe dans toutes les industries. Quant à l'avenir de la poule, elle est tout de même destinée à être tuée quand elle est moins productive, pas au bout d'un an certes, mais elle est très très loin de mourir de sa belle mort. 

- les poules des particuliers

Quid des poules qui vivent grassement dans le jardin de l'oncle truc? Elles sont heureuses et elles mourront de vieillesse. C'est sans doute la solution qui a l'impact le moindre sur la santé et le devenir de la poule ! Il existe des bémols, cela n'est pas sans conséquences sur la poule (car si on lui prends ses oeufs, elle ponds beaucoup plus et donc, cela pourrait entrainer un épuisement physiologique de son petit organisme), mais cela reste la solution la moins cracra question éthique. (à condition que l'oncle truc ne leur coupe pas les ailes "pour ne pas qu'elles s'enfuient" !!)

 

Et alors, par quoi remplacer les oeufs?

Je vous ai dit plus haut, on peut vraiment facilement remplacer les oeufs. Lait de soja et vinaigre de cidre, compote de pomme, banane, graines de lin, graines de chia, purée d'oléagineux, poudre substitut d'oeuf.... Les solutions sont vraiment multiples, peu chères et faciles à mettre en oeuvre.

Antigone a écrit un article ( très riche et très complet sur le sujet, je vous invite à le consulter. 

 

Les menus de la semaine

Cette semaine, je n'ai acheté aucun frais, hormis les légumes et la levure fraiche. Pas de gruyère, pas de beurre ou de margarine, pas d'oeuf ni de crème ni de yaourt, ni de fromage. 
Et pourtant, jetez un oeil au menu, il ne vous paraitra normalement pas trop étrange (enfin, si vous connaissez un peu la cuisine du monde). Ces ingrédients ne sont pas purement supprimés mais remplacés.

 

- Lundi midi : pâtes à la crème. Pas de crème conventionnelle mais crème de cajoux. Prenez une petite poignée de noix de cajoux, faites les tremper deux heures si vous avez le temps (sinon vous êtes autorisés à sauter l'étape), jetez l'eau de trempage et rincez les noix. Placez les dans le blender, recouvrez de lait végétal (ou d'eau). Ajoutez du sel, une grosse pincée d'ail en poudre (en poudre, pas frais, c'est vraiment spécifique à ce genre de cuisine), une cuiller à soupe de levure maltée, une cuiller à café de moutarde, éventuellement une pincée de lécithine de soja (en magasin bio). Mixez bien. Ajoutez de l'eau si nécessaire jusqu'à obtenir la consistance désirée. Voilà, votre crème est prête. 
Il s'agit d'une crème au goût fromager. Si vous souhaitez une crème plus neutre, ne conservez que les cajoux, l'eau et le sel. 

- Lundi soir :  tarte à la tomate. Concernant la pâte à tarte, je remplace les 120g de beurre par 30g de purée de sésame blanc, 30g de purée de sésame demi complet, et 60g d'huile de pépin de raisin. Et les 240g de farine de blé par : 40g de farine de pois chiche, 10g de son d'avoine, et 190g de farine de blé.
J'utilise 4 tomates, quelques olives. Pour l'appareil, je mets 125g de lait de soja caillé avec une CS de vinaigre de cidre, 125g de crème de cajoux en version neutre, sel, poivre. Je verse tout cela sur les tomates. Je parsème de levure de bière. Go au four à 210° pour une demi heure.

- Mardi midi : Feijoada + riz. La feijoada est un plat brésilien. Je le fais avec ce que j'ai dans mes placards : lentilles à la place des haricots noirs, épices, tofu mariné dans une marinade soja/sirop d'érable/thé fumé en poudre pour remplacer les saucisses fumées. En remplacement des oeufs dans l'omelette : farine de pois chiches + tofu soyeux. La particularité de l'omelette dans la feijoada, c'est qu'elle se cuit comme des oeufs brouillés et s'additionne de farine de tapioca, et d'oignons. Tout cela se sert avec du riz et une tranchette d'orange.

- Mardi soir : pâtes bolo (bolo aux protéines de soja texturées : prenez la fine, réhydratez la dans du concentré de tomate dilué, une gousse d'ail émincée, une CS d'huile d'olive, sel, poivre, origan éventuellement. cuisez le tout quelques minutes, c'est prêt !

- Mercredi midi : restes (feijoada)

Mercredi soir : dal de lentilles corail (lentilles corail, aubergine et haricots verts ici, cuits d'abord dans de l'eau au curry, puis dans du lait de coco)+ riz.

- Jeudi midi : restes (pâtes bolo)

- Jeudi soir : restes (dal)

- Vendredi midi : salade avocat/tomates/mais/olives/concombre/riz.

Desserts : compote, fruits, flambys, yaourts de soja.


En phase test : 

- cheesecake chocolat blanc

- macarons fleur d'oranger/caramel salé

 

Bonne semaine et bon appétit !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Loïs 27/01/2015 17:56

Super sympa ta recette de crème de cajou, je vais acheter des noix pour en faire !
Je ne connaissais pas du tout cette technique de sexage, brrrr. Ça fait froid dans le dos ! Je crois que je vais réviser un peu mon alimentation.
Sans être végétariens ou écolos jusqu'au bout des doigts, nous faisons attention à notre consommation, c'est un sujet qui nous intéresse beaucoup. Et c'est vraiment hallucinant de voir certaines réactions hyper violentes face aux idées que nous partageons ... ça nous surprend encore, alors qu'il me semble qu'on est plutôt dans une politique d'échanges autour de ces sujets et non de jugement, mais apparemment les gens se sentent repris dans leur attitude, comme tu en parles dans cet article ... Dommage que ça ne pousse pas plutôt à la réflexion !

Linette_sortezdevosconapts 27/01/2015 20:12

Les gens ne veulent pas voir, aussi parce que ça leur semble tellement compliqué de faire autrement ! ils baissent les bras avant même de savoir que non seulement c'est possible, mais en plus, c'est simple.

si déjà les gens pouvaient remplacer les oeufs dans la pâtisserie (franchement on y voit que du feu), les poules s'en porteraient bien mieux !

Madame web 16/09/2014 10:34

Je savais que l'on pouvait remplacer les oeufs par des graines de lin mais je ne connaissais pas la poudre. Où est-ce que l'on peut en trouver ? Merci d'avance pour votre aide :)