Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Menus#7 : menus marielaforestiens

Je sais pas vous mais moi, de temps en temps, j’éprouve le besoin de me renouveller. On finit par manger tout le temps la même chose, enfin on a suffisamment de menus pour tourner sur plusieurs semaines donc ça ne dérange pas tant que ça mais il y a un moment où je sature.

Voilà, j’avais besoin de variantes, de nouveaux plats…. Et puis internet c’est ma source n°1 mais ce n’est pas toujours pratique. C’est pourtant sur internet que j’ai entendu parler du livre de Marie Laforêt, « Vegan ». Cela fait des années que je n’ai pas acheté de livres de cuisine : la plupart sont de beaux objets mais je ne sais pas pourquoi, je n’y touche jamais. Geekette, j’ai toujours le réflexe de demander à google quand j’ai une envie culinaire.

Ce qui a emporté le morceau pour ce livre, c’est son chapitre spécial fromages végétaux, et en particulier celui à râper. Des mois que je cherche ce graal………impossible de résister à la tentation, clic, livre commandé, livre reçu, livre testé.

Eh bien je ne suis pas déçue. Pour un peu moins de 30 euros vous aurez des recettes à foison pour tous les moments de la journée et toutes les occasions. Simples à réaliser. Très variées. Et en prime, des conseils et des pistes de réflexion : très très bon livre que je recommande. Je vous le recommande naturellement si, déjà végétarien, vous souhaitez aller plus loin et enlever les œufs, produits laitiers et miel de votre alimentation. Mais je vous le recommande également si vous souhaitez tenter l’aventure du végétarisme, ou même si vous souhaitez juste ralentir la consommation de viande. Je vous le recommande donc même si, et même SURTOUT si vous n'êtes pas végan, que vous souhaitiez le devenir ou non.
Oui, oui.
Malgré son titre.

Je n’ai pas toujours cuisiné végétarien, ni végétalien. Je sais à quel point le terme « vegan » peut évoquer pour quelqu’un qui est encore proche de la cuisine traditionnelle un jusqu’auboutisme dans lequel on ne se reconnait pas toujours. Pourtant à force de puiser mon inspiration sur des blogs végétaliens et vegan, j’ai petit à petit apprivoisé le concept et je vous assure que ce livre n’illustre pas autre chose que l’incroyable diversité de la cuisine végétale.

Car si la cuisine traditionnelle et la cuisine végétale peuvent  tout à fait se côtoyer( l’écrasante majorité des recettes traditionnelles pouvant être facilement transcrites dans la langue végétale), il y a une chose sur laquelle elles n’ont rien à voir, c’est la diversité.


Avant, j’avais en tête 5 catégories d’aliments : Légumes et fruits, féculents, matières grasses, viandes, et produits laitiers.
Il fallait de chacun pour que l’alimentation soit équilibrée. Peu importe de manger toujours la même chose à l’intérieur de chaque catégorie, pour moi une huile était une huile, c’est-à-dire « juste » du gras. En fait, je ne voyais les aliments qu’à travers ce qu’ils apportaient aux recettes, et non à la santé, je surveillais juste que les 5 catégories étaient bien présentes dans les menus.

Maintenant, je connais un peu plus ce que les aliments peuvent fournir à notre corps et même si je ne connais pas le détail pour chacun, j’ai conscience que chacun à ses particularités : c’est dans la diversité que se trouve l’équilibre.
Ma catégorie « fruits et légumes » n’a pas trop changé, mais elle a pris de l’ampleur dans ma cuisine et dans nos assiettes.
Ma catégorie « féculents » s’est divisée en « céréales » et « légumineuses » qui sont deux catégories d’aliments complémentaires, riches en protéines, et dont la combinaison permet d’apporter les acides aminés antérieurement  apportés par la viande. C’est donc primordial de se débarrasser de l’idée reçue « féculent+féculent =trop de féculents» : leur association est primordiale.
Ma catégorie « matière grasse » a été un peu remaniée, j’ai appris que certaines matières grasses apportaient des éléments essentiels tandis que d’autres non. Huiles de première pression à froid,  le moins raffinée possible, mais aussi graines, oléagineux, arachides, fruits à coque : graines de tournesol, de citrouille, amamndes, noisettes, noix, cajoux, sésame…. Je n’ai plus recours désormais aux matières grasses animales, mais c’est là toute la magie de la chose : pour remplacer un produit, le beurre, j’ai maintenant d’innombrables possibilités (huile de coco, purées d’oléagineux, huiles de qualité, utilisés seuls ou combinés en fonction du résultat attendu) qui permettent de réinventer sans cesse des recettes basiques. Ainsi, les pâtes à tartes sont maintenant toutes différentes tout en restant aussi savoureuses. Elles ne sont pas moins grasses, mais les matières grasses choisies, au moins, apportent des nutriments utiles à l’organisme.
Ma catégorie « viandes » (incluant viande, poisson, crustacés et bien évidemment, jambon, lardons et knakis, oui oui, mais également oeuf) a disparu. Elle n’a plus de raison d’être pour deux raisons :
- je l’assimilais auparavant aux protéines, je sais maintenant que les protéines, l’être humain n’est pas près d’en manquer… même s’il ne mange pas de viande. Elles sont présentes dans toutes les céréales et les légumineuses ! Manger varié permet également un très bon apport en fer et en minéraux.
- Au niveau du gout, depuis que j’ai découvert comment remplacer le gout fumé de la viande dont j’arrivais le moins à me défaire, il n’y a pas un plat dans lequel je ne puisse remplacer la viande, elle ne me manque donc pas du tout.
- Et pour les œufs, maintenant que je sais comment les remplacer, selon leur fonction, dans les recettes, ils ne me sont plus utiles. Comme pour le beurre, remplacer les œufs est tout à fait fascinant puisqu’une infinité de possibilités s’offrent au cuisinier…Quant à la problématique de la vitamine B12 qui est liée au végétalisme, elle ne me concerne en réalité pas, puisque si je cuisine maintenant exclusivement végétalien, je ne suis pas végétalienne (à l’extérieur, quand on est invités, il me parait juste impensable d’attendre de ceux qui ont la gentillesse de m’inviter qu’ils excluent de leur cuisine œufs, produits laitiers, fromages, alors que culturellement ce sont des produits tellement ancrés dans la culture culinaire. Par contre quand ils vienne chez moi en générale ils découvrent que d’autres possibilités existent…).

