Chronique d'un projet immobilier responsable

Publié le par Linette_sortezdevosconapts

Pendant longtemps, devenir propriétaire m'était complètement étranger. D'abord, parce que tout engagement, ou enracinement, de n'importe quelle sorte, me faisait fuir. Ensuite, parce que je restais très ambigue par rapport à notre implantation géographique.

Et puis.... comme le bébé il y a quelques années, comme le mariage plus récemment, ça m'a pris comme une envie de pisser. Il y a eu un déclic, j'ai grandi, appelez-ça comme vous voulez, mais ce projet a tout d'un coup pris sens dans mon esprit et je suis devenue coopérative avec Chéri qui ramait pour me convaincre depuis plusieurs années.

Un projet immobilier, pour arrêter d'engraisser un propriétaire, pour placer notre argent, pour assurer un toit sur notre tête quand nous serons à la retraite et qu'il n'y aura plus de retraite, pour transmettre un héritage à nos enfants qu'ils gèreront comme bien leur semblera quand nous ne seront plus là.

Chronique d'un projet immobilier responsable

La première question que nous nous sommes posés, c'est : ancien, ou neuf ?

L'ancien a l'énorme avantage de ne pas occupper d'espace supplémentaire. Mais... d'énormes travaux sont toujours à prévoir pour obtenir une maison peu énergivore, on est jamais surs des malfaçons que l'on va trouver.

Le neuf, à l'époque où on s'est décidés, présentait quant à lui l'avantage d'être couplé à des prêts à taux zéro, et d'être soumis à la RT2012. Pour nous c'était une aubaine. On aurait difficilement pu se payer une maison BBC, mais le BBC étant rendu obligatoire, plus d'autre choix que de composer avec cette option. Une construction permet aussi d'avoir une certaine liberté dans l'agencement intérieur, d'avoir la possiblité d'avoir un intérieur qui nous ressemble.

On a rencontré un ami de la famille, commercial chez un constructeur, "pour voir", et... l'aventure a commencé. On s'est pris au jeu, il a bien fait son taf de vendeur je dois dire. J'ai veillé au grain, je me suis renseigné sur le site de l'AAMOI pour voir ce que valait ce constructeur, j'ai étudié pendant des semaines ce qu'était un CCMI, nos droits en tant qu'acheteurs, les principaux pièges à éviter. On a fait des compromis, de matériaux, de coûts, d'agencement, afin d'obtenir la maison la plus proche de nos souhaits dans le budget dont nous disposions. Le budget justement, cela n'a pas été de soi puisque nous n'avions strictement rien de côté et pas un comportement d'épargnant, vous en reparlerai dans dans un autre épisode.

Et puis... on a trouvé le terrain, signé le CCMI, trouvé le financement, travaillé l'intérieur encore et encore... Et le gros oeuvre a commencé. Le gros, puis le petit... on est aujourd'hui à un mois, 30 petits jours, de la livraison. Ce qui veut dire que les finitions et l'aménagement intérieur va bientôt commencer... Nous aurons alors un mois et demi pour réaliser sols, peintures, cuisine aménagée, salle de bain, mezzanine, sanitaires, avant l'emménagement prévu tout début aout.

Mais laissez moi vous présenter notre projet.

Il s'agit d'une maison cube, toit plat, avec garage intégré, orientée plein sud.
Nous avons souhaité minimiser les ouvertures sur le nord, et maximiser celles donnant sur le sud. Nous avons placé le garage en conséquence. Nous avions envie d'espace et en même temps pas le budget pour avoir une énorme surface, c'est pourquoi nous avons opté pour des espaces ouverts, horizontalement (cuisine, salon, salle à manger) et verticalement (vide sur hall, bureau ouvert sur l'intérieur, chambre parentale également).
Nous avons également fait des choix concernant les sanitaires. Les WC en dehors de la salle de bain, cétait non négociable. En revanche, pas de point d'eau supplémentaire dans les WC mais nous installeront des WC avec lave-main intégré, ce qui évitera d'utiliser de l'eau potable pour la chasse d'eau. La salle de bain au rez de chaussée, parce que c'est plus pratique avec des jeunes enfants, pour surveiller la douche tout en faisant le repas, parce que c'est plus pratique en cas d'accident de la vie, ou pour prendre des douches sans réveiller l'étage... bref pour plein de raisons.

Chronique d'un projet immobilier responsable

Au départ nous ne souhaitions pas mettre de WC et de salle d'eau à l'étage. Mais pour la revente et également parce que nous ne savons pas comment évolueront nos priorités, nous avons fait monter les canalisations à l'étage. Cela nous a couté 1600 euros de plus, mais je dois dire que bien nous en a pris, parce que je pense que nous allons installer les WC dès le départ. Bien sûr, on peut toujours s'en passer mais en période hivernale quand nous sommes plusieurs à choper la gastro en même temps... c'est pratique. Idem en cas de gastro, avec de jeunes enfants, la proximité des WC et des chambres est un atout aussi. J'ai appris de notre expérience récente, en somme. Nous avons également fait monter les canalisations pour une douche, mais elle, par contre, attendra probablement que les enfants soient ados.

Nous avons voulu rester sur le minimum, pas de largesse. Pas de suite parentale démesurée, pas de chambre d'amis qui ne servirait que 4 fois par an et bloquerait un espace utile.
Une chambre par enfant, une chambre pour les parents, un bureau négocié durement par mon mari. Non, pas de chambre supplémentaire "au cas où" il y aurait un enfant supplémentaire, d'abord ce n'est vraiment pas du tout au programme, et si un petit locataire s'invitait, bien... il ferait chambre commune avec l'un de ses frères ou soeurs.

