Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

réduisons nos déchets dans la salle de bain !

Dans un précédant article, je vous ai expliqué pourquoi il était urgent de réduire nos déchets, et en quoi c'était notre rôle de consommateur. Les industries produisent uniquement ce que les consommateurs achètent... Et c'est parce que les consommateurs achètent qu'elles produisent de cette façon.

Je vous ai proposé le défi de découvrir les alternatives aux produits industriels quotidien, et de mettre en place pour commencer  trois de ces alternatives.

GO !

réduisons nos déchets dans la salle de bain !

Alors, dans la salle de bain, ça donne quoi?

 

  • les rasoirs je tables, les crèmes dépilatoires : ils peuvent être remplacés par un rasoir durable, qui ne sera pas intégralement en plastique mais en métal. Il y a bien sûr aussi la solution coupe-chou. Pensez également que réduire un déchet, ça peut être aussi dans un premier temps réduire la fréquence d'utilisation (et donc du renouvellement) de l'objet en remettant en question la pratique sociale qui lui est associée. Certaines femmes ont remis en question l'image sociale moderne selon laquelle la femme serait plus belle sans ses poils. La réflexion est intéressante à mener (le regard de l'homme tellement intégré que les femmes pensent sincèrement le faire pour elles-mêmes désormais), la réponse est personnelle et n'est pas unique (entre se raser les jambes tous les jours et ne plus jamais le faire, il y a au moins mille façon de placer le curseur, et probablement un compromis qui convienne). Pour les hommes, la réflexion n’est pas interdite également, entre se laisser pousser la barbe, se raser moins souvent, ou utiliser un rasoir électrique. Concernant le rasoir électrique, oui, il utilise comme son nom l'indique de l'électricité, mais il dure des années, et sa consommation est minime face à l'énergie (eau et électricité) que nécessite la fabrication des millions de rasoirs jetables consommés.
    Mention spéciale à la crème dépilatoire : je ne sais pas qui gagne le combat de l'empreinte la plus grande avec le rasoir jetable, mais vraiment, il ne fait aucun doute que la crème dépilatoire est ce qu'il y a de pire pour votre santé. C'est quand même un produit formulé pour dissoudre un matériau pourtant très résistant qu'est le poil...
  • la crème à raser : personnellement, je n'en utilise tout simplement pas. Et donc, je ne la remplace pas. La mousse à raser sert à faire glisser le rasoir, donc raser sur une peau savonnée suffit.
  • les protections périodiques : les serviettes hygiéniques lavables, mais aussi la cup (=VRAIE libération de la femme par rapport aux tampons et serviettes ! Aucun cas de syndrome de choc toxique reporté, beaucoup plus hygiénique, et compatible avec tous les sports même extrêmes ET le port du stérilet).
  • le coton : lingettes lavables. Vous pouvez découper une doublure en polaire. Personnellement, je n'en utilise pas, si j'ai besoin, j'utilise un gant de toilette.
  • le démaquillant : savez-vous que l'huile (bio par contre, c'est impératif sous prétexte d'avoir la peau qui brûle !) démaquille à la perfection? Et oui, y compris les peaux grasses ou acnéiques. Personnellement, je me nettoie à l'huile, je masse, le maquillage se dissout, puis je passe un gant humide et chaud trèèèès lentement pour enlever le tout. Ca marche impec. Si vous commencez à vous intéresser aux techniques de démaquillage alternatives, vous en trouverez plein et donc probablement une qui vous conviendra !!
  • les cotons tiges : un oriculi ! Le mien est en métal mais il en existe en bambou ! (et je sais que ça sonne crado, mais dans une version 100% minimaliste, le petit doigt, si on le lave après.... fait le job aussi).
  • les mouchoirs : mouchoirs en tissu.