Ma dernière catégorie « produits laitiers » est en train de s’éteindre doucement à mesure que j’apprends à fabriquer les fromages végétaux. Le lait n’a posé aucun problème, l’apport de calcium étant en réalité un faux problème. Ce qui me pose problème, ce sont les fromages filants ou rapés. La mozzarella sur la pizza, le gruyère dans les pâtes, le fromage fondu dans les hamburgers. Pour l’instant mes tentatives n’ont pas été couronnées d’un succès tel que je puisse tourner la page sans regrets. Le parmesan végétal est une tuerie, mais il ne remplace pas à lui seul les fromages précités.


Mais je ne désespère pas ! J’ai testé la recette de fromage à raper de Marie Laforêt, elle est en train de prendre au congélo. Je ne saurais dire question consistance puisque pas encore goûté le résultat final, mais au goût, c’est tout à fait étonnant de similitude. Recréer un goût tel que celui du fromage, que je croyais indissociablement lié aux produits animaux, je trouve cela intéressant, magique et assez fascinant.

Menus#7 : menus marielaforestiens

Place donc à mon menu. C’est un menu 98% « Vegan », c’est un livre papier, pas de liens hypertextes possibles, et par respect des droits d’auteur, pas de reproduction non plus. Donc cette semaine, vous n’aurez pas la possibilité de connaitre surcette page les recettes utilisées. Mais je me permets une fois encore de vous recommander l’achat, si mon argumentaire vous a convaincu, de ce livre. Je vous promets qu’il en vaut plus que largement le prix.


Pour les courses de la semaine, je suis restée dans mon budget : 41€. Soit 1.70€ par jour et par personne, pour 3 repas maison pour mon homme et moi, 2 pour les enfants. Pourtant, je vous laisse vous rendre compte par vous-même si ce qui sera à notre table vous semble pauvre ou insuffisant !

Vendredi soir : *out for dinner* mais…. J’ai fait le dessert, un cheesecake et son coulis de framboise. La base speculoos du cheesecake a été réalisée sans œufs ni beurre selon la recette de Lili’s Kitchen. L’appareil est également une recette de Lili's Ktichen, mais je l’ai (involontairement) dévéganisée en y ajoutant…. du chocolat blanc. Je pensais naïvement que le chocolat blanc c’était du beurre de cacao, du sucre et… et quoi ?  Je ne m’étais pas posée la question. En fait, c’est du beurre de cacao et du lait en poudre. Si vous êtes végétaliens, vous pouvez tout à fait vous passer de chocolat blanc et remplacer par de la vanille.

Menus#7 : menus marielaforestiens

Pour la déco du dessus, c’est très simple : avant cuisson, déposez du coulis de fruit rouge sur l’appareil, soit en spirale, soit en cercles concentriques. A la pointe du couteau, fendez les cercles soit du centre vers la périphérie, soit de la périphérie vers le centre.

Menus#7 : menus marielaforestiens

Samedi midi : pâtes à la sauce tomate. En dessert : glaces improvisées : une demi orange, une banane, un peu de lait végétal, au congélo dans des moules en silicone !


