Faire soi-même son gâteau de mariage...yes you can !

Publié le par Linette_sortezdevosconapts

Voici aujourd'hui le troisième et dernier volet du menu du mariage,
mais pas le moindre : le dessert.

 

Faire soi-même son gâteau de mariage...yes you can !

A la base, et comme je l'ai expliqué ici, j'avais prévu de réaliser avec mon papa le vin d'honneur et le buffet en végétalien, et de demander aux personnes proches géographiquement parlant de ramener chacun un dessert. Un dessert à eux, qu'ils avaient l'habitude de faire. Un dessert traditionnel donc. N'étant pas végétalienne (ni même végétarienne), je fonctionnais de la manière suivante : je ne cuisinais que végétalien mais manger non végétarien à l'extérieur ne me posait pas de problème. Du coup un buffet de desserts "traditionnel" ne me dérangeait pas tant que ça, je voyais surtout l'aspect logistiquement pratique de la chose.

Mais au fil du temps je me suis sentie mal à l'aise avec cette question des desserts, car notre régime alimentaire n'a cessé d'évoluer pendant ces 18 derniers mois, et surtout, notre vision du respect de tout être vivant. Un jour, il m'a paru évident que j'avais vraiment envie d'être en cohérence, pour ce jour spécial, avec ce que nous mangeons au quotidien, c'est à dire de la nourriture qui n'implique ni exploitation, ni souffrance, ni mort animale. C'est quelque chose, je crois, qui est difficilement imaginable et qui peut d'ailleurs paraitre extrême tant qu'on ne l'a pas vécu. Pourtant une fois que l'on se sent végétalien, quelles qu'en soient les raisons, et quelle que soit la distance qui reste à parcourir pour atteindre cet objectif, le retour en arrière n'est plus possible. Je ne me suis jamais sentie "en transition" vers le végétaRisme (d'ailleurs je n'ai jamais été végétarienne), en revanche, clairement c'est maintenant un terme qui me parle concernant le végétaLisme : il me reste encore des choses à éradiquer et des situations que je ne sais pas encore gérer mais il est évident pour moi que je me sens en paix avec mon choix en matière d'alimentation.

Les desserts, donc, me posaient problème. Je n'en faisais pas un drame mais ça me titillait. Je ne voyais pour autant pas comment faire... Mener tout de front m'était absolument impossible, pas avec le taf à temps plein, pas avec les enfants (qui en plus ont enchainé les maladies hivernales cette année !).

Travailler en collaboration avec Chris m'a permis de lui confier les yeux fermés une bonne partie du buffet, et m'a laissé le champ libre pour imaginer et organiser la réalisation du buffet de desserts, chose qui m'a doublement soulagée puisque les desserts c'est un peu quand même quelque chose que j'adore faire...Et vous allez vous en apercevoir, c'est un euphémisme.
 

Faire soi-même son gâteau de mariage...yes you can !

J'avais lu ici et là qu'il fallait, si on voulait réaliser soi même son gâteau de mariage, avoir arrêté X mois à l'avance la recette base et le design, et ne plus en changer, pour pouvoir s'entrainer X fois avant le jour J.
J'aurais bien aimé le faire mais...je suis strictement incapable, avec ma vie actuelle, de faire preuve d'autant d'anticipation. Autant dans le boulot ça fait partie de mon job et de mes compétences, autant dans ma vie perso, comment dire.... c'est tout à fait incompatible avec mon caractère, et SURTOUT quand on parle de desserts. Je suis fascinée par les desserts vegan, j'en teste à la pelle, ils me font tous envie, je suis incapable de focaliser mon attention sur un petit nombre d'entre eux. Pour vous dire, j'ai même trouvé le temps, alors qu'on était en plein coup de feu, à fond dans la cuisine, à 2 jours du mariage, de tester une recette de blancs en neige de jus de cuisson de pois chiches, pour faire une mousse au chocolat improvisée (toujours avoir de quoi faire un dessert au chocolat dans ses placards !).