  • les lingettes : ça fait très longtemps que je n'ai pas trainé au rayon lingettes du supermarché. Probablement elles sont implantées à divers endroits (rayon bébé, rayon hygiène, rayon entretien, rayon camping, rayon voyage, etc etc) mais AUCUNE n'est utile et TOUTES sont toxiques et anti-écologiques. Particulièrement celles qui seraient éliminables dans les toilettes : c'est vraiment coûteux en termes de ressources pour retraiter l'eau ensuite. Or, les frais de retraitement de l'eau, nous les payons .... via nos impôts, et c'est logique. Les lingettes, on peut parfaitement vivre sans. Pour se laver les mains.... il suffit de se laver les mains. Par exemple. Pour nettoyer ci ou ça.... il suffit de prendre un ciseau, de découper une vieille serviette, de pshiitter du produit maison et de nettoyer avec la lingette. On peut même faire sans à l’extérieur, si si ! J’ai même survécu avec les bébés en les baladant à l’extérieur sans jamais en utiliser ! Vous trouvez que le côté pratique l’emporte ? Lisez leur compo, et regardez ensuite les contre-indications des divers ingrédients, cela devrait vous convaincre que les solutions les plus simples sont aussi celles qui préservent le plus votre santé et celle de vos enfants.
  • le gel hydro-alcoolique : C’est l’occasion de remettre en question le besoin moderne de tout désinfecter, et d’ouvrir les yeux sur les conséquences de l'univers sur-aseptisé sur la santé et les phénomènes de résistance bactérienne (je parle bien sûr de l'environnement domestique). De plus, je précise aussi que la manière dont il est couramment utilisé (en lieu et place du savon) ne sert à rien. Le GHA s'utilise sur mains propres car il ne lave pas, il n'est pas fait pour ça. C'est comme si vous désinfectiez une plaie pleine de terre sans la nettoyer. Enfin, le GHA quel que soit la manière dont son fabiriquant utilise le greenwaching pour vous le faire acheter, est toxique et inutile. même en voyage, même en vadrouille : depuis quelques années, je peux compter sur les doigts de la main les situations où je n'ai pas pu me laver les mains quand j'en avais besoin. Et quant aux transports en commun, vous serez bien plus efficaces en vous lavant les mains en arrrivant à destination.
  • le déo : diverses méthodes alternatives existent. Je mets volontairement de côté la controversée pierre l'alun, en dehors de ça, un déo se fabrique très simplement, et vous trouverez diverses recettes sur le web. La mienne est un mix entre la recette d’Antigone et celle de Chocolate&Zucchini. En rade, du bicarbonate dilué dans de l'eau et placé dans un flacon vapo fait très bien l'affaire.
  • l'après shampooing, le shampooing : vous pouvez aller jeter un oeil ici pour découvrir une autre manière de prendre soin de ses cheveux. Personnellement, j'utilise de la farine de pois chiche ou de la farine de seigle mélangée à de l'eau pour me laver les cheveux, et une cuiller de vinaigre de cidre dans la dernière eau de rinçage pour l'après shampooing. J'utilise aussi de la fécule comme shampooing sec. Concernant mon mari, c'est très simple vu qu'il n'a pas de cheveux. Et les enfants, je ne leur lave les cheveux que quand c'est nécessaire, à l'eau le plus souvent et rarement au savon de Marseille.
  • les exfoliants : du marc de café, une cuiller de sucre dans de l'huile d'olive.... le tour est joué et la faune marine, préservée.
  • le gel douche : il se remplace très bien par un savon de Marseille sans emballage. Pas celui de supermarché, qui contient des additifs et est emballé, je vous parle du savon en vrac en magasin bio. Là encore, cela nécessite une déconstruction des habitudes culturelles modernes. le savon mousse moins mais lave aussi bien (ce n'est pas la mousse qui lave ! La mousse telle qu'on en a l'habitude est un agent chimique ajouté dans les produits !), le savon n'assèche pas la peau, le savon n'est pas moins hygiénique.
