Cauchemard dans le placard à chaussure

Publié le par Linette_sortezdevosconapts

Alors voilà. Mes chaussures arrivant en bout de course, il m'a fallu en trouver de nouvelles.Mon premier achat de chaussures depuis que nous sommes vegan.

Et le moins que je puisse dire, c'est que ça a été un vrai casse tête.

 

Cauchemard dans le placard à chaussure

Bien sur, stricto sensu, vegan = sans matières animales. Alors finalement, une chaussure synthétique à bas prix, toujours stricto sensu, c'est vegan. OK.

Oui mais voilà, je ne suis pas QUE vegan, je suis aussi très préoccuppée par les problématiques environnementales et soucieuse de réfléchir à l'empreinte que ma consommation laisse, mais aussi à l'éthique qui est derrière.

Alors, voilà le dilemne.

D'un point de vue purement environnemental, ce qui laisse le moins d'empreinte, c'est acheter les objets d'occasion. Les chaussures synthétiques bas de gamme résistent rarement jusqu'à être livrées à une seconde vie, donc la plupart du temps, les chaussures d'occasion intéressantes, sont en cuir.
Alors certes, la bête est morte, sa mort a été financée par l'achat initial, l'objet qui arrive chez le second consommateur est en quelque sorte "blanchi" : on pourrait dire, plutôt l'user que de le jeter, ça serait tuer une seconde fois l'animal.
Oui, mais...porter du cuir, acheter du cuir de seconde main, ça reste encourager le besoin, la demande, et l'idée que l'on ne peut s'en passer. D'une part. Mais surtout, cela reste à mes yeux de la peau d'être vivant, qui a vécu, souffert et décédé prématurément à cause de la folie consumériste humaine moderne. D'autant que toutes les vaches ne servent pas à l'industrie de la chaussure, seules certaines sont sélectionnées en fonction de certains critères. Et enfin, même si l'on était tenté de se dire "elle est tuée pour sa chair de toute façon, autant tout utiliser pour ne rien gacher", cela veut dire qu'encourager l'industrie du cuir, c'est participer, en la finançant en plus !!... à l'horreur de l'industrie de la viande.
Pour quelqu'un qui refuse de manger de la viande, ce serait tout de même un comble, non?
Et puis, je n'achèterais jamais de la fourrure d'occasion, pourquoi achèterais-je du cuir d'occasion? C'est la même chose finalement.

Les chaussures synthétiques bon marché, outre le fait qu'il soit difficile de connaitre tous les composants (colles en particulier) et tout ce qui relève du process de fabrication et qui peut mettre en jeu des matières animales, ont un bilan écologique et éthique absolument désastreux. Entre le lieu de production de chacun de ses composants, puis le transport de chaque pièce sur son lieu d'assemblage, souvent des pays pas très conditions-de-travail-friendly employant des ouvriers pas toujours adultes dans des conditions souvent inhumaines voire insalubres, leur emballage, leur suremballage, leur transport vers le pays de destination, jusqu'au dernier sac plastique donné par l'enseigne pour que le consommateur transporte la boite à chaussure jusqu'à sa voiture (le plus souvent, quelques mètres !!), c'est la grosse cata.

Restent les chaussures vegan, conçues par des vegan pour des vegan. Souvent vendues sur des sites internet, quelques uns en France, très peu, quelques uns en Angleterre (j'ai viré d'office de ma recherche ceux en dehors de l'UE pour limiter tant bien que mal le transport). Alors bien sur, et surtout pour les chaussures d'hiver, c'est du synthétique issu de la pétrochimie. Donc gourmand en ressource pour sa fabrication. Mais le cuir, entre la vache et la chaussure, la manière dont la peau est extraite, traitée, les déchets, le gachis, les divers colorants et additifs, je ne suis pas persuadée que le bilan écologique soit significativement plus mirobolant.
Enfin bref. Très souvent, ces fabricants, affichent des productions à l'intérieur de l'UE, et une attention particulière à la dimension humaine de la production. Pour les chaussures que je recherchais, je n'ai pas trouvé de modèles ici en France, mais j'en ai trouvé en Grande Bretagne. Le côté vente par internet me gêne, clairement, je ne fais plus que très peu d'achats par ce biais, j'ai énormément de mal avec un transport particulier pour un unique objet, ici, une boite à chaussure, jusque chez moi.