Un TOC culinaire je vous disais.... bin oui, mais en même temps, on était en train de cuire les pois chiches pour le houmous.... C'était le moment ou jamais, il FALLAIT que je teste ! Vous savez dans Roger Rabbit, quand il est planqué et que pour le débusquer le juge se met à chanter "on...rase...gratis" et là impossible pour Roger Rabbit de résister, bim. Bin c'était moi avec mon truc de blancs en neige de jus de cuisson de pois chiches. Je vous garantis que si on avait gardé plus de jus de cuisson, cette mousse aurait directement atterri sur mon buffet de desserts tellement elle était bonne. J'ai juste regretté de ne pas avoir eu vent de cette technique bien avant, parce qu'elle m'ouvre des horizons qui affolent mon penchant pour le serialtesting : je vais pouvoir reprendre des recettes que j'avais abandonné à regret, faute d'avoir trouvé comment remplacer les fameux blancs en neige : meringues, soufflé au fromage végétal, M.A.C.A.R.O.N.S (ohmygodohmygodohmygod, des macarons fleur d'oranger/caramel cru !!!).

Voilàvoilàvoilà. Ne jamais se laisser abattre quand il s'agit du dessert ! Même (et surtout !) quand il s'agit du dessert de son propre mariage.
 

Faire soi-même son gâteau de mariage...yes you can !

crédit photo : Pauline L.

Enfin bref. Sachant ça, vous ne serez pas surpris si je vous dis que jusqu'à la semaine précédant le mariage, les bases et les décos des gâteaux ont varié.

J'ai décidé d'introduire des courgettes au TOUT dernier moment dans le gâteau fleuri.

J'ai changé la forme de ce même gâteau au dernier moment car il me manquait un chouilla d'appareil pour le monter en forme de boule.

Je suis fortuitement tombée, à J-8, sur une recette de tarte crue, que j'ai testé par curiosité : elle était tellement bonne qu'elle est venue gonfler la liste du buffet de desserts.

Quelques jours plus tard, au moment de la liste de courses, j'ai farfouillé dans le congélo et j'ai vu qu'il nous restait des fruits des bois : tiens, et pourquoi pas rajouter une tarte crue sur le même principe, mais aux fruits des bois? Zou, vendu.

Tout ça manquait de chocolat... et j'ai TOUJOURS dans mes placards de quoi faire un dessert improvisé (ou même deux) au chocolat : là, ça a été une tarte au chocolat, décidée donc 4 jours avant le jour J.

J'avais réalisé une fois le gâteau Barbie, mais en non végétalien, et mes tentatives de crème au beurre végétaliennes s'étaient soldées par des échecs. Je savais que je ne pourrais retester que le matin même du mariage... malgré cela j'ai pris le risque (je dois avoir des origines anglosaxonnes...)

Bref et malgré tout ça : même pas peur. Je crois que je n'ai même pas informé le futur marié de toutes ces pérégrinations : c'est mon domaine, je n'avais pas peur, tandis que lui, autant d'incertitudes l'auraient fait stresser à bloc, il m'aurait demandé d'arrêter mon choix, ça m'aurait super agacée, ayapabon.
Bon, j'avais (quand même) suffisamment anticipé pour que les peintures et paillettes alimentaires aient été commandés et reçues en temps et en heure (c'est à dire pas trop en amont quand même), et pour que les cakes toppers soient eux aussi fin prêts avant que toute l'étape de cuisine ne démarre.