  • les serviettes : souvent on en a une quantité astronomique : pourquoi ne pas en sacrifier quelques-unes pour en faire des lingettes lavables? La question des serviettes, c'est aussi la question de la propreté : quelle est pour moi la fréquence de changement d'une serviette? Est-ce que cela correspond à une croyance ou à de vraies données? Les gens qui lavent moins souvent sont-ils plus malades ou moins propres? Suis-je prêt(e )  à gratter un jour, puis deux... sur le roulement des serviettes?
réduisons nos déchets dans la salle de bain !
  • les brosses à dent : il existe une alternative 100% compostable question brosse à dents ! C'est la seule chose que j'achète sur internet, mais je vais faire du lobbying auprès de ma biocoop pour qu'ils l'incluent dans leur rayon.
  • le dentifrice : il existe des alternatives maison au dentifrice du commerce, et une chose est sure, le dentifrice de grande surface est très nocif. Ici, nous utilisons l'alternative bio (weleda), qui est donc toujours emballée mais ne nuit pas à nos dents.
  • les crèmes pour main, pour corps : huile végétales qui se trouvent dans votre cuisine. Bio par contre impérativement, les non bio non seulement n'ont aucun intérêt mais peuvent bien vous bruler/piquer (ce qui prouve d'ailleurs que c'est du CACA).
  • les couches : et pourquoi pas les couches lavables? Savez-vous que la consommation de couches jetables remplit en un an le volume délimité par le champ de mars, sur toute la hauteur de la tour eiffel?
  • les savons bébé : M.A.R.K.E.T.I.N.G. Non seulement marketing, mais en plus nocifs pour la grande majorité d'entre eux (et pour tous ceux vendus en grande surface), et c’est valable pour tous les produits spécifiques bébé, ils contiennent des allergisants, des perturbateurs endocriniens, des éléments cancérogènes. Dans les normes acceptées par l'Europe, certes, mais calculées pour UN produit : or, l'enfant subit une exposition permanente en fait, entre les couches, le savon (au moins une fois par jour), le lait pour le corps, les lingettes pour les fesses, les crèmes de cul, etc).
  • les nettoyant cul bébé : on peut fabriquer son liniment (50% eau de chaux achetée en pharmacie, 50% huile d'olive bio, j'insiste sur le bio car si c'est pour introduire une huile de mauvaise qualité qui brule la peau, ce n'est pas la peine), mais on peut aussi tout simplement nettoyer à l'eau (lingettes lavable, souvenez vous !), sécher, et passer de l'huile d'olive ensuite. Surtout, séchez bien l'eau ! Le calcaire sinon reste sur la peau et assèche la peau.
  • les crèmes de cul bébé, les laits pour le corps : pour un usage quotidien, l'huile d'olive est très bien. L’huile de coco, si vous en avez dans votre cuisine ou pour un autre usage, est antibactérienne et antifongique. Et une quantité homéopathique suffit !
  • le maquillage : préférez le maquillage minéral, et non testé sur les animaux. Mais là encore, une réflexion sur cette question est parfois nécessaire pour savoir ce qu'il m'apporte, et surtout ses conséquences (une bonne partie des maquillages font pire que mieux question qualité de la peau), et voir comme inverser le processus. Le maquillage sert souvent à cacher, et dans ce cas, un petit détour sur la question de l'alimentation (IG, produits laitiers) et du traitement que l'on lui fait subir (les traitements anti-acné maintiennent un état inflammatoire) aident souvent dans cette question.
  • les produits spécifiques pour la peau, les sérums, les crèmes antiride, est crèmes anti-acné, etc etc.... mieux vaut trouver une huile végétale et un hydrolat adapté. Souvent, cette combinaison toute simple fait des miracles, au moins autant que les produits bourrés de principes actifs chimiques, d'additifs et de parfums.