Alors, j'ai hésité. Procrastiné. Plusieurs semaines. et il a commencé à faire froid, et j'ai commencé à avoir froid aux pieds, il a fallu que je tranche : je n'ai pas surmonté mon malaise envers le cuir de seconde main et j'ai opté pour des chaussures véganes anglaises en VPC. Tout ça pour dire que j'ai eu l'impression de devoir choisir entre la peste et le choléra, et que jamais je n'aurais pensé ressentir cela pour de "simples" chaussures... Comme quoi, parfois on empreinte un chemin sur lequel il est très difficile de revenir en arrière, et qui nous amène parfois à des dilemnes inconfortable. J'ai clairement eu l'impression de devoir choisir entre mes convictions concernant les animaux et celles concernant l'économie écologique.

Parce que pour une paire de chaussure, c'est un sacré volume de déchets qui auraient pu être évités et qui sont chaque jour dupliqués par milliers à travers le monde : les boules de papier de soie enfoncées dans les chaussures, là il y avait même du polystirène, tout ça pour que le consommateur ait des chaussures pulpeuses et sexy quand il les sort de la boite et les voit pour la toute première fois. Je sais qu'on a pas deux fois l'occasion de faire une première bonne impression, mais quand même... Ce n'est pas un entretien d'embauche, c'est juste une paire de chaussures ! Il y avait encore du papier, cette fois ci à l'extérieur, pour faire joli quand on déballe, la facture, que j'avais déjà reçue sur ma boite mail, les chaussures étaient avec tout cela enfermées dans une boite en carton, elle même emballée dans un linceul de plastique. Mais... Pourquoi le plastique? Scotcher le carton et y coller mon adresse dessus n'aurait-il pas suffi pour le transport?
Bien sûr que si, mais ça aurait abîmé le carton.... MaLHeuR ! Résultat, plein de déchets pour rendre la présentation jolie, plein de plastique pour protéger du carton.
Le tout répété pour chaque paire envoyée individuellement chez le client.
Je vous laisse admirer le volume voué à être jeté :

Cauchemard dans le placard à chaussure

Je ne vois vraiment plus les choses de la même manière.
De la même manière que je ne regarde plus le fromage ou un sac en cuir avec envie mais avec tristesse, j'ai changé mon regard sur toutes ces choses programmées pour finir dans les poubelles, au mieux recyclées, au pire incinérées. Avant, je ne les voyais même, pas ces objets, ils partaient direct à la poubelle sans même imprimer ma rétine ni ma conscience. Maintenant je vois des gens qui fabriquent ces choses à usage unique destinées à la poubelle, et l'absurdité de la chose d'un point de vue économique et environnemental. Des gens qui ne sont pas bien rémunérés, ni heureux, même ici en Europe. Je vois les montagnes de déchets induits par ce comportement consumériste toujours plus individualisé, des ressources pour les créer, des ressources pour les traiter ou les détruire... Pour des consommateurs qui ne les regardent même pas.

A tel point que je m'interroge sur le fait dorénavant, lors de ces achats par internet (et il n'y en a fort heureusement que très peu maintenant ici), de renvoyer le carton rempli de ses déchets inutiles à son expéditeur, en accompagnant le tout d'un mot explicatif poli et cordial. Après tout, je refuse systématiquement tout emballage inutile, toute facture inutile, dès que je le peux, dans la vraie vie. Pourquoi ne pas faire de même pour la vente par correspondance, afin que ces magasins dématérialisés soient amenés à réfléchir à la manière de réduire eux aussi leur empreinte environnementale? Après tout, tous ces déchets, ils les achètent pour les placer dans les colis, ils représentent donc un coût financier pour eux...
 

J'avoue, ça me tente....Et vous, qu'en pensez vous?