Alors oui, comme ça, ça peut avoir l'air d'un truc de fou. Et je pourrais vous laisser penser que j'ai réalisé un truc exceptionnel, toussa : il n'en est rien. Je suis là pour vous montrer que c'est possible, accessible, alors je vais vous révéler la clé : Il faut rester lucide sur ses capacités réelles. Toujours. Et en l'occurence, mes capacités en matière de patisserie restent très limitées. Et aussi bien sûr, garder en tête les contraintes auxquelles on doit faire face. En mixant ces deux indicateurs, j'ai donc misé sur des gâteaux ayant l'air travaillés mais en réalité très simples à réaliser.
Et puis, je n'ai pas du tout été seule, Florine m'a vraiment secondée de manière très efficace. D'ailleurs si j'ai un conseil à donner si vous vous lancez dans une telle aventure : assurez vous d'avoir quelqu'un à vos côtés qui soit en mesure de vous aider aveuglément. Je veux dire par là que Florine, avant tout ça, n'avait aucune base en matière de cuisine végétalienne. Elle a accepté de m'aider malgré un univers qui lui était totalement inconnu. Elle m'a fait confiance, elle a suivi mes directives sans paniquer, elle a aussi accepté, (il faut le dire, et je l'en remercie) de faire des trucs répétitifs qui m'ont permis d'avancer sur des points plus techniques. Enfin bref. Elle m'a énormément aidé dans la réalisation du buffet de desserts. (qui je le rappelle, a été fait en parallèle du vin d'honneur et du buffet salé, donc je ne pouvais être à 100% dessus, contrainte de taille).

Même si je ne suis pas kamikaze, même si je suis tout à fait conscience de mes limites, je suis quand même indécrottable et à cause de cela, en ce qui concerne la forme, le nombre et la composition des gâteaux, ça a été du freestyle total, jusqu'au jour J puisque c'est là que j'ai joué le tout pour le tout pour la crème au beurre végétalienne : si elle avait râté une fois de plus, bin... j'aurais eu un rebondissement ultime à vous raconter, mais ça n'a pas été le cas, elle a réussi, on a pu monter les gâteaux sans encombres. J'avais relativement confiance parce que je pensais bien avoir mis le doigt sur ce qui avait raté les deux dernières fois : mais je n'avais pas eu le temps de tester en amont si mon hypothèse était la bonne (adrénaliiiiiiiine, moteur de ma vie, lol).

C'est vrai que je parle relativement peu de desserts dans les menus de la semaine, parce que la plupart du temps, c'est de l'impro et du dernier moment. D'ailleurs un peu pareil ici : autant le buffet et le vin d'honneur ont été arrêtés bien avant le mariage, autant le dessert a été plus... artistique au niveau de la conception.

 

Aujourd'hui je fais la part belle aux dessert, je vous dis tout à partir de
.... MAINTENANT !

* * *

Le gâteau au potimarron (Layer cake)

Ha le gâteau barbie...365 jours que ma fille me le réclamait, c'était trop tentant de lui faire le coup, surtout à 5 jours seulement de son anniversaire !

L'appareil ne pose strictement aucune difficulté. Il s'agit de cette recette (sans le chocolat). Je l'ai reproduit autant de fois que nécessaire pour avoir suffisamment de hauteur pour y planter ma barbie : ici, 3 moules de cm et un bol pour surmonter le tout.

Le gâteau barbie est impressionnant mais en réalité il est très simple à réaliser :

  • préparez vos gâteaux et laissez les refroidir sur grille.
  • préparez votre crème au beurre : laissez ramolir votre beurre végétalien à température ambiante, puis ajoutez du sucre glace. beaucoup de sucre glace. Vous pouvez y aller progressivement, arrêtez vous quand vous obtenez une consistance de crème souple mais qui se tienne. Prévoyez 3 volumes de sucre glace pour un volume de beurre.
  • Déshabillez la barbie et cellophannez-la jusqu'au dessus de la poitrine. Cellophannez aussi les cheveux, ça vous évitera de devoir lui faire un shampoing...
  • posez le premier gâteau et découpez un trou de 5 cm de diamètre en son centre. Recouvrez-le de crème au beurre (moi j'ai triché, j'avais peur de pas avoir assez de crème au beurre alors j'ai recouvert de confiture de fraise), placez le second gâteau sur le premier, trouez-le, répétez l'opération jusqu’à ce que le dernier étage (celui cuit dans le bol) soit posé et troué.
  • Avec un couteau aiguisé, découpez les bords des gâteaux pour bien arrondir la forme, puis recouvrez le tout d'une première couche de crème au beurre.
  • Lissez bien, placez au frigo au moins une demi-heure (une heure c'est mieux) pour que le tout durcisse.
  • Reprenez le gâteau, et recouvrez le d'une seconde couche de crème au beurre, plus fine si vous préférez, lissez bien.
  • Etalez un peu de pâte à sucre (en utilisant du sucre glace sur le plan de travail et sur le rouleau pour ne pas que la pâte accroche), taillez le corsage et placez le sur la barbie.
  • Etalez beaucoup de pâte à sucre (j'en ai utilisé 3 paquets je crois), et réalisez la jupe. Le mieux je crois est de réaliser un grand rond, le trouer en son centre, l'ouvrir et le placer autour de la taille en fronçant de temps à autres pour obtenir des plis de tissus. Quand on est comme moi (pas pro), on se débrouille, on fait comme on peut et on camoufle les défauts à la peinture comestible.
  • Enlevez le cellophane des cheveux, fignolez votre déco, le gâteau est prêt.