Et les ressources naturelles?

Dans la salle de bain, la question de la gestion des ressources naturelles, c’est particulièrement la question de la gestion de l’eau. Mais aussi, la question de la gestion de l’électricité puisque l’eau chaude sanitaire est le plus souvent produite par un ballon électrique ou thermodynamique.

réduisons nos déchets dans la salle de bain !

On connait tous le conseil de fermer le robinet quand on se lave les mains, ou les dents. Ou encore, quand on se savonne.

La solution du sablier est également connue, afin de limiter le temps passé sous la douche. Et bien sûr, préférez autant que possible la douche au bain, qui est très consommateur d’eau (entre 100 et 200 litres par bain).

Vous pouvez aussi vous demander si une douche intégrale quotidienne est réellement utile ou souhaitable, pour les enfants, pour vous-mêmes. Peut-être à terme arriverez-vous à remplacer certaines douches par des toilettes de chat, au gant et au lavabo ?

Enfin, avez-vous pensé à la récupération de l’eau ? On peut récupérer l’eau froide en attendant qu’elle chauffe, dans la douche mais aussi dans le lavabo, on peut récupérer l’eau de quand on se mouille, en réalité on peut même récupérer l’eau de quand on se lave, y compris celle du lavabo quand on se lave les mains : nul besoin quand on tire la chasse d’eau de le faire avec une eau dépourvue de saleté. Une chasse d’eau consommant entre 10 et 15 litres par chasse, la remplacer par de l’eau récupérer constitue une sacrée économie, en termes de ressources mais également en termes d’argent.

Et si on parlait du PQ?

HA, le PQ… Savez-vous que contrairement à l’idée reçue solidement vissée dans nos habitudes culturelles modernes, le PQ n’est pas DU TOUT la solution la plus hygiénique ? Et qu’avec notre PQ, on passe pour des gros crados dans les pays où on n’en utilise pas ? Je me rappelle d’une amie qui, pendant ses études en microbio, testait les mains après avoir été aux toilettes… Conclusion sans appel, le PQ n’a d’hygiénique que le nom, autant de colonies se développent dans la boite de pétri si l’on ne se lave pas les mains ensuite. Tant qu’à faire de se laver les mains, pourquoi ne pas progressivement introduire des solutions plus écologiques ? Car le PQ est gourmand en ressources naturelles pour sa fabrication, pour son blanchissement, pour le retraitement de l’eau dans lequel il s’est décomposé, pour la fabrication et le retraitement de son emballage, et quoi qu’il arrive, quelle que soit la solution alternative envisagée, la planète sera toujours gagnante si l’on se détache de cette habitude culturelle, oui oui, même si on utilise de l’eau et de l’électricité pour laver ces alternatives. Et je passerai sur les inventions les plus inutiles et anti-écologiques qui soit, le rouleau qui se jette dans la cuvette et les lingettes jetables remplaçant le PQ pour les tout petits et les plus grands…

De plus, il étale la saleté et ne la lave pas : quand vous avez de la saleté sur les mains ou sur le corps, vous viendrait-il à l’idée de « juste » vous essuyer ?

Pour remplacer tout ou partie du PQ, il existe diverses méthodes. Des lingettes lavables que l’on mouille (quand on a un point d’eau dans les WC), une bouteille d’eau que l’on verse, puis essuyage à la lingette lavable, une douchette intégrée dans les WC.

Et souvenez-vous avant de tout rejeter en bloc, personne ne vous oblige à passer intégralement aux solutions alternative, ni de les imposer à toute la famille et aux amis !

Songez enfin, si vous ne souhaitez pas vous passer même partiellement de PQ, que vous pouvez aussi rationaliser sa consommation. Ici, en passant au PQ bio non blanchi de la marque Grazie, on est passés d’une consommation de 12 rouleaux toutes les 3 semaines à 4, à une consommation de 8 rouleaux, toujours pour 4, pour 6 semaines.

Et si les économies, dans tout ça ?

Les économies en termes de ressources naturelles sont avérées, mais qu’en est-il des économies à votre niveau, au niveau de votre porte-monnaie ?

Souvent j'entends "ce n'est pas les 3 euros que me coute mon gel douche qui vont me faire économiser grand chose". Bin, SI. Avez-vous évalué ce que vous coûte votre consommation actuelle de produits industriels et suremballés ? L’exercice est intéressant et tout dépend bien sûr d’où l’on part, mais Laetitia l’a fait et son retour devrait vous intéresser, puisqu’elle a chiffré à 1700 euros annuels les économies générées par son changement de consommation. Et encore, ces économies ne concernent qu’elle et son mari ! Cela n’inclue donc pas les économies générées par l’absence de produits spécifiques pour bébé et enfants.

1700 euros en un an, rapporté au mois, c'est 141 euros, soit une trentaine d'euros par semaine. Vous doutez ? Évaluez donc les choses : je ne vous ai pas encore présenté les alternatives pour le reste de la maison, mais mettez bout à bout : les sacs poubelle, les éponges, les produits pour se laver ci ou ça, les protections périodiques, les lingettes bébé, les crèmes/produits lavant enfant, le sopalin, et tout ce que j'ai cité plus haut.... On arrive TRES vite à une trentaine d'euros par semaine, avec le roulement. Eh oui, le budget du jetable pèse finalement beaucoup plus lourd dans le budget que ce que l'on pense.