Publié dans Végan, éconologie

Commenter cet article

David 01/09/2016 19:40

Bonjour,
il faudrait que j'essaye les chaussures végans.
Mais bon, j'ai un défaut : je massacre les chaussures que je porte.
80% des marques en magasin ne survivent pas 3 mois à mes pieds.
Pour le moment, une seule marque a passé le test de la résistance : les caterpillars.
Mais non seulement y a du cuir, mais au bout d'un an, la fatigue de la chaussure se ressent : le cuir se craquelle, les coutures sautent les unes après les autres ...
Donc pour le moment, c'est la chaussures contenant le plus de cuir qui dure le plus longtemps.
Au niveau du coût environnemental, je ne sais pas ce qui est le mieux. (une chaussure majoritairement en cuir, ou une avec peu de cuir ou pas de cuir mais ne durant pas)

Par contre quelques astuces : le vieux campeur a Paris ne donne pas d'emballage avec les chaussures (il doit y avoir moyen de demander, mais j'ai déjà une collection à la maison).
Pour les lacets, j'ai testé la paracorde en remplacement (lacet cassé dimanche soir, donc remplacement à la sauvage). Et non seulement ça tient bien la durée, mais avec les différents motifs, y a toujours moyen de s'accorder avec la chaussure. Et le prix est généralement intéressant (car vendu aux mètres pour faire des portes clés ou des bracelets).

Dominique 13/10/2015 12:22

Voilà qui pourrait te "sauver"... ?
http://www.informaction.info/iframe-positivons-le-cuir-vegetal-est-sur-le-point-de-revolutionner-lindustrie-textile

Cappuccinette 10/10/2015 15:23

Sinon il existe des Doc Martens vegan qu'on peut trouver dans des magasins... (en leur laissant les emballages !)
Belle fin de journée !

Charlotte 09/10/2015 17:23

Je te suis un peu dans le raisonnement, mais lorsque tu parles d'un choix entre la peste et le choléra, ça me fait grincer des dents quand même... J'ai été face à ton dilemme en ce début d'automne, et j'ai trouvé des chaussures superbes, de très bonne qualité et sans beaucoup d'emballage (que du recyclable que je garde dans mon placard pour un futur envoi). Je suis allée sur un site vegan anglais (et puis zut, je cite la marque : Wills). Ces jeunes qui tentent l'entreprenariat éthique, à notre époque, je veux les encourager au maximum. Ils sont en général très à l'écoute de leurs clients et je suis sure que des suggestions de ta part seraient les bienvenues (bonne idée le retour du colis). Mais si 50% des vegans boycottent les marques vegans et éthiquement sociales à cause du zero déchet, alors on n'avance pas. De toute façon n'avons nous pas tous une empreinte carbone ? Soyons indulgents, faisons preuve de bienveillance et encourageons ceux qui tentent de changer le monde :)

Linette_sortezdevosconapts 09/10/2015 23:16

ouiiiiii je suis persuadée que nous avons tous une empreinte carbone, et qu'il faut privilégier les actions qui ont du sens pour nous.

Mais je suis désolée, ce n'est pas pour ça que j'achèterai des simili suremballés dans du plastique (hum ) :p
tu me pardonnes?

Anko 08/10/2015 12:35

Comme je suis d'accord avec toi sur le fait qu'une fois que le regard a changé sur les achats et leur porté sociale, économique, environnementale et humaine on ne peut plus jamais revenir en arrière. Ça chamboule beaucoup de choses au quotidien et du coup on remet en cause chaque geste que nous faisons... C'est parfois épuisant, mais je préfère avoir conscience de tout ça plutôt que de retourner à mon aveuglement sans questions ;)
(et soit dit en passant, je les trouve chouettes tes chaussures ^^)

Linette_sortezdevosconapts 08/10/2015 13:44

hihi merci Anko !
Je dois dire, pendant longtemps je "savais" mais je n'agissais pas, au sens où je me disais que c'était trop complexe, qu'on ne pouvait éviter tout ça, qu'on ne vivait plus sinon.....