 

Faire soi-même son gâteau de mariage...yes you can !

crédit photo : Pauline L.

* * *

Le gâteau chocolat-courgettes (Layer cake)

Pour ce gâteau, j'ai confectionné les deux génoises mais c'est ma copine Florine qui a réalisé les décos, le recouvrement et la mise en couches place. Certes sur mes indications, puisque ce gâteau est sorti tout droit de mon imagination, mais quand même.

  • La première des choses à faire est de réaliser les fleurs en pâte à sucre afin qu'elles aient le temps de sécher. Découpez 6 ronds avec un shooter dans la pâte à sucre. Déposez le premier sur votre plan de travail. pliez en 4 en deux, puis à nouveau en deux. Disposez lez sur le rond n°1, les coins pointus vers le centre. Pliez le 6e, toujours en deux puis en deux, et posez le au sommet. Il ne reste plus qu'à ouvrir les différents ronds pour former la fleur. (le 6e rond est optionnel). J'ai utilisé comme colle pour faire tenir les pièces entre elles un peu d'eau additionnée de sucre glace. Pour obtenir une couleur dégradée pour votre jue de fleurs, divisez votre pâte en autant de nuances que vous souhaitez et jouez avec le dosage de votre colorant. Une fois les fleurs sèches, soulignez les arrêtes avec de la peinture alimentaire.
  • Réalisez ensuite les gâteaux. J'ai repris la recette du gâteau de potimarron, en remplaçant la purée de potimarron (que je n'avais plus) par de la purée de courette : j'ai mixé 2 courgettes crues, je les ai fait revenir doucement à la poele pour les faire dégorger. J'ai mis du chocolat en tablette que j'ai fait fondre au bain marie (200g par gâteau). J'ai ainsi fait deux étages.
  • Disposez le premier étage, recouvrez le sommet de crème au beurre, posez le second étage. Recouvrez le tout de crème au beurre, lissez bien et placez au froid pendant une bonne heure.
  • ressortez le gâteau et disposez une seconde couche de crème au beurre. lissez bien.
  • Disposez les décos en pâte à sucre... C'est déjà fini.

 

Faire soi-même son gâteau de mariage...yes you can !

Crédit photo : Pauline L.

* * *

Le gâteau épicé à la carotte (Layer cake)

Ce gâteau, il déchire. Vous trouverez la recette de base ici. Comme je savais que je ne pourrais faire qu'un tout petit nombre de gâteaux très travaillés, pour le reste des gâteaux j'ai misé sur des cake toppers, qui sont des décorations non comestibles réutilisables. Celles pour ce gâteau, je les ai réalisées dans des chutes de papier crépon.

  • Réalisez le gâteau. Personnellement, je fais souvent mes gâteaux de la manière suivante : je mélange les ingrédients secs dans un saladier, les ingrédients humides (auxquels j'ai ajouté de la carotte crue mixée) dans un autre, je verse le mélange humide sur le mélange sec, je mélange bien et voilà.
  • Si vous n'êtes pas anglophone, n'hésitez pas pour un coup de main en commentaires. Le gâteau vaut VRAIMENT le coup, il est.... parfait. Enfin...parfait pour les amateurs d'épices et de pain d'épice.
  • Pour le frosting, je n'ai pas suivi la recette qui allait avec le gâteau mais j'ai encore une fois repris la même crème au beurre détaillée plus haut (mutualisation, simplification, toussa : je suis courageuse mais pas téméraire, le secret pour pouvoir réussir tout ce volume de plats et desserts, c'est de savoir simplifier ce qui peut passer ni vu ni connu).
  • Montez le gâteau de la même manière que décrite pour le précédent gâteau.
  • J'ai parsemé de paillettes alimentaires, et j'ai planté mes cakes toppers.

Et c'est tout. Je vous avais bien dit que c'était super simple....

 

Faire soi-même son gâteau de mariage...yes you can !

crédit photo : Pauline L.

* * *

La tarte crue aux fruits rouges

J'ai repris la recette de la tarte crue au citron de Jardin Vegan, mais au lieu du jus de citron, j'ai mixé mes fruits des bois décongelés. c'est tout. Pensez tout de même a augmenter un peu la proportion d'huile de coco si vous obtenez plus de volume liquide en fruits mixés : cela assurera une bonne prise et une bonne tenue à votre gâteau.

Question cake toppers pour ce gâteau aux fruits des bois : j'ai peint des perles de bois, et je les ai fixées au pistolet à colle sur un pic à brochette. Seulement, ce n'est pas moi qui ai placé les cake toppers sur ce gâteau... et c'en est d'autres, surmontés de fleurs en tissus, qui se sont retrouvés les pieds dans les fruits rouges.

Astuce pour un joli fini du gâteau : Si vous n'avez pas de moule à charnière, voici mon truc (valable pour un moule en silicone). On a découpé un rond de carton de la dimension du moule et on l'a placé au fond. on l'a recouvert d'un rond de même dimension de papier cuisson alimentaire. puis on a découpé une lonnnnnnngue bande de papier cuisson pour tapisser les bords, qu'on a solidarisé avec le fond (avec du masking tape). Pour démouler : tordez doucement votre moule en silicone, glissez une spatule sous le rond de carton, extrayez le gâteau et enlevez la bande du pourtour.
 

Faire soi-même son gâteau de mariage...yes you can !

crédit photo : Pauline L.

* * *

La tarte crue au citron

Cette tarte est une véritable tuerie. Promis, juré. Même si l'un de ses ingrédients phare est... de l'avocat. Et elle est simplissime et ultra rapide à réaliser. Re promis-juré. La recette est celle de Jardin Vegan. Elle prend...quoi, un quart d'heure pour un résultat absolument incroyable.
Le principe est ultra simple : mixer des dattes et des amandes pour réaliser le fond de tarte (moi je n'émonde jamais mes amandes), puis mixer avocat, agave, jus de citron et huile de coco pour l'appareil. Et Laisser prendre au frigo.

Au moment de servir, décorez avec des cakes toppers (ici, j'ai fait des coquelicots en papier crépons, les memes que pour la déco de table !)
L'énorme avantage d'une tarte crue c'est que toutes les vitamines ne sont pas détruites sous l'effet de la chaleur de lacuisson. Tous les bienfaits de chaque élément du gâteau sont ainsi conservés.

 

 

Faire soi-même son gâteau de mariage...yes you can !

Crédit photo : Pauline L.

* * *

La tarte au chocolat

  • Faites votre pâte à tarte : 100g de purée d'amande, délayée avec 20g d'huile neutre, 240g de farine, une pincée de sel et 100g de sucre complet. 50 ml d'eau.
  • Délayez d'abord la purée d'oléagineux (parce que vous pouvez les interchanger en fonction de ce que vous avez chez vous) avec l'huile neutre, ajoutez le sucre, le sel et la farine et mélangez à la main jusu'à obtenir comme une sorte de semoule. à ce moment ajoutez l'eau tiède, mélangez à la cuiller en bois jusqu'à obtenir une boule, au besoin finissez à la main.
  • Etalez votre pâte (si vous êtes pressés, entre deux feuilles de papier cuisson que vous garderez pour réutiliser), disposez la dans votre moule, froncez les bords, piquez le fond, disposez des poids dessus (moi j'ai utilisé des haricots blancs), et enfournez : 200° pour au moins 15 minutes. Vérifiez ensuite toutes les 5 minutes . il faut que la pate soit complètement cuite car elle ne retournera plus au four !
  • Faites fondre votre chocolat (200g) au bain marie. Contrairement à une pratique très répendue, il ne faut mettre ni eau, ni lait dans le chocolat à fondre. Les rajouts se font une fois fondu.
  • Une fois fondu, j'ai ajouté du sucre (100g ici), 2 CS d'huile de coco, 100ml de crème de soja. j'ai bien mélangé et versé sur la pâte refroidie.
  • A refroidissement complet j'ai laissé prendre au frigo.