Alors bien sûr, tous ces produits que l’on achète plus, il faut les remplacer, et ça, ça a un coût, et vous vous demanderez sûrement si, au-delà de votre planète, votre porte-feuille vous dira aussi merci. Eh bien la réponse sans appel est : OUI.

Il y trois catégories de produits parmi ceux que j’ai listé :

  • Ceux qui n’appellent aucun remplacement, car ils sont absolument inutiles et marketing.
  • Ceux qui appellent un remplaçant durable, c’est-à-dire qu’on achète qu’une fois (ou une fois tous les 5 ou 10 ans). Par exemple, l’oriculi. On débourse 4 euros, et on le garde 5 ans. soit moins de 1 euro par an pour cet objet. Quel est votre budget coton-tige adulte et coton-tige enfant ? Autre exemple, la cup :  certes, vous allez la payer 15 euros. Mais là encore elle vous durera au moins 5 ans, soit 3 euros par an. Quel est votre budget en protection périodique à l’heure actuelle ?
  • Ceux enfin qui appellent un remplaçant plus naturel, mais pas non plus à usage unique, je pense particulièrement au déo ou au démaquillant, que je remplace personnellement par des produits maison à base d’huile. Huile bio qui plus est, donc, vous allez me dire, chère. Oui, mais quand même. Je mutualise avec des usages en cuisine (donc écologiquement parlant, je n’achète pas de produits spécifiques, ce qui épargne la question du double emballage), et je peux évaluer à 4 euros par an mon usage cosmétique en huile d’olive bio et 8 euros par an mon usage cosmétique en huile de coco bio. Mon budget antérieur en démaquillant, crème visage, corps, mains, baume à lèvre, et déo était largement supérieur à 12 euros par an. Et en non bio.
réduisons nos déchets dans la salle de bain !

Et moi, où j'en suis dans tout ça?

Je tenais à écrire ce dernier petit paragraphe, suite à une discussion qu’on a eu avec Mary il n’y a pas très longtemps. Présenter et connaitre les alternatives ne veut pas dire qu’on les utilise toutes. Se faire porte-parole d’un mouvement (zéro déchet, minimalisme, ou autre) ne veut pas dire qu’on soit irréprochable ou au bout du chemin : chacun a ses limites, et ses marges de progression. Et je ne déroge pas à la règle.

  • J’utilise encore des rasoirs jetables, je les utilise cependant beaucoup moins souvent puisqu’en hiver, je me dispense de me raser aussi souvent les jambes. Ce qui fait que mon paquet de rasoirs jetables, qui a été acheté avant notre changement de consommation, va encore me durer un peu.
  • Nous utilisons des mouchoirs jetables. C’était mon défi de cet hiver, je ne l’ai pas relevé, je n’ai pas trouvé dans les magasins que je fréquente de mouchoirs lavables (enfin, pas non plus cherché de toutes mes forces, J’AVOUE) et j’ai eu la flemme d’en coudre.
  • Nous utilisons encore du PQ. Moi, cette question me turlupine, et comme dernièrement je n’ai pas racheté de PQ et qu’on se retrouve avec 3 rouleaux de PQ pour 4 pour 15 jours, je travaille particulièrement la question. Et je ne voudrais pas balancer, mais quand j’ai soumis l’idée à mon maridamour de mettre en place une douchette, il a ronchonné en me disant que c’était bien beau d’avoir des idées, mais que c’était encore lui qui allait s’enquiquiner (et je suis polie) à les mettre en place. Donc pour l’instant, je teste la bouteille d’eau et la lingette lavable, mais il semblerait que je sois une quiche !
  • J’utilise une cup, mais la première nuit de mon cycle, j’utilise une serviette jetable. Et comme je n’en utilise qu’une seule en tout et pour tout par cycle, je suis encore sur mon stock d’avant, il faudra que j’achète une ou deux serviettes lavables quand j’arriverai au bout.
  • Concernant le dentifrice, c’est mon gros point d’hésitation. Je sais que les dentifrices du commerce sont cracras. Mais je n’arrive pas à passer totalement au dentifrice maison. Et comme je ne mets qu’une touuuuuuuute petite portion de dentifrice sur ma brosse, mon tube dure longtemps. Celui que j’ai a été acheté en catastrophe en en juillet dernier pendant le déménagement, et a encore de quoi tenir quelques temps, mais ensuite je pense qu’on passera au weleda (les enfants y sont déjà) avec en alternance, huile de coco seule.
  • Et dernière chose, c’est la récupération de l’eau. EH OUI, je suis loin de caracoler en tête sur la question bien que j’y pense sérieusement depuis plusieurs mois. Et vous savez pourquoi je ne saute pas le pas ? C’est vraiment un thème pour un article spécifique de l’envers de la connasse……..