La Clamartoise 08/10/2015 09:31

Arfffff, je suis exactement dans la même problématique !! J'ai mes chaussures en cuirs d'avant qui commencent à vraiment être usées et il va falloir que je les change. Seulement c'est toujours le même dilemme : je ne veux plus de cuir, mais je ne veux pas non plus de synthétique (je pratique le zéro déchet et des chaussures en polyuréthane vegan : non !). Je n'ai pas envie de devoir choisir entre l'éthique animale et l'éthique environnementale, mais il faudra bien que je le fasse par la force des choses...
Concernant l'emballage, je vous conseille un petit mail explicatif de votre ressenti, surtout pour une entreprise vegan ou alors de mettre un commentaire sur leur site si cela est possible.
Je pense qu'on est arrivé à un point dans la société de consommation ou celle-ci n'a pas encore engagé les changements pour répondre aux besoins d'une certaine population soucieuse de l'impact de ses achats (quand je vois tous les blogs sur le zéro déchet et le vegan, je me dit que la demande de consommation éthique ne fait que commencer !). J'espère que tôt ou tard les entreprises répondront à ce nouveau marché. En attendant, je repousse le moment fatidique de l'achat de mes nouvelles chaussures...

Sandrine 30/09/2015 16:38

Bonjour,
Maintenant, les rares fois où j'achète sur le net, je demande lors de la commande de réduire au max les emballages en plastique. Parfois ça fonctionne.

Sarah Physalis 30/09/2015 13:21

Je comprend ton sentiment face à tant d'emballages... moi je garde souvent le papier de soie et les cartons d'emballage, ils me servent pour de nouveaux envois par exemple. Certes ils peuvent être ensuite jetés par la personne qui les reçoit mais de cette manière on limite quand même les déchets. On évite d'acheter à chaque fois du matériel d'emballage en réutilisant au maximum!

Effectivement pour la facture si tu l'as reçu par mail...il faudrait peut être, en commentaire lors d'une commande par correspondance, demander à ne recevoir la facture que par mail? il faudrait que j'essaie tiens!

Bon, concernant le plastique et d'éventuel polystyrène ou autre, je n'ai pas de solutions à te proposer à part la poubelle...

Donc peut être que renvoyer au magasin, avec une suggestion pour changer leur pratique, peut être une bonne idée!

Delphine L 30/09/2015 12:31

Bonjour !

Alors je crois que la chaussure, pour le vegan écolo zéro déchets, est le pire du pire. Si ça peut te rassurer, voilà, ça, c'est fait :) pour ce qui est de la tonne d'emballage de la VPC, je te suggère de leur envoyer un petit mot pour leur demander s'ils envisagent de proposer une option "le moins de déchet possible". Si c'est une entreprise vegan, j'ai du mal à croire qu'ils n'aient pas un minimum de conscience écologique... leur demander cette option, c'est leur rappeler qu'il y a de la demande et que c'est possible. Parfois ça suffit pour enclencher une amélioration (vécu sur un site que je fréquente environ une fois par an, j'avais fait remonter que je trouvais dommage que tout soit emballé et sur-emballé, la fois suivante, j'ai eu la bonne surprise de pouvoir coché "sans emballage").

HAmold 30/09/2015 10:08

Bonjour,
Oui c'est tentant, mais le bilan carbone?
On ne s'en sort pas.

Linette_sortezdevosconapts 30/09/2015 10:52

je pense qu'en fait, étant donné que nous générons un bilan carbone à chaque action que nous réalisons, le tout est de réfléchir au sens de nos actions.
renvoyer ce colis, pour moi aujourd'hui, ça a du sens, ça a un objectif, si ça peut semer une petite graine pour que ce distributeur aménage des solutions pour limiter son propre bilan carbone, ça n'est pas forcément vain.

Par contre, partir en voyage à l'étranger, c'est chouette, mais c'est évitable et pour moi ça n'a plus vraiment de sens, donc je m'abstiens.

Je pense que chacun doit gérer son empreinte en fonction de sa propre vie et de ses propres enjeux ;)

Linette_sortezdevosconapts 30/09/2015 10:47

Comme je disais, c'est cela qui me fait hésiter. En même temps si personne ne pose jamais d'acte pour refuser ces suremballages, les sociétés ne se remettent pas en question.
J'achète ultra rarement par VPC, c'est donc quelque chose de ponctuel ;)

Et puis la question du bilan carbone se pose chaque jour, ou pas, parfois il reste invisible bien qu'important sur des actions quotidiennes, tandis que là, bien sûr il apparait au grand jour puisque transport de marchandise.
Donc... je suis mitigée sur la question.