Quand je vous disais que j'avais misé sur des desserts ultra simples mais ultra efficaces...
Il faut savoir néanmoins que la tarte au chocolat se prête à toutes sortes de complexifications délicieuses. Parce que vous pouvez faire plusieurs couches! Vous pouvez rajouter une couche de mousse (mousse blancs de pois chiches en neige/chocolat blanc vegan, mousse de beurre de cacahuète, mousse de caramel cru), ou une couche de ganache au caramel (sucre intégral, beurre végétalien, crème de soja), et surmonter le tout d'une dernière fine croute de chocolat (juste du chocolat fondu, réparti sur la surface, il suffit juste de taper le moule sur le support pour lisser la surface de la croute chocolat). Bien sûr ici je n'avais pas le temps, mais je vous assure, la tarte au chocolat est une base simple pour des desserts vraiment vraiment mortels.

 

Faire soi-même son gâteau de mariage...yes you can !

Crédit photo : Pauline L.

* * *

La mousse au chocolat

La mousse au chocolat qui a été servie au mariage est celle de ma maman, donc, aux oeufs. Je n'ai pas trop envie de retranscrire ici des recettes contenant des produits animaux, puisqu'ils ne sont absolument pas indispensables en cuisine, aussi je vous propose ma version de la mousse.

  • Montez en neige du jus de pois chiche. Vous trouverez toutes les indications ici. Pour ma part et comme souvent j'y vais au feeling : du jus de cuisson (non salé donc), un peu de gomme guar, je monte en neige. quand les blancs sont presque pris, je rajoute un peu de sucre, je monte jusqu'à ce que je puisse retourner le saladier.
  • Je fonds ensuite au bain marie 200g de chocolat noir, j'ajoute une fois fondu (et pas avant !!) 1 CS d'huile de coco, une pincée de fleur de sel et du sucre (et le sucre, c'est comme vous aimez). Je mélange bien tout ça et ensuite je procède comme une mousse classique : je mets une bonne CS de blancs dans le chocolat, je mélange délicatement à la cuiller en bois pour ne pas casser les blancs, en tournant mon saladier d'un quart de tour à chaque coup de spatule. quand c'est bien incorporé, je refais la même chose avec la moitié des blancs restants, et je termine ensuite avec la dernière moitié.
  • Je mets au moins 2h au frigo... Cette mousse est l'une des meilleures que j'ai pu faire, tout type d'ingrédients confondu. Et en plus d'être délicieuse, elle ne présente strictement aucun risque sanitaire lié aux oeufs crus et n'est déconseillée à personne, et surtout pas aux femmes enceintes. Quel bonheur de pouvoir enfin en refaire... merci Révolution Végétale pour cette trouvaille qui va révolutionner ma cuisine.

 

Faire soi-même son gâteau de mariage...yes you can !

* * *

La tarte aux pommes

Les tartes aux pommes du mariage ont été faites par mon papa, elles contenaient (donc) du beurre dans la pâte. Si vous revenez un tout petit peu plus haut sur la tarte au chocolat, vous verrez qu'il est strictement aussi simple de faire une pâte sans beurre. Et aussi bon ! Pour la suite de la recette, mon papa tapisse sa pâte à tarte de compote de pommes, puis dispose les pommes coupées finement, saupoudre de sucre, avant de l'enfourner 30 minutes à 190°. Perso j'aime bien manger ma tarte aux pommes tiède, saupoudrée de noix concassées, et agrémentée d'une cuillère à café de confiture (n'importe laquelle pourvu qu'elle soit rouge). Mais la version tiède avec un filet de crème de soja est pas mal non plus. Bon ceci dit, nature elle reste très très bonne !