…. Parce que je veux un dispositif qui soit joli dans ma salle de bain. Pas question donc d’utiliser un vieux seau pourri, je veux un seau ou un bac en inox, et un saladier en inox également pour le lavabo. Valavala.

Voilà, vous savez tout, et vous avez toutes les cartes en main pour choisir !
Alors, parmi toutes ces alternative, laquelle allez-vous mettre en place en premier ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PIERRE MACÉ 12/05/2017 09:38

J'aime votre article ; cela fait plusieurs fois que je le lis pour me l'accaparer et mettre en place certaines choses.
J'avais commencé depuis qqs temps déjà un peu de ménage dans mes stocks de produits de soin et ou de toilette divers et variés , j'arrive donc au bout d'un stock impressionnant constitué par une folie que j'avais d'achat en gros soit disant bon marché d'un célèbre site de ventes p......
Je n'ai plus de lait démaquillant ( et m'en passe très bien) j'utilise juste si le débarbouillage me paraît trop fort de l'eau de rose ( florale) .et retiens l'idée huile de coco
Je viens de sauter le pas pour me libérer des serviettes hygiéniques, protège -slips et protection nuit ( j'ai qqs soucis de fuites urinaires ) et ai acheté du lavable en y réfléchissant comme vous le soulignez ma protection nuit me revenait à +\- 10 euro la semaine , 52 semaines ......mes 6 SHL m'ont coûté moins de 30 € .....
À ma prochaine visite chez le pharmacien d'un oriculi je ferais le mien et ma poubelle ne mangera plus 2 coton tige par jour!
J'ai cousu et utilise depuis une dizaine de jour mes lingettes démaquillantes ( merci PINTEREST)
Tout en tissus de recup'( suite gros gros désencombrement de mon armoire linge de maison
Je récupère l'eau froide avant la douche et comme vous recherche un bel objet pour stocker ( franchement mon seau plastique fait tache dans ma jolie salle de bain ) j'aimerai dénicher un joli broc émaillé ou un arrosoir en zinc ....je cherche cherche en brocante et chez Emmaus )
Pour l'instant guère motivée pour l'abandon de mon shampoing ( mais j'ai un flacon pompe que je recharge de ma marque préférée .....conditionnée hélas dans un plastique dit recyclable ....)
Pour me motiver et aussi pouvoir me récompenser ......j'ai installé sur mon étagère à sent-bon une tirelire
qui reçoit 10e tous les samedi ( c est le jour du grand ménage de la salle de bain .
Merci de vos conseils à très bientôt

David 06/09/2016 22:35

Bonjour,
ici, on utilise quels méthodes, mais certaines sont difficilement compatibles.
Par exemple, pour des toilettes sèches, le PQ n'est pas anodin, il apporte du carbone, qui est un plus.
Economiser de l'eau avec les toilettes sèches (et simplifié la gestion de l'assainissement en éliminant les eaux vannes), pour en rajouter à côté me semble un peu incohérent.

Pour le rasage ,je me suis mis à garder un filet de poils.
L'avantage : pas trop long, ma peau le supporte bien, et c'est même protecteur pour celle ci!
En prime, un rasage tout les 6 jours suffit, car on n'est pas ausculté au minimètre.

pour l'oriculi, j'ai un en bambou, et franchement, ça change la vie!
(et je supporte pas du tout d'avoir de l'eau dans les oreilles, donc j'était hésitant à m'y mettre)
Inconvénients, ça fait moins pro, donc ça va car je suis en poste depuis un moment.

