Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The dark side of the blog : la rémunération /monétisation

Comme je vous l'expliquais, bloguer, ça prend du temps. Ce n’est pas du tout une plainte, c’est un plaisir ! Mais mes journées comme celles de tout le monde ne font QUE 24 heures. Comme beaucoup, je me pose la question de dégager un volume de rémunération complémentaire pour pouvoir bloguer plus et travailler moins. C’est un vrai casse-tête pour moi et je vous en parlerai bientôt sans doute, car je veux rester dans quelque chose d’éthique (exit les pubs rémunérées donc). Pour l’instant je procrastine sur la question et je buggue.

Mais je réfléchis aussi. Je n’envisage pas une professionnalisation complète. Pour moi, blogueur, c’est comme sportif de haut niveau, c’est forcément éphémère. Je ne veux pas construire ma vie sur quelque chose d’éphémère, tout simplement parce que j’ai des choses bien terre-à terre à gérer dans la durée, telles que le prêt de ma maison, les impôts, ou préparer l’avenir de mes enfants. Je ne me vois pas quitter complètement le circuit classique de travail pour une rémunération aléatoire et limitée dans le temps.

Et puis cela impliquerait beaucoup plus de calculs et de stratégies pour booster le trafic, de stresser après les stats, etc, et cette optique ne m’enchante pas particulièrement. Par exemple, en analysant les choses, je me dis qu’il faudrait que j’améliore ma présence sur Pinterest, et que je fasse plus de tutos ou de recettes, des choses où les gens ont potentiellement besoin de revenir. Mais est-ce que j’ai envie de maximiser tel ou tel type d’articles pour des raisons stratégiques ? Est-ce que j’ai envie de rentrer dans un cycle d’écriture forcée ? Je ne le pense pas.

Je veux continuer à faire ce qui me plait, quand ça me plait, et avec plaisir et non par obligation. Je veux pouvoir déserter 2 mois si j’en ai besoin sans mettre en péril l’équilibre financier de ma famille.

Je réfléchis donc à des stratégies de rémunération partielle.

The dark side of the blog : la rémunération /monétisation

J'ai d'emblée mis de côté l'option partenariat, lien cliquable ou encore publicités. ça ne cadre pas du tout avec ma manière de voir les choses, et encore moins avec la ligne éditoriale du blog ! En revanche, j'ai vu des formats intéressants, par exemple au bas de chaque article un lien vers une plateforme de dons libres, où les lecteurs qui le souhaitent peuvent verser ce qu’ils veulent, et même en déterminer la récurrence, à la hauteur de ce qu’ils peuvent : 40 centimes ou 50 centimes, même moins ! C’est un peu le même principe que les droits d’auteurs, qui ne perçoit que quelques dizaines de centimes sur le livre qu’il a écrit, en général autour de 10% du prix hors taxe, parfois moins, et le tout divisé par le nombre de co-auteurs le cas échéant. C’est la multiplication de ces toutes petites sommes qui le rémunère.

 

Alors bien sûr, cela ouvre sur la question de la légitimité de percevoir une rémunération de ce type d’activité. Dans notre monde moderne, on pense que la culture devrait être gratuite. La raison que l’on avance souvent, c’est que la culture, l’art et la littérature doivent devenir accessible à tous quels que soient les revenus. Et bien sûr, du côté du spectateur, du lecteur ou de l’auditeur, il est évident que la classe sociale ne devrait jamais être un frein à la culture. Mais souvent, je constate que les personnes qui avancent cet argument ont tout à fait les moyens de rémunérer ces auteurs, mais préfèrent eux aussi bénéficier de la gratuité, en se cachant derrière l’égalité des chances. Et du coup, j’y vois plutôt la transposition de la société de consommation : aujourd’hui, l’art, la littérature et la culture sont devenus des produits de consommation, qui doivent, en tant que tel, coûter le moins cher possible, quelles qu'en soit les conséquences humaines, éthiques, environnementales.

Cependant, si l’on se place du point de vue de du comédien, de l’auteur, du romancier, du peintre, du musicien, la question de la rémunération est tout de même cruciale : tous, doivent payer également leur loyer, leurs charges, leurs factures. L’immense majorité d’entre eux ne sont pas des célébrités et ne bénéficient d’aucun de leurs privilèges. Comment pourraient-ils vivre si leur œuvre est accessible à tous gratuitement ? On entend souvent "ce n’est pas 1 € qu’il ne va pas percevoir parce que je pirate son livre/disque/BD qui va changer quoi que ce soit à sa vie" : mais si, car le refus de rémunération est massif, et que c’est exactement la même loi que celle dont il est question dans la légende du colibri…mais qui détériore une situation au lieu de l’améliorer. Et pour tous ces gens, chaque euro qui lui est versé lorsque quelqu’un achète son produit, est vital, précisément.

On entend également "mais ils peuvent bien bosser à côté hein". D’un coup, le musicien, le peintre ou l’écrivain devient celui qui devrait plutôt remercier le Ciel d’être piraté : dans notre société, il est très indécent d’espérer vivre de quelque chose qui s’apparente à un plaisir ou à une passion. L’argent, ça se gagne à la sueur de son front, c’est culturel ici.

Alors effectivement, la plupart des petites mains du milieu culturel, artistique et littéraire bossent à côté, d’ailleurs "ils" n’ont pas d’autre choix en réalité. Mais du coup, le contenu littéraire, culturel ou pédagogique auquel les gens ont accès ne peut être produit que par des personnes qui gagnent tellement bien leur vie qu’ils peuvent travailler moins pour créer, ou bien des personnes qui du coup, après leur journée de taf et le traitement du quotidien, trouvent encore l’énergie de créer. Je me demande souvent si ceux qui disent "ils peuvent bien bosser à côté" (comme si créer ou écrire était so simple et so superficiel qu’il soit complètement incongru d’imaginer vivre de cela) auraient le courage et l’énergie de créer après 14 ou 15 heures de taf, de quotidien, de cuisine, d’enfants, de devoirs, de rangement, de préparation du lendemain. Je ne sais pas s’ils seraient capable de voir ce quotidien par certains égards si répétitif et fatiguant de telle manière qu’il reste inspirant, énergisant, et source de création. Je n’en suis pas sûre, car bien souvent, ce sont les mêmes qui disent ne pas avoir de temps pour cuisiner, pour faire un produit ménager ou cosmétique maison, pour fabriquer un jouet.

La blogosphère s’inscrit tout à fait dans ce contexte culturel de rémunération honteuse et imméritée : les blogs se monétisent, se professionnalisent, mais quand tel est le cas, il faut dans la plupart des cas que cela reste invisible. Même moi, mon hésitation, ma procrastination sur ce thème en est bel et bien le symptôme que malgré tout le travail fourni, je me sens illégitime.

Personnellement, j’attache une énorme importance à la gratuité de ce que je propose. J’ai toujours refusé de travailler en libéral, car non remboursée par la sécurité sociale, mon aide devenait de facto conditionnée au revenu des gens, critère profondément discriminant. Pour ce qui est du blog, c’est bien sûr avant tout une transmission et un service rendