objectif : -9 kg avec WW en mode végéta*ien

Publié le par schnappy

J’en avais un peu parlé dans le dernier billet de menus de la semaine, la question de mon poids me chatouille.


Mon IMC tire la tronche. Même si ce n’est pas catastrophique je ne suis pas à mon poids de forme. Et puis, j’ai des échéances même si on me dit que ce n’est pas grave, qu’il y a de très jolies mariées rondes toussa, oui, certes. Mais moi comme ça je ne m’aime pas. Croyez-moi, je n’ai pas grand-chose à faire des conventions. Si je me trouvais jolie comme ça je n’en aurais rien à cirer : mais je ne me sens pas bien. D’ailleurs je ne m’impose pas un objectif de dingue : juste à revenir à mon poids de forme. Lequel sur le papier et rapporté à ma taille (je suis touuute petite), ne satisferait pas la plupart de la gente féminine… mais je vous disais, je n’en ai pas grand-chose à faire, je veux juste à nouveau me sentir bien avec moi-même.


J’ai passé l’année passée à maintenir ma vie hors de l’eau et cette question pourtant déjà douloureuse a été laissée de côté. Parce que oui, perdre du poids c’est avant tout une question de volonté, de mental, tout comme arrêter la clope (et j’en sais quelque chose… je suis fumeuse abstinente depuis 1975 jours maintenant). Mais je ne suis pas une fille qui peut courir indéfiniment plusieurs lièvres à la fois. Si je fais le défi « 100% cadeaux de noël maison », le ménage en pâtira. Si je me mets à fond sur le F.L.Y., je cuisinerai moins. Si je me plonge sérieusement dans le dossier maison, je n’aurai pas le temps de créer. Si j’ai besoin de m’évader et que je me fais les ongles toutes les 72h, là c’est le F.L.Y. qui se trouvera frappé d’incompatibilité d’humeur.


Bien sûr je ne suis pas réellement monotâche… mais mon esprit a des limites de disponibilités.
Suivre son poids, contrôler ses pulsions et ses envies alimentaires nécessite de la volonté. Ne pas se donner d’excuses et avancer, demande de l’énergie. Eh bien moi, l’année dernière, entre la fatigue, le stress et la préoccupation, non seulement le poids n’était pas ma priorité, bien que, désespérée, je me voyais opérer une croissance horizontale aussi inopportune qu’incontrôlée, mais en plus, mon degré de volonté étant proche de zéro, je me suis réfugiée dans la nourriture réconfort.

Un certain nombre de dossiers dont j’ai dû assumer la charge ayant été refourgués à leur propriétaire d’origine, je me retrouve à être plus disponible sur cette question, moins passive. Je crois donc qu’il est temps de m’accrocher de nouveau à la tyrolienne haha.

Il y a quelques mois j’ai commencé à m’informer sur la question de l’alimentation non pas en rapport avec mon poids mais concernant….ma peau. C’est en effet Antigone, suite à un commentaire que je lui avais laissé sous l’un de ses billets cosmétiques, qui m’a intriguée en me parlant d’index glycémique. Que quoi ? Je ne suis pas diabétique…

En réalité c’est une question qui concerne tout le monde, du moins qui le devrait. J’ai découvert que pour un même aliment, fournissant un même nombre de calories, entre l’aliment complet et l’aliment raffiné existait une différence de taille : le premier apporte des nutriments et des oligo éléments, ainsi que des fibres, lui permettant d’être transformé par le corps en énergie. Le second n’apporte rien, les calories sont dites « vides », le déficit en fibres modifie son absorption par le corps et il est transformé non pas en énergie, mais en élément à stocker.

Bien sûr je ne suis pas experte et mes explications manquent de précisions. Mais l’important, c’est que tout cela m’a aidée à comprendre que je me suis enfermée dans une spirale qui a eu un point de départ psychologique (le stress and co) mais qui a ensuite été largement entretenue par des composantes physiologiques. Mon besoin de réconfort m’a amenée à manger (très) sucré, le sucre et l’addiction qui en découle a amené mon corps à une réaction hormonale démesurée, provoquant… des états hypolglycémiques, que j’interprétais de manière erronée comme « manque de sucre » : j’entretenais donc le processus. A une époque l’année dernière, je tournais à un ou deux twix par jour, un en milieu de matinée, l’autre en milieu d’après midi, avec des troubles de la concentration, des maux de tête, une sensation de faim assez insoutenable si je tentais de résister. Plusieurs fois je n’ai pas pris d’argent sur moi… de sorte que je me suis retrouvée à quémender à mes collègues de quoi aller calmer mon état de manque. Le reste de mon alimentation, home made certes mais basée sur des produits raffinés, ne contribuait pas à contrebalancer le tout.

Ne vous méprenez pas sur ma démarche. Ce n’est pas mon style, ni de me plaindre, ni de me trouver des excuses. Mais l’analyse du problème est essentielle pour que se dévoilent des pistes de résolution. C’est pourquoi depuis cette prise de conscience, petit à petit je transforme mes habitudes alimentaires. Exit les twix of course, je rends mon alimentation plus saine, je ne connais plus de troubles de la concentration en plein milieu de la matinée ou de l’après midi … mais je ne réduis pas forcément les quantités. Hum. Ha. Oui bon ces calories, elles ont beau être enfin utiles, elles sont quand même supérieures à ce que je dépense en tant que bonne sédentaire…. Il faut donc que je fasse quelque chose.

J’ai pensé à WW que j’avais déjà suivi il y a quelques années. Je me suis plainte ici même la semaine dernière, le coup des cup, le coup de la balance, le coup des points des aliments végétaliens, toussa…..

 

Allé, je me coup-de-pied-au-cute. GO !

Contrainte n°1 : la majorité des régimes sont très largement soutenus par des recettes, des guides de toute sorte…. mais qui sont très axés sur une alimentation animale. Ce n’est pas mon cas. Je mettrai les aliments sortant de la liste habituelle WW en bas des articles dédiés.

Contrainte n°2 : il est hors de question pour moi de cuisiner avec des produits de régime. Or souvent les recettes WW sont faites avec des produits allégés ou du stevia : ce n’est pas une option ici, mes enfants ne sont pas au régime et je ne souhaite pas intégrer à leur alimentation des édulcorants ou des produits qui certes abaisseraient l’apport calorique mais dont les effets sur la santé restent encore mal évalués.

Semaine 0 :

Propoints journaliers : 29
Réserve hebdo : 35
Sport : running mercredi et samedi (50 minutes environ), on va dire, parce que je ne suis pas encore en running de croisière, 5 points absorbés par session.
poids de départ : 61.7
poids d’arrivée : 53kg
perte de la semaine : - 1.6 kg. bon. soit je me suis plantée dans le poids de départ, soit les sessions de course à pied portent enfin leur fruits... 


Ma mission de la semaine : calculer les Propoints de mes plats de cette semaine et ne pas faire l’autruche devant le chiffre que je vais découvrir. Tenir un Starving Diary qui peut être m’aidera à ne pas céder (là par exemple, il est 15h03 et j’ai faim. En même temps, ce midi les aliments à base de céréales n’étaient pas complets, sanction : faim criante 3h plus tard). Evaluer mes habitudes alimentaires en termes de tit dèj et en termes de collation pour déterminer une fourchette pour les repas du midi et du soir.
En bref cette semaine j’évalue les dégâts….

 

Astuce de la semaine : peser les plats à vide. Comme ça c'est plus facile de connaitre le poids total du plat... et ainsi le nombre de point de la portion (c'est clair ou pas clair?)
 

Aliments sortant de l'ordinaire et propoints associés :
- noix de cajou : 10g=2 PP
- purée de sésame : 1CS (15g)=5 PP, 1cc=2 PP
- tapioca : 100g=13 PP
- Tofu : 100g=2.5 PP

 

Pointage-pour-que-le-rouge-et-le-vert-me-motivent-comme-sur-le-forum-fly : rouge quand je dépasse les 29 PP, vert quand je reste dans l’enveloppe journalière. Je pointe aussi pour le running, tant qu’à faire !


lundi : 46 pointsCe qui nous fait donc +17 bim. Le fautif? un kebab le soir (végétarien mais quand même... 22 points)
(nepasfairelautruchNONNONerhcurtualerialsapen)

Mardi : 29 points.

Mercredi : 26 points

Running : OK (50 minutes)

Jeudi : 27 points

Vendredi : 43 points. le responsable, mes sandwinch du midi, avec des aliments à IG bas.... mais pour WW seule la quantité de caliries compte, et pas la qualité : mon sandwich avocat/tomates séchées/tofu grillé, une tuerie au passage, compte autant que mon kebab frites de lundi.  (Bon, et 2 verres de vin aussi hum). +14 donc. j'assume, le but de la semaine étant d'évaluer mon comportement alimentaire. Cette semaine, je ne me restreins pas par rapport à mes habitudes, cette semaine je m'observe. N'empêche. J'ai mangé 31 points de la réserve hebdomadaire. C'est une claque !! D'autant plus que nous sommes invités dimanche midi... Apéro à rallonge et malbouffe à prévoir... Je sais que je vais être au delà. Certes les running vont compenser... mais tout de même je commence à réaliser dans quelle mesure mon apport calorique est à revoir. Une session de 1h de footing n'absorbe que 2 verres de vin ! Qué misèèèèère.

Samedi : 29 points

Running :OK (1h)

Dimanche : la cata. hahahaa grosse katastrophe. petit dèj léger, mais invitation à un repas d'anniversaire le midi.... entre apéro, plats, alcool (3 verres, 9 points), le dessert......et le soir, cerise sur le gâteau, j'ai mangé sans faim (mais je me suis arrêtée à la moitié en culpabilisant haha). Je ne saurais compter cette journée mais à mon avis, pas moins de 46 points. O.U.T.C.H. +17.

Bilan de la semaine : J'ai mangé l'intégralité de la réserve hebdo. Je l'ai éclatée de 13 points. Ce qui veut dire que mes 2 séances de running n'ont pas suffit à absorber l'excédent. 

Bon. Le kebab, comme en début de semaine, est assez rare. Par contre les invitations le WE... le sont moins. Et le sandwich du vendredi midi est une institution puisque je fais mes courses en même temps. argl. Il va donc falloir que j'anticipe, que je revoie mes sandwichs du vendredi, afin que si invitation du WE il y a, elle soit le seul facteur de grignotage de la réserve hebdo. Caler 3 séance de running (ce qui est déjà majoritairement le cas).
Mais je comprends pourquoi mon poids ne variait pas d'un iota...je mange clairement plus de calories que mon activité physique ne peut en absorber. Ce n'est absolument pas un scoop ! mais je me demandais dans quelle mesure : j'ai une idée plus précise maintenant.

Allé les filles... qui j'embarque avec moi??

Publié dans Weight Watchers

Commenter cet article

Marydestinee 30/09/2014 22:31

Moiiii

schnappy 01/10/2014 08:29

cool :)

Véro 24/09/2014 22:11

:)

schnappy 24/09/2014 22:16

:p