Faire soi-même son gâteau de mariage...yes you can !

* * *

Voici donc la fin de cette trilogie culinaroweddingesque.

 

Maintenant que je vous ai bien fait saliver avec tous ces plats sucrés et salés, il est temps de vous en dévoiler le coût : c'est un peu le principe de ce blog, montrer que l'on peut faire de très bonnes choses, très saines, et en quantité,avec des moyens financiers modestes.
En tout, en comptant très large et en comptant le salaire de notre traiteur, nous en avons eu, question nourriture, pour environ 900 €. Du vin d'honneur au dessert. Avec de la nourriture de qualité puisque on a acheté bio à hauteur de la moitié des ingrédients, et puisque presque tout a été fait maison, y compris les produits de base type lait végétal, beurre végétal, fromages, purées d'oéagineux, tomates séchées, etc.
Ce qui fait une dépense approximative de 11 euros par invité, du vin d'honneur au dessert. Un peu moins en réalité, car il y avait plus d’invités au vin d’honneur et quelques uns en plus au repas, je n’ai compté dans mon calcul que les personnes qui étaient sur le plan de table.
12 euros par personne, pour comparer avec ce qu'il y a de plus proche question cout, c'est le prix qu'il faut compter pour un buffet type flunch ou leclerc, ou même traiteur dans la very entrée-de-gamme, mais juste pour le buffet : il faut ajouter le vin d'honneur (pour l'équivalent de ce qu'on a proposé, comptez 4 € par personne en entrée de gamme) et le dessert (pas trop moins de 3€ la part). Bref, il est quand même difficile de faire moins de 19 euros par personne du VH au dessert quand on opte pour du tout prêt.
Pour presque 2 fois moins, il n'y avait rien d'industriel, énormément de frais, aucun ingrédient chimique (sauf pour les décos du gâteau), et une proportion de bio plus qu'honnête. Question qualité/prix, le fait maison est absolument imbattable.
Et là, je n'ai fait la comparaison qu'avec des buffets non végétaliens... Or vous pouvez dire adieu à l'option végétalienne pour un traiteur classique, du moins pas sans un surcout important.

Du côté des invités
Les invités « locaux » étaient plus ou moins au courant de notre évolution de régime alimentaire. Ceux venant de loin ne l’étaient pas forcément… car elle est somme toute assez récente. Mais en tout cas, la plupart n’avaient jamais mangé de repas entier sans produits animaux, ça a donc été une vraie découverte pour eux et ça s’est très bien passé. Ils n’avaient plus faim, ils semblaient contents, on nous a demandé et on nous demande encore des recettes, on a pas été obligés de sortir les chips et il n’y a pas eu de ruée sur le pain et le fromage : je considère le pari réussi.

Alors alors... Ferez vous votre propre gâteau de mariage?

Commenter cet article

Lauriane 23/02/2017 12:52

Bonjour,
Félicitations pour vos choix, votre organisation, votre blog et votre mariage bien sûr!
J'ai prévu de boycotter le joaillier et hop -500! une alliance en or végétal éventuellement...15€

Charly 14/10/2016 13:51

Bonjour ,
tout d'abord un grand merci pour ton témoignage, mon chéri et moi allons nous marier et ton blog est une véritable source d'inspiration.... je suis végétarienne et la question du fait maison se pose également pour nous. Mais j'ai juste une question : en terme d'organisation comment as tu stocké les éléments du repas déjà préparé? et à partir de quand as tu commencé à cuisiner ?
merci beaucoup !

Linette_sortezdevosconapts 19/10/2016 11:01

bonjour !
on a commencé le jeudi aprèm pour le repas du samedi soir.
on a squatté les frigos des voisins.
et on avait congelé quelques trucs (les cakes par ex, les cookies, ça se décongèle très bien)