Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

menu#38 : opération "moins de restos-doudou-flemme"

Hé ouiiiiiii je suis comme tout le monde ! Il m'arrive d'être submergée par plein de trucs, au choix : projets, trucs à faire, merdouilles à gérer, flemme, mais souvent un mix de tout ça.

Et en cas de flemme additionnée de soucis et de fatigue, on finit par dégainer l'arme ultime : aller manger dehors. Aller manger dehors, c'est le truc vraiment de se dire "Je mets mon cerveau sur OFF, je ne fais RIEN, je mange de la merdasse-qui-fait-grossir-mais-FUCK-la-vie". En gros.

Bref, c'est une solution qui me fait culpabiliser dans l'après coup, parce que ça coûte cher, ça explose bien souvent notre budget loisirs et surtout, dans les restos, j'arrive à manger végétarien sans souci, mais plus rarement végétalien (parce que bouffe-doudou pour moi, ça ne rime pas avec salade, malheureusement pour mes convictions qui des fois ne font pas totalement le poids face à mon ras-le-bol-général). S'il y avait dans mon coin un fast food vegan ou une pizzeria vegan, on irait que là ! Mais on en a pas, et du coup, on fait comme on peut avec notre flemme et notre envie de bouffe-doudou, et on flanche. En plus il faut savoir que je suis une junk-food-addict repentie et en convalescence, et que l'envie de nourriture cracra resurgit très très vite, beaucoup plus vite que ce que je voudrais, même après plusieurs années de changement positif.

Bon, il faut relativiser, ça concerne moins de 5% de mon alimentation globale. Pour de vrai : 95% du temps je mange des choses sans additifs et sans produits animaux du tout, même cachés. Mais quand même, je ressens ça comme beaucoup trop, j'ai énormément de mal avec cet "envers de la connasse"-là, je préfère encore celui qui me fait me vernir les ongles ou masquer ni vue ni connue mes ratages culinaires.

menu#38 : opération "moins de restos-doudou-flemme"

En ce moment et même si je en m'étale pas, on a des ennuis, pas critiques, mais très embêtants, sources de stress, de colère, de lassitude. Donc, je n'espère pas régler mon problème de "bouffe doudou" de suite. Par contre, je n'ai vraiment pas envie de me ruiner en sorties. Donc, et selon mon propre précetpe "à bas le perfectionnisme" qui invite à traiter la flemme chronique comme un élément à intégrer aux plans de menus, j'ai décidé d'intégrer à mes menus une soirée "doudou". Plutôt que de faire l'autruche, je regarde les choses en face : puisque de toute façon ça s'immice dans ma semaine à un moment où à un autre, autant l'accueillir comme ça vient, je pense que ça sera plus facile à combattre dans un second temps. Et puis si je me sentais, du coup, moins légitime à vous proposer des menus, ça me permet au moins de vous donner un exemple concret sur la question de la gestion de la flemme. (poum poum, bruit de la licorne qui retombe sur ses pattes)

Donc, phase 1 : j'ai ACHETE des pizzas industrielles et de quoi faire des hamburgers, que je vais tout simplement congeler. Et en cas de bouderie-aigue, je ressortirai de quoi faire une soirée doudou sans rien avoir à faire. Il faudrait d'ailleurs que je me renseigne sur le fait de congeler des pommes de terre crues prédécoupées en forme de frite, à juste mettre au four. (Dans la phase 2, je ferai moi même les pizzas et je les congèlerai cuites aux 3/4, je préfère de très loin cette option car beaucoup moin grasses, plus digestes et surtout 100% à mes convictions, mais je n'ai pas la disponibilité pour en faire en mai).

Voilà donc en vrac les plats de cette semaine (je vous rappelle que les plats font deux soirs chez nous) :

- Soirée pizza indus (donc !) et salade verte

- Gratin dauphinois, sauté de tagliatelles de carottes, cacahuètes et tofu grillé au tamari

- Quiche aux poireaux, salades et pâtes sauce tomate

- Rragout de lentilles et riz

- Tatin de courgettes sur fromage de cajou (oui oui, après les pomelos "locaux de Sicile" des semaines précédentes, il y avait des courgettes dans mon panier bio et local cette semaine...courgettes du gard, pour rappel, on est en normandie.).

Pour le midi, tartinade de haricots blancs, salade de crudités, granola salé

Pour le petit déjeuner, on tourne en ce moment avec des céréales méga bonnes faites selon cette recette, du lait végétal minute, et des tartines à la gelée de pomme maison faite à base de trognons et pelures de pommes.

Pour les desserts, des desserts lactés au chocolat (recette à base de lait végétal et de fécule, simplissime et très rapide à faire, et je vais ajouter à mi refroidissement du chocolat noir concassé), et de la compote de pommes.

Pour les gouters, je vais faire une grande fournée de cookies de Marie et sinon, ça sera du pain et du chocolat.