Gérard 14/07/2016 00:33

Bonsoir,
je viens de découvrir votre blog, beaucoup de chouettes idées dont certaines déjà mises en place chez moi. Concernant les toilettes, j'utilise des toilettes sèches, il n'y a donc pas de chasse d'eau et le PQ est composté avec le reste des déchets produits ;-) je suis juste attentif à la provenance du PQ (de préférence recyclé et non blanchi), mais cette habitude de l'emploi du PQ occulte complètement son aspect pas du tout hygiénique. Bref, le changement est en route.
je ne connaissais par contre pas du tout les oriculi et utilise les coton tiges...
merci pour votre blog et le partage d'expériences.

Mélanie 12/06/2016 17:42

Pour le déo j'utilise maintenant le bicarbonate sans aucun ajout et ça me convient très bien (astuce trouvée sur pinupbio), et j'ai un paquet de rasoirs jetables qui me dure très longtemps car j'utilise le même pendant plusieurs mois ... La cup est ma meilleure copine depuis des années bien que les 2 jours les plus importants je rajoute des protège-slips jetables.
Je découvre les oriculi je ne savais pas que ça existait !

Petite plume verte 13/04/2016 22:50

Belle présentation des alternatives ! Chez moi, certaines sont déjà acquises (la cup, les cotons lavables, le déo, l'après-shampoing et le shampoing), d'autres sont au programme (oriculi, gel douche, mouchoirs en tissus) et certaines encore impensables pour le moment (le fameux PQ !).

Céline 13/04/2016 11:31

Je suis en pleine "reconversion". Le savon noir, le bicarbonate et le vinaigre blanc étaient déjà dans le placard mais maintenant j'optimise leurs utilisations. Les lingettes lavables c'est fait. Les produits bio pas autant que je voudrais, mais je fais au mieux. Les sacs en tissu aussi. Je vais m'attaquer aux cosmétiques ... Je regrette juste d'avoir utilisé des lingettes et autres pour mes garçons de 17 et 12 ans .. Maintenant ils auraient droit aux couches lavables et à l'huile d'olive bio pour la toilette et pas de lingettes ! Merci pour tous ces conseils.

Seve 12/04/2016 09:36

J'ai découvert la douchette dans les WC en Egypte et ai trouvé ça assez génial, puis on a eu quand on habitait à l'étranger (dans un pays ou c'est soit douchette, soit, plus souvent, bouteille d'eau). Je pense à réinstaller ça quand on sera chez nous. Par contre la bouteille d'eau c'est no way, j'y arrive pas.
En attendant, je transforme doucement 2-3 habitudes, sans demander rien à personne (les autres suivront l'exemple ou pas, je ne peux pas les y forcer).

Brigitte Masson Plomion 05/04/2016 09:33

Bonjour, depuis que je suis membre du groupe Gestion budgétaire, entraide et minimalisme...... Je suis passée aux lingettes lavables, à l'oriculi et au savon de Marseille..... Pour m'épiler, j'ai un rasoir électrique vieux de 20 ans mais qui fonctionne très très bien. entre 2 shampoing bio que je finis pour remplacer par des produits maison, j'utilise de la fécule (Avant j'achetais des shampoing sec cracra) Mon mari à toujours était un adepte aux mouchoirs en tissus, du coup je fais essayer d'en trouver des plus féminin que les siens lol...... Et je garde quelques mouchoirs en papier pour ma fille quand elle vient avec mon petit fils, car elle trouve que ce n'est hygiénique (Il on du l'échanger à la maternité avec un autre bébé MDR). Je fais couler l'eau froide dans un seau que j'utilise dans mes WC. Et pour le PQ j'achète le bio non blanchi pour les invités et pour nous j'ai fais des lingettes dans de vielles serviettes éponge et j'ai une bouteille d'eau....... Voilà pour la salle d'au et les toilette.

Delphine L. 04/04/2016 09:39

Pour la douchette, pourquoi ne pas prouver à ton ronchonchon que tu peux être autonome ? Vu la chose, c'est facile à poser : il faut dévisser et revisser (avec pinces et chiffon si c'est trop dur...) ça devrait être dans tes cordes non :) (je m'étais fait toute une montagne d'une chasse d'eau à changer et finalement c'est relativement simple...). Sinon pour les mouchoirs, il y a aussi les réserves des parents qui peuvent servir, ou Emaus et consort. A coudre avec un vieux drap tout doux, ça prend 5 minutes par mouchoirs ;) Je dit ça mais que les choses soient claires : je suis pas parfaite non plus hein...

