Mariage à petit budget, le bilan final

Publié le par Linette_sortezdevosconapts

Le mariage est terminé, tous les articles ont été postés, vous savez tout sur les faire parts, le bouquet, la déco de table, les tenues, les animations, le menu (vin d'honneur, buffet et desserts), vous avez eu un aperçu des magnifiques photos prises par Pauline Leclercq, et j'en oublie sûrement...
...Vient maintenant l'heure du bilan. Bilan financier bien sûr, un mariage est toujours un événement coûteux, mais aussi bilan écologique puisque c'est un sujet qui nous tient particulièrement à coeur, et enfin bilan organisationnel puisque comme vous le savez si vous avez suivi mes aventures, nous avons fait des choix très particuliers pour l'organisation de notre mariage.

*   *   *

Mariage à petit budget, le bilan final

Crédit photo : Pauline L.

Concernant le bilan financier, les chiffres parlent d'eux mêmes. Nous avions budgété 4 000 € grand maximum, au final 3700€ ont été dépensés : pari tenu donc.

Je vous livre les grands postes de dépense, en mettant autant que possible les liens vers l'article correspondant pour bien visualiser ce que l'on peut réaliser avec peu d'argent, en faisant soi-même (DIY), et/ou en utilisant les ressources de son entourage (R), en établissant des priorités aussi. J'ai rajouté un (P) quand nous sommes passés par un prestataire. Pour rappel, nous étions 90 personnes au vin d'honneur, 75 adultes pour le repas et une bonne dizaine d'enfants. 

 

  • Contrat de mariage (P): 400 €
  • Tenue de la mariée (achat, retouche et custo (R), bouquet (DIY), bijoux (DIY), maquillage (DIY), coiffure (DIY)...) : 110 €
  • Tenue du marié : 0 €
  • Alliances (P) : 500 €
  • Alimentation ET alcool (du vin d'honneur au dessert) (DIY +R+ P) : 1 165 €
  • déco  (DIY+ R) : 100 €
  • soirée (cachets des artistes (R+ P) et location de la sono (P)) : 450 €
  • Photographe (R) : 400 €
  • Salle (location salle pour 2 jours et demi et location vaisselle) (P): 600 €

 

​Alors clairement, notre mariage était simple, participatif, mais je n'ai pas eu l'impression de vivre un mariage cheap.
Hormis le poste tenues des mariés, qui a été tout à fait volontairement maintenu à un niveau très bas, c'est le poste alimentation, beaucoup plus difficilement maitrisable, qui est le plus impressionnant, si l'on exclue l'alcool, on a chiffré (large) à 900 €, salaire de Chris (de Veg'em All), avec qui nous avons cuisiné, inclus. Du vin d'honneur au dessert. Ce qui fait un peu plus de 10 € par invité. Du vin d'honneur au dessert.
Et je ne parle même pas du gâteau.... Quand on a 80 invités, un gâteau de mariage, même à 4 € la part, atteint vite un sommet que personnellement je refuse d'atteindre pour un gâteau... Cela reste un gâteau quoi ! 1600 francs (oui oui j'aime bien basculer en francs parfois, ça remet les échelles de valeur en place !) pour un unique gâteau, je suis navrée, je n'ai pas les moyens : on a donc fait, comme pour tout le mariage, en fonction de nos moyens, sans se sentir frustrés, sans être envieux, juste faire avec ce que l'on a, comme on fait dans notre vie de tous les jours.

Traditionnellement, on s'imagine que pour un mariage, il faut offrir de la bonne nourriture, et que le prix qu'on y met reflète la qualité : il n'en est rien. Telle est la conclusion que je retire de cette aventure...

*   *   *

Mariage à petit budget, le bilan final

Crédit photo : Pauline L.