Sabine KBi 30/09/2015 09:50

Fais-le ! En plus s'ils vendent des produits véganes ils seront sensibles à ta démarche !
La seule solution que je vois à ces problématiques de choisir entre la peste et le choléra, c'est de ne pas choisir l’esthétique, prendre ce qui est disponible. Ou alors le sur-mesure... Ou alors anticiper tellement que lors de voyages, prévoir certains achats de ce type. C'est sympa à visiter l'Angleterre :D

Linette_sortezdevosconapts 30/09/2015 10:11

Bonjour Sabine !
Sincèrement, j'avais envie d'avoir un truc que j'aie envie de porter. L'été ça me dérange beaucoup moins, mais l'hiver, avec les pantalons à pince etc, j'ai pas envie d'avoir des bouses aux pieds.
Quant aux voyages en fait, oui c'est sympa mais ça fait partie des trucs qu'on a décidé de réduire au max, ne pas utiliser bateau ou avion (shuttle je suis claustro, j'ai du mal à m'y projeter lol). On découvre des coins qu'on ne connaissait pas plus proches de chez nous ;)
par contre si ma mère refait un voyage à Londres dans le cadre de ses cours d'anglais, pourquoi pas effectivement la missionner... mais j'ai pas envie non plus de la charger, c'est son voyage, c'est ses envies quoi.

Échos verts ❀ Natasha 30/09/2015 08:41

Merci pour ce partage qui reflète beaucoup de mes dilemmes et frustrations ! Même quand je ne me posais aucune question concernant mes achats (c'est à dire quand il y a quelques années à peine je ne me souciais guère de leur impact éthique et écologique), trouver une paire de chaussure qui me plaise, m'aille, soit confortable était toujours, toujours un vrai casse tête... Alors cette année, quand il m'a fallu admettre que ma paire de ballerine (en cuir) ne ferait pas long feu et qu'il m'en faudrait une nouvelle paire, j'ai bien évidemment commencé à chercher des options véganes/fabriquées dans l'UE et vendues dans les boutiques aux alentours. Mais comme toi, j'étais dérangée par le fait qu'elles soient faites en matières synthétiques et donc vouées à atterrir à la décharge et à continuer de polluer en fin de vie... J'ai donc, à contre-coeur, regardé du côté des modèles en cuir écologique. Mais absolument rien ne me plaisait. Je trouvais ça tout simplement laid. Je me suis ensuite tournée vers Internet pour regarder les modèles véganes en ligne... Mais là, je me suis rappelée qu'acheter sur internet me réussit rarement pour les textiles. La taille est rarement bonne, le rendu rarement aussi beau que sur la mannequin... Et l'idée d'avoir à renvoyer un paquet déjà acheminé une fois pour rien m'ennuie bien sûr. Après des mois sans chaussures appropriées et beaucoup de frustration à me prendre la tête pour de simples "chaussures", j'en ai eu marre et j'ai fini par lâcher prise.. je me suis achetée en boutique des chaussures en cuir fabriquée en Europe. Ce n'est pas l'option idéale pour moi... et j'espère que d'ici la prochaine fois où j'aurai besoin d'une nouvelle paire de chaussure, l'option végane et écologique existera... en boutique. J'adore ton idée de renvoyer l'emballage avec un petit mot poli... même si je ne pense pas que je le ferais personnellement à cause du coût et du transport. Par contre, cela n'empêche pas d'envoyer un mot par mail sans l'emballage :-) Encore merci pour ton article, c'est toujours un plaisir de te lire. J'espère que tes chaussures te plaisent au moins et qu'elles tiendront loooongtemps !