 

Chronique d'un projet immobilier responsable

Nous n'avons pas pu, faute de finances, choisir des matériaux écologiques pour la construction de la maison. Je me console en me disant qu'entre la RT 2012, les 3 baies vitrées du sud, l'électro ménager A+, le chauffe-eau thermodynamique, elle devrait être très très peu énergivore... Elle sera chauffée au poele à granule, il y a un sèche serviette dans la salle de bain et des grille pain dans les chambres, mais j'ai bon espoir de virer les grille pain après le premier hiver.
Et puis nous sommes en train de mettre en oeuvre un plan de financement (à notre sauce) pour financer un passage en passif d'ici quelques années : isolation par l'extérieur, triple vitrage, et ajouter 2 ou 3 panneaux solaires pour absorber une partie de notre consommation électrique.

Chronique d'un projet immobilier responsable

C'est un projet qui n'est pas 100% écologique, j'en suis bien consciente. Mais raisonnable et raisonné, ça oui.
Les pièces et l'agencement ont été pensées pour être fonctionnelles, pour être économes. La maison et le financement ont été dimensionnés selon nos moyens. En ce qui ocncerne les finitions, nous avons toujours eu à l'esprit la question écologique, même si des compromis ont dû être faits.
Réutilisation, détournement d'objets, faire soi-même... Tout ça a une grande place dans notre projet. Je vous présenterai tout cela au fur et à mesure.

Alors...Vous me suivez?

Chronique d'un projet immobilier responsable

Et vous, avez-vous préféré l'ancien, ou le neuf ? Pour quelles raisons?
Comment avez-vous écologisé votre projet malgré un petit budget?

Publié dans maison, éconologie

Commenter cet article

David 01/09/2016 19:39

Bonjour personnellement, j'ai préféré l'ancien.
Alors certes il y a des surprises, mais concrètement, j'ai un gros doute sur le neuf...
Un exemple simple : la sdb. Avec la ventilation naturelle actuelle, elle ne reste jamais humide très longtemps (et encore, on a pas fini la partie aération).
Alors qu'avec une maison neuve, il faut une VMC pour le même rôle.

Pareil sur les poêles à pellets.
C'est vendu comme écologique.
Mais bon, raser une forêt à blanc avec des énormes broyeuses, puis empaquetés ces granulés en sac, puis en palettes, entouré de cellophane.
Puis mise en container, puis envoyé en Europe (oui une grosse partie des granulés sont américains, un article en parlant : https://reporterre.net/Le-granule-de-bois-utilise-en), je vois pas trop le côté écologique.
A côté le bois bûche est encore majoritairement local, vous pouvez même acheter des bouts de forêts pour votre chauffage.

Sinon, pour les toilettes, pas de toilettes sèches ?
C'est le plus économique en eau. :P

Il y a aussi l'option de poser un double réseau d'eau pour réutiliser l'eau de pluie dans les toilettes, lave linge, ...
(c'est le gros manque dans l'ancien, et difficile de poser un réseau parallèle sur de l'ancien)

Albe 21/02/2016 16:32

Bonjour,
je lis tout ton blog depuis le début, je le trouve très très bien fait et qui sort de l'habitude par les précisions du vécu ... on est dans le concret et ça me convient !
Sur le plan alimentaire je reste rêveuse sur le budget mensuel (le nôtre est énorme en comparaison), et ça me fait réfléchir sérieusement.
Si je me décide à commenter sur la maison c'est pour une raison très anecdotique : pourquoi toujours cette norme d'une chambre pour chaque enfant, qui est très rarement remise en question ? Nos deux garçons ont 14 et 16 ans, ils partagent depuis toujours la même chambre, et ne demandent pas de changement (contrairement à ce qu'on pensait nous aussi, hein). En fait ils ont deux petites pièces en enfilade, on pourrait réaménager mais apparemment ça leur convient, et je pense que ça joue dans leur complicité (et leurs obligations liées au fait de vivre ensemble, idem pour la salle de bain à partager à 4, ça s'organise et s'il y a des tensions parfois, c'est la vie).
Il me semble que cette chambre individuelle fait partie de l'ensemble des "évidences" de consommation qu'on peut regarder autrement ...
Bon, je reprends ma lecture ;-).

Linette_sortezdevosconapts 21/02/2016 21:07

ha Albe.... c'est un point sur lequel mon mari n'a pas transigé ;) (j'adore en plus les chambres avec lits jumaux inventifs)
mais c'est effectivement une réflexion qu'on a eue.

Adrien 21/01/2016 18:31

Hello,
Bravo pour cet article ! Certes, ce n’est pas évident de devenir propriétaire de son logement, mais il n’y a rien de plus satisfaisant quand tu y arrives. :)

grenouille 05/01/2016 23:08

Acheter de l'existant n’oblige en aucun cas à être aux dernières normes d'isolation... et côté préservation du territoire, c'est imparable.
L'isolation de l'ancien peut être faiite au fur et à mesure... et avec des matériaux écologiques !

Denis 21/05/2015 12:43

Et l'hypothèse de l'habitat participatif, vous l'aviez envisagée ?

Linette_sortezdevosconapts 21/05/2015 12:52

Quand on était à Rennes, effectivement on avait envisagé certaines choses, y compris l'habitat collectif, et l'habitat dans un éco-village avec certaines ressources partagées. ça nous aurait énormément plu. On a pas retrouvé cette dynamique ici depuis qu'on a déménagé... c'est fort dommage.