Ethiquement parlant, il y a des plus et des moins dans ce bilan écologique. Clairement on a maitrisé notre consommation générale, limité au minimum les objets kleenex à usage uniques, réutilisé, trié, recyclé, composté autant que possible. On s'est fait prêter de la vaisselle, des torchons.

Là où on s'est fait avoir, c'est pour le tranport et la conservation des aliments. On y avait pas suffisament réfléchi et, à court de contenants aux dimensions adéquates, on a accepté la solution "barquettes en alu déjà achetées par papa" ainsi que la consommation de film étirable et sacs congélation, afin que dans le frigo les saveurs des aliments ne se mélangent pas. Autant que possible j'ai utilisé 2 frigos différents pour le salé et les desserts, ce qui m'a dispensé de cellophanner méthodiquement chaque dessert.
Pour la déco de table également, le combo nappes et serviettes en papiers aurait pu être optimisé.  J'ai également parlé de ma tenue, loin d'être éthique.

Mais objectivement, tout cela a été vraiment compensé par le fait de n'acheter que le nécessaire pour chaque poste de dépense. Malgré le fait que tout n'ait pas été parfait, je considère le pari comme tenu également.

 

*   *   *

Mariage à petit budget, le bilan final

Crédit Photo : Pauline L.

Alors évidemment, le secret d'un mariage avec un budget comme celui-ci ET un nombre d'invités conséquent, c'est d'éviter un maximum les prestataires extérieurs et particulièrment les prestataires hors réseau personnel. L'organisation devient donc la pierre angulaire de la préparation.

Je l’ai dit et redit, dès le début j'ai ressenti énormément de réticenses à passer par des prestataires pour l'organisation du mariage. D’abord, ils coutent extrêmement cher. D’autant plus pour un « Mariage ». Et puis ils poussent à la sur-consommation, aux accessoires et aux à côté. Or, pour la plupart, ils ne sont pas irremplaçables…. pourvu qu’on ait certains savoir-faires, de l’imagination et de la débrouillardise. Et de l’organisation. Et du flegme. BEAUCOUP de flegme.

Oui mais bon on ne sait pas toujours et forcément tout faire.
Certes. Mais on a souvent dans notre entourage des personnes avec diverses compétences : cuistot, musicien, photographe, fleuriste, esthéticienne, imprimeur, infographiste…. Nous avons préféré chaque fois que possible valoriser les compétences de nos proches plutôt que celles d’inconnu. Question de confiance d’abord et avant tout, question de budget ensuite, bien qu’il n’était pas question de ne pas les rémunérer : simplement éviter le prix complètement disproportionné pratiqué POUR les mariages.

Hum, ça n’a pas toujours connu l’issue escomptée.

J’imagine que cela doit dépendre de plein de paramètres, y compris le facteur chance, mais… arrêtons de nous cacher derrière notre petit doigt : on a eu quand même pas mal de déconvenues, parmi lesquelles les suivantes :

  • Ma belle sœur, qui avait accepté avec un super entrain de s’occuper du wedding cake, est tombée enceinte avec une DPA beaucoup trop proche du mariage : vraiment pas possible de concilier tout ça.
  • Ma voisine, à qui je prévoyais de confier cette tâche en cas de défaillance de la préposée principale, s’est vue offrir un voyage par son cher et tendre d’une semaine à Venise pour son anniversaire la semaine précédant mon mariage : ça ne se refuse pas mazette, à sa place j’aurais foncé aussi.
  • Le tout premier groupe de musique repéré qui se met à refuser d'assurer des mariages. Le groupe recruté un an avant le mariage, qui se désiste finalement à moins de 3 mois du jour J parce que le chanteur a un concert solo la date de notre mariage. Le groupe proposé en remplacement qui est complètement hors budget (et avec qui le courant ne passe absolument pas). Les groupes démarchés par la suite ayant une passion soudaine pour la piscine ou le ponney.
  • Mon amie costumière qui trouve un contrat pile pour le mois précédant le mariage et se voit contrainte déclarer forfait, 3 mois avant la date du mariage.
  • L’ami cuistot qui part en formation de marin-pêcheur loin loin loiiiiiiiiiiiin et l’ami du marié traiteur veg qui interrompt momentanément son activité pour cause de tournée au Brésil...


