Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chroniques enfantines pour parents vegan : les abeilles

Etre des bébés vegan mais des parents dans la vraie vie, ça pimente parfois les discussions familiales.

Mes enfants ont 3 et 5 ans. Et nous (leurs parents) sommes des bébés vegan. J’avance et je grandis sur ce chemin en même temps qu’eux. Parfois leurs réfléxions me laissent un peu perplexe, ma réponse n’est pas forcément la réponse adaptée, mais j'aimerais vous raconter comment on fait nous, avec nos défauts et nos qualités, pour répondre aux questions des enfants et pour tenter de transmettre nos valeurs, sans compromettre leur intégration sociale, dans une société où l’exploitation animale est aveugle, omniprésente et jamais remise en question en profondeur. 

Chroniques enfantines pour parents vegan : les abeilles

"Ce matin, j’étais en train de me faire mon sandwich (une vraie tuerie, soit dit en passant : feta végétale, noix, sirop d’agave, salade, le tout sur plusieurs étages) (oui je sais, incorrigible je suis) et mon fils, qui avec l’école a été rencontrer un apiculteur il y a quelques jours, me dit :

- Maman tu as mis du miel dans ton sandwich ?

- Non mon chéri, c’est du sirop d’agave. Le miel c’est le manger des abeilles, c'est pour elles, pas pour moi.

- L’apiculteur il a dit qu’il fallait mettre un grand chapeau sinon elles piquent le bout du nez !

- Elles piquent pour se défendre, elles n’ont pas envie qu’on leur prenne leur nourriture…. C’est pour ça que je met du sirop d’agave dans mon sandwich. Ça vient d’une plante, c’est de la sève, c’est le liquide qui apporte partout dans la plante ce dont elle a besoin (comme le sang pour ton corps) et ça laisse les abeilles tranquilles.

- Mais l’apiculteur il a dit qu’on avait besoin du miel !

- Non mon chéri, on en a pas BESOIN. On AIME en manger parce que ça a bon gout. Ça soigne des bobos mais on est pas OBLIGES de prendre du miel, on sait se soigner autrement."

 

Comment notre société apprend à un enfant de 5 ans qu’exploiter des animaux est normal, nécessaire et justifié par notre (prétendue) "supériorité"…. ou comment notre société véhicule (in)consciemment que la supériorité (du nombre, de la force ou intellectuelle) donne des droits auxdits individus supérieurs sur les individus supposés  les plus faibles (coucou la condition de la femme/des enfants au XXIe siècle dans certaines contrées !).

J'essaye quant à moi de poser des bases simples :

  • Ce qui appartient à un individu reste la possession de cet individu. Qu'il soit animal, ou humain. 
  • Etre plus fort (ou se croire le plus intelligent?) ne me donne aucun droit sur les possessions d'autrui.
  • J'essaye aussi de les rendre attentifs aux réactions des autres. Les abeilles se défendent, ça veut dire quoi? Qu'elles ne sont pas d'accord, qu'elles se sentent agressées. Cela mérite d'être respecté. Que ce soit envers un animal, ou un humain (humain enfant, humain femme...humain tout court), quand l'autre envoie le signal qu'il n'est pas d'accord, on arrête son action.

 

Et vous, comment s'entremêlent chez vous éducation et rapport au monde animal? Votre réponse est la bienvenue même si vous n'êtes pas végéta*ien !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christell 10/04/2015 10:03

Coucou,
ma fille a trois ans, est accueillie dans un super Jardin d'enfants plutôt qu 'à la maternelle, et la sortie de fin d'année est ... le zoo (de Vincennes) :-(
j'ai choisi de la laisser y aller (car avant tout, c'est LA sortie de l'année avec les copains de l'école), mais d'y aller moi aussi, car je ne me sens pas de la laisser comme ça, avec un discours certainement spéciste.
J'ai commencé à abordé le sujet avec son enseignante (que j'apprécie énormément du point de vue de sa relation avec les enfants), peut être que la petite graine fera son chemin ?

Caroline 09/04/2015 22:36

Un petit sourire du soir car j'ai obtenu (grosse discussion puis petit chagrin) que mon loupiot relâche ses gendarmes (le petites punaises rouges et noires). En lui expliquant que les animaux n'étaient pas fait, pas plus que les humains, pour vivre dans des boîtes et surtout qu'ils allaient mourir tout tristes là dedans.
Après, sa sœur l'a consolé en lui disant qu'au lieu d'être morts comme des nuls, ils allaient pouvoir faire des bébés dehors

Mary 26/03/2015 17:14

Mon fils a 7 ans et les discussions sont nombreuses.
Je trouve ça tellement passionnant d'élever (aux 2 sens du terme!) des enfants. J'en ai même fait mon métier!
Chez nous, à 7 ans, mon fils est déjà brieffé sur d'où vient la viande (même s'il en mange encore, il n'a jamais cru qu'elle poussait en barquettes à Leclerc), sur la corrida (dont il a trouvé tout naturellement que c'était une abberration), sur le respect des animaux ("laisse le chat, il a pas envie que tu le prennes, laisse la bebete, elle t'a rien fait, fais-la juste sortir), sur les similis végétaux ("tu vois ce salami? eh bien il est fait a partir de blé, comme ça y a pas eu besoin de tuer un cochon!"), sur le lait ("Moi Maman je préfère le lait d'amande, au moins on a pas eu besoin de prendre le lait d'une vache"), etc, etc, etc...
Je fais ça de maniere naturelle, sans même m'en rendre compte, et je vois que ça rentre a ses petites reflexions!

Linette_sortezdevosconapts 26/03/2015 17:28

merci pour ton retour Mary :)