Ana 08/10/2015 13:38

Oui oui Linette ! Je suis tout à fait d'accord!
J'essayais de répondre à Natasha (mais je crois que je ne m'en sors pas super bien avec les "répondre" ici ! :p ). On nous baratine tellement avec pétrole/plastique/déchets qu'on ne voit pas le reste. Certainement parce qu'on ne veut pas qu'on le voit ! Faut pas oublier que les animaux à cuirs (je n'aime pas l'expression, mais bon) sont élevés juste pour ça!

Sinon, Linette, vis à vis de ton article, je suis, comme toujours, tout à fait d'accord. Je me pose souvent les mêmes questions. Il y a quelques années alors que je n'étais pas vegane, j'ai acheté une paire de kickers d'occasion et elles sont encore nickel. C'est vrai que je pense que sur tous les plans l'occasion reste le plus éthique. (en terme exploitation humaine surtout, parce que le marché du vestimentaire c'est pas le top, et surtout ça ne génère pas de nouvelle demande de neuf et ça ralenti la folle consommation). Mais c'est sur qu'aujourd'hui je n'achèterai plus de cuir, même d'occasion, et je suis de plus en plus gênée d'en porter. :) Dès que j'ai le courage, je pars en quête de chaussures-d'occasion-sans-cuir-et-costaudes ! :D
Bises à toi !

Linette_sortezdevosconapts 08/10/2015 11:52

Je suis 10 000000 fois d'accord avec toi !
Après, je parlais du cuir de seconde main dans l'article, dont l'impact écologique aurait été en quelque sorte "blanchi" :p

Ana 08/10/2015 11:50

Salut,
Même en mettant de côté l'aspect éthique, si on se base uniquement sur l'aspect impact écologique. Le cuir sera toujours perdant !
Le traitement du cuir est un vrai désastre écologique. Et quand on achète du cuir "écologique", il y a un effort uniquement sur les traitements, mais il faut prendre en compte, les céréales, le fourrage, (les terres arables utilisées) et le gaspillage d'eau pour exploiter ces animaux à cuir! (et ajoutons à cela les rejets de méthanes que font ces troupeaux) ! Le cuir, écologique ou non est toujours perdant en matière d'écologie.

Linette_sortezdevosconapts 30/09/2015 10:06

Merci Natasha de ta visite !
J'y ai pensé pour le cout et le transport, c'est ce qui me fait hésiter en fait, mais je me dis qu'un mail sera noyé tandis qu'un colis-retour avec les suremballages et un mot a plus de chance de surprendre. ça dépend évidemment de la personne qui l'ouvre.... mais si la personne qui l'ouvre est surprise, elle transmettra le message, ou en parlera à table avec ses collègues...
évidemment un acte isolé comme celui-ci paraitra sans doute loufoque mais... s'il se répète quelques fois, ça amènera peut être à une réflexion....peut être.

Cloé 30/09/2015 08:27

Mais oui carrément, je trouve que c'est une super bonne idée!
Je crois que je ferais ça la prochaine fois!

Linette_sortezdevosconapts 30/09/2015 08:31

je me tate vraiment à le faire, le truc étant de trouver une personne bilingue pour me traduire mon mot, lol. je parle anglais pas trop mal mais là je sens que je vais galérer :p

Sylvain 30/09/2015 07:53

Il y a des jours au boulot, je reçoit un grand carton 30x40x60 tout vide avec un double fond en carton .... et dans le double fond il y a un sac plastique et un bl. A l intérieur une clef usb dans son ambalage carton + plastique .... mais pourquoi ?

Delphine L 30/09/2015 12:35

pour l'anglais, je peux essayer de mettre monnamoureux sur le coup...

Linette_sortezdevosconapts 30/09/2015 08:30

oui... pourquoi? :/

rese 29/09/2015 22:22

je plussoie !!
tu peux pas savoir comment ça me met en rogne ..
tu verrais au boulot ... j'en pleure !!
un sachet, emballés dans un sac platique (fermé/soudé, le sac, impossible de s'en servir.. grrrrrr) tout ça dans un carton , avec du papier autour, dansun plus grand carton .......
y'a des fois, je me demande quel est le c**n qui a bien pu avoir des idées pareilles .... pfffff

Linette_sortezdevosconapts 29/09/2015 22:38

hiiiii résééééééé !