Bref bref bref, et j’en passe…..Que des choses légitimes, comme vous pouvez le constater ! Mais au bout d’un moment ça commence à faire beaucoup et, le jour J approchant, l’accumulation devient pesante.

Bien sûr, on a rebondi, et pour certaines presta même on a été vraiment gagnants en termes de qualité et également en termes de contacts humains. Mais soyons clairs. Le problème avec des prestations de la part d’amis ou de connaissances, c’est qu’on a beau prévoir de les rémunérer, ce ne sont pas des contrats comme avec des prestataires professionnels, ils ne nous doivent aucunement d’assurer la prestation, d'un point de vue légal comme d'un point de vue moral. Ce n’est pas non plus comme une entreprise où d’autres salariés peuvent prendre le relais en cas de défaillance de la personne affectée au projet.

Bon, j’avoue probablement qu’on a dû titiller d’un peu trop près Murfy pour qu’il lance sa Loi contre nous à ce point. Mais…. il faut quand même le savoir avant de se lancer dans cette façon de faire : malgré le fait que tout le monde soit de bonne volonté et enthousiaste au départ, finalement il faudra compter un certain pourcentage de défection.

Cela parait inévitable.

Je ne regrette absolument pas mon choix de départ. MAIS il faut vraiment être en capacité de rebondir, d’assumer certaines choses pas prévues au départ imposant de lâcher sur d’autres choses, il faut être en capacité de ne pas se laisser abattre, d’aller de l’avant (et aussi, avoir le recul nécessaire pour ne pas garder (trop) de rancœur). Il faut pouvoir accepter la probablilité de certaines simplifications (exemple : si je chante, il pleut. Si le groupe se désiste trop tard et qu’on ne peut le remplacer à un tarif raisonnable, je ne vais pas assumer ça : ça sera playlist. Autre exemple : les plans bouffe et dessert tombent tous à l’eau, mais il faut bien nourrir les invités et le traiteur est vraiment hors de prix, j'assume donc une partie plus importante de cuisine que prévu au départ : mais ça sera au détriment d’une certaine partie de la déco que j’avais prévue de faire, la déco sera donc plus simple que prévu).

Bref, il faut être PRAGMATIQUE.

Voilà voilà. Je dirais donc que cette option est tout à fait jouable, mais pour les personnes non rancunières, non cardiaques, et aussi suffisament détachées des choses matérielles pour accepter les rebondissements, les changements de plans, les simplifications et pour ne garder à l’horizon que l’essentiel : se marier avec l’homme de leur vie et passer un bon moment, peu importe comment, avec les gens qui leurs sont chers (je dirais même plus : avec les être humains, dotés de qualités et de défauts, qui leur sont chers). 

 

Alors... relèverez-vous à votre tour ce défi?

Commenter cet article

Jennifer 14/08/2015 16:54

Salut,
Merci pour cet article, il est vraiment passionnant. Mon conjoint et moi avons aussi décidé de sauter le pas pour nous marier. Nous avons prévu d’organiser la cérémonie dans 18 mois tout au plus. Côté info, pour l’instant, j’ai découvert ce magazine conso : https://www.realisezvosprojets.sofinco.fr/famille/ . En le consultant, j’ai découvert pas mal d’infos et de bons plans sur la gestion du budget de mariage. Ajoutons vos idées à cela, et nous avons un bon point de départ pour notre projet. Enfin bref, j’espère que ça se passera aussi bien que votre mariage. Je stresse déjà à l’avance. LOL. À bientôt.

Linette_sortezdevosconapts 27/08/2015 14:39

rooo ba pas stresser, c'est dommage !