Linette_sortezdevosconapts 04/04/2016 09:42

:p

Manowen 04/04/2016 01:37

Article passionnant, le genre à lire et à relire !

Mel's way of life 03/04/2016 16:27

Super cet article, je viens d'en publier un sur le même sujet !
Pas facile de s'appliquer tous ces bons conseils mais sans être parfaite, chaque geste compte ;)
Bises

texmex 03/04/2016 07:57

Nous utilisons un dentifrice depuis 3 années et nos dents sont parfaites: de l'huile et des huiles essentielles: ORA MD. ca vient dans des bouteilles de verre et ca me convient bien. C'est cher mais très naturel et surement imitable facilement.

Sarah D 02/04/2016 22:02

Bonsoir & merci pour cette grande présentation !
Beaucoup de choses ont retenu mon attention et parmi une chose simple : les rasoirs jetables. Et bien on passe tout simplement à l'épilation (cire, épilateur électrique) et pour les Mr et bien un rasoir électrique !
Petite suggestion qui fait disparaître tout rasoir jetable cracra !

Marylou 02/04/2016 19:50

Hé bien moi, à force de vous lire, je transforme notre mode de conso peu à peu. La dernière chose que j'ai faite est d'avoir découpé une bouteille (plastique, habituellement recyclées pour ramasser les excréments du chien dans le jardin), posée près de l'évier dans la cuisine. J'y récupère un max d'eau. Comme vous, je souhaite qqchoz de joli dans ma salle de bain. Je chercher un joli seau et un petit broc. Continuez, vous nous êtes très "utile", dans le bon sens du terme.

Laurine 02/04/2016 16:24

Il y a beaucoup de choses déjà mises en place, d'autres qui me font réfléchir, d'autre où ça ne marche pas.
Pendant un temps, je récupérais l'eau de la douche, mais c'était compliqué à gérer, pas moyen d'entreposer le seau, bref, ce n'était pas pratique.
La cup me convenait au début, et puis quelques soucis qui font que je ne pouvais ensuite techniquement plus la mettre. Je suis sous une pilule qui fait que je n'ai pas mes règles pour le moment (ce n'est pas pour une histoire de confort mais de nécessité :/) mais si je suis de nouveau concernée, je fabriquerai des serviettes lavables.
Pour les rasoirs, je suis toujours au jetable, que j'utilise plusieurs fois (pas bien parait-il), et peu fréquemment. Pas convaincue par les deux rasoirs à lame interchangeable, et pas les moyen encore pour le super rasoir de sécurité ^^
Pour le reste, mes produits d'hygiène ont été remplacé, déo maison, dentifrice solide maison (pas encore convaincue mais j'ai réussi à lâcher ceux du commerce, ce fut dur :) ), savon d'alep (mon prochain ne viendra pas d'AZ pour ne pas être emballé), shampoing aux poudres . quand je les aurai terminé, j'essaierai la farine de pois chiche. le vinaigre pour le rincage, je ne jure que par ça.
Le passage aux mouchoirs en tissus s'est fait sans problème, même si j'ai regretté de ne pas avoir gardé quelques paquets de jetables lorsque j'étais malade :/

Pour le PQ, je ne suis pas encore prête à passer à du lavable. La douchette pourquoi pas, mais je suis convaincue que je mettrai de l'eau partout :/

En revanche, j'ai essayé d'estimer les économies réalisées et il n'y en a pas vraiment. Avant, j'achetais mes produits d'hygiène cracra dans des magasins de destockage, et j'ai toujours utilisé les choses en petite quantité. même les produits pour le ménage, tout ça. mais ça ne m'étonne pas que beaucoup réalisent des économies là dessus, je pense que ça dépend de comment on consomme avant le changement. et puis, je n'ai pas fait ces choix pour l'argent :)

(désolée pour le pavé! )

Claire - L'Elfe 02/04/2016 13:49

Merci pour cet article très complet et pédagogue ! Est ce qu'une série est prévue pour les autres pièces de la maison ?

Linette_sortezdevosconapts 02/04/2016 13:51

oui, pour la buanderie (produits d'entretien, lessive, utilisation des machines à laver/sèche linge, etc), pour la cuisine, et au boulot !