Voilà pour notre semaine ! Je vous quitte avec quelques photos de petites choses réalisées les semaines passées, hisoire de vous ouvrir l'appétit.

chou rouge aux pommes sur purée de céleri

chou rouge aux pommes sur purée de céleri

pâtes maison, séchées

pâtes maison, séchées

purée !

purée !

gâteau de pâques

gâteau de pâques

Et vous, comment gérez vous vos crises de nourriture-doudou?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

David 06/09/2016 23:26

Pour les pizzas, on n'achète plus que du biocoop.
elles sont moins grasses que la moyenne, et peut être il doit y en avoir de végétarienne (une pizza légume du soleil, ça me semble plutôt un bon point de départ, mais j'ai pas regardé en détail)

Milounette 16/05/2016 17:28

On a tous nos périodes difficiles, et c'est vrai que dans ces moments-là, faire coïncider émotions et convictions n'est pas toujours facile! J'avoue que pour ma part, la nourriture doudou, c'est la soupe et la purée (de préférence de courge ou de patate douce), facile à préparer et surtout facile à congeler pour les crises inopinées... Sinon, en été j'aime me faire des salades composées avec des tomates séchées ou alors des soirées "tartines" avec différentes pâtes à tartiner salées (houmous, crème d'aubergines...). En Allemagne, où j'habite, on en trouve plein de différentes dans les magasins, dans des petits pots en verre. Du coup, même si d'habitude je les fais maison, j'ai toujours un petit pot "de secours" dans mon placard. Et pour parachever la soirée cocoon, une tasse de lait végétal chaud avec un peu d'eau de fleur d'oranger...
Il faut dire qu'habitant seule, ce n'est pas particulièrement réconfortant d'aller manger seule au restaurant, surtout quand cela implique de prendre le tram pour aller en ville...
Je te souhaite bon courage pour ces jours-ci et j'espère que tes problèmes vont se résoudre rapidement. Bonne semaine.

Linette_sortezdevosconapts 16/05/2016 17:36

merci <3

Virginie 15/05/2016 21:46

Et bien moi ça me rassure tout ça ! ben oui parce qu'en ce moment et après plusieurs mois hyper intensifs sur tous les fronts je fatigue un peu ... je suis de tellement près mes comptes (merci les licornes ! lol !) qu'il m'est impossible de penser manger dehors ! du coup les soirs de fatigue intense c'est chez nous aussi un petit bout de fromage, une salade verte ou une tartinade !! J'espère que ces moments difficiles, sources de stress ne seront bientôt plus qu'un lointain souvenir ...

Mary 15/05/2016 15:38

Depuis que j'ai la MAP je fais 2 pizzas tous les 15 jours. Et sinon les jours de grosse flemme ça finit souvent avec du pain et du fromage ou à manger des pâtes dans la casserole pour avoir moins de vaisselle (oui flemme de tout : cuisiner et laver!). Mais comme toi la culpabilité me rattrape puisque je voudrais ne pas trop voire plus du tout manger de fromage. J'ai essayé qqs recettes de fromages végétaux mais j'ai pas encore trouve celui qui me fera passer du côté lumineux de la Force. enfin c'est bien aussi de temps en temps de laisser la flemme nous envahir, de l'accueillir comme elle vient, elle est un signal à entnedre. Alors lui fair gun petit plaisir pour la laisser partir c'est pas plus mal! Bises :)

Lili 14/05/2016 22:45

Ben, le chocolat noir, sous toutes ses formes... Sinon,les soirs de flemme, c'est tartine à n'importe quoi et soupe extra-simple (genre pois cassé, très doudous pour moi les pois cassés). Ou, si je suis seule, un bon gros porridge au beurre de cacahuète avec de la farine de pois chiche et plein de grains variées.
J'aime bien aussi mettre des légumes juste lavés au four, je les mets tels que dans les assiettes, chacun se débrouille pour les manger : patidous (s ou x?), patates douces, aubergines...
Ma deux ans adore la pizza la plus rapide du monde : des morceaux de pain tartinés de sauce tomate (oui, j'ose appeler ça de la pizza).
Quand je vois tes recettes des semaines passées, je me dis que tu as bien le droit d'être fatiguée !

Nicolas 14/05/2016 08:12

Pas simple à gérer ces crises. Depuis que je suis passée au presque tout bio, mon doudou c'est le beurre de cacahuètes ou mieux encore ( mais c'est plus cher) la purée de noisettes. Bref, sinon, c'est plutôt grosse salade de fruits ( c'est moins calorique que les deux premiers), je cuisine deux desserts par semaine. Et surtout je fais beaucoup de sport, ça évite les crises. Bon courage et merci pour ces articles fameux. Stéphanie.

Diana 13/05/2016 23:52

Je fais un près pareil sauf que j'ai un jour défini, c'est le samedi.
Chez nous c'est fast food maison où l'on cuisine tous en famille . Le seul jour où nous mangeons de la viande, boisson pétillante maison, frite au four ect...

J'adore les burger and co et ça a été bonne solution pour nous .