Samedi soir : *out for dinner*


Dimanche midi : restes


Dimanche soir : pâtes façon carbo, avec crème végétale et tofu mariné façon bacon (mélange de sauce soja, sirop d’érable, un chouille de concentré de tomates, et du thé fumé réduit en poudre).
NB : le tofu a été fait maison ! Un premier essai avec du lait du commerce s’était révélé aussi fastidieux que désastreux, j’avais un peu laissé de côté. Mais avec du lait maison chargé en soja (dose doublée par rapport à celle d’un lait simple) : c’est d’une facilité déconcertante. Idem pour le tofu soyeux d’ailleurs.


Lundi soir : Parmentier patate douce/lentille. Par rapport à la recette, j’ai rajouté un reste d’okara amande/avoine et un peu de tapioca à la purée de patates douce… bé oui, rien ne se perd !

Menus#7 : menus marielaforestiens

Mardi soir : hamburgers en bagel. Yeah, enfin une recette de bagel végétalien digne de ce nom ! En sauce ça sera du chutney de tomate cerise, le fromage (grande première pour moi dans les hamburger) sera du fromage à fondant végétalien (maison donc, selon une recette du bouquin). Par contre ça sera une galette simple de mon crû, aubergine/avoine je pense. Et en agrément, au choix ou tout ensemble : tomate fraiche, avocat, oignons grillés et aubergines fumées (qui remplacent sans soucis le bacon). Pas de frites, car…. Je n’ai pas acheté assez de patates.

Menus#7 : menus marielaforestiens

Mercredi soir : Restes du Parmentier.


Jeudi soir : Fromage fondu et chutney sur toast + gratin dauphinois + boulettes de pois chiches, sauce sésame.

Lunchs : Buns fourrés aux légumes + crudités+ pois chiches rôtis + sauce du dragon.

Menus#7 : menus marielaforestiens

Desserts : yaourts de soja (premier essai de la yaourtière monobloc !), compote, panna cotta au thé matcha coulis de fruit rouges.

 

Menus#7 : menus marielaforestiens

Petits dèj et gouters : smoothies fruits et légumes, thé, tartines beurre végétalien maison/crufiture de datte à la fleur d’oranger maison également. Pour les gouters (ou à 10h probablement, en fait je n’ai pas faim au gouter mais plutôt en milieu de matinée au taf), j’ai enfin fait la recette des sunny-shiny-bars à l’abricot d'Antigone, chouette !

 

Question organisation 

Cette semaine, j’ai réussi enfin à m’organiser ! Les deux gratins sont au congèle et n’attendent plus que d’être cuits au four. Le chutney est en bocal, les bagels précuits attendent eux aussi au congélo leur heure de gloire, le tofu marine, le fromage à raper est fait également. Il restera des petites choses à faire mais le temps passé en cuisine promet d’être ultra réduit, mes enfants vont être contents !

 

Sur ce, je vous souhaite une belle semaine !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurène 30/10/2016 14:25

Génial cet article, j'avais déjà fait le tour de ton blog mais je n'avais pas eu l'opportunité de lire celui-ci. J'ai oublié mon livre vegan dans ma voiture au garage ^^ et comme on est dimanche, je voulais préparer mes bagels pour la semaine, je cherchais la recette :) Du coup deux p'tites questions : combien de temps garde tu ton chutney en bocal ? et où trouves tu ton thé fumé ?

Merciiii pour tous tes articles, tes interventions sur le groupe FB, ta bonne humeur et tes conseils !

Linette_sortezdevosconapts 30/10/2016 15:10

J'ai un toc concernant la conservation ! même pour les trucs sensés se garder, s'ils sont faits maison, au delà d'une semaine je congèle hum hum.
pour le thé fumé, dans toute boutique de thé en vrac digne de ce nom !

Anej 18/12/2014 17:46

C'est encore moi! Eh oui j'ai encore des questions haha :D Est-ce que tu pourrais nous livrer ta recette de tofu? Est-ce que ça revient moins cher que du tofu en magasin? Et j'ai vu quelques part que tu achetais ton soja en gros, où tu fournis-tu?
Merci merci!

schnappy 18/12/2014 20:26

coucou Anej ! le tofu je le fais avec ma machine à laits végétaux, une veganstar. il suffit de laisser tremper deux mesures de soja pendant 12h, puis de faire le lait. Ensuite, lorsque le lait vient d'être filtré et est encore bouillant, je mets 2cc de nigari dilué dans un peu d'eau froide.
ça caille instantanément, je laisse prendre 15 minutes. puis je transfère le caillé dans un linge propre posé sur la boite à tofu (mais n'importe quel contenant plastique troué fera l'affaire) et je laisse égoutter 15 minutes. Je referme ensuite le tissu, je mets du poids dessus, je laisse une demi-heure, je retourne, re-poids et re-une demi-heure.
ensuite je place dans une boite remplie d'eau fraiche, au frigo, c'est terminé.

au moment de m'en servir, je place le bloc de tofu dans un torchon propre et je mets du poids dessus, je laisse une demi heure puis je poursuis la recette.

j'achète mon soja en gros sur le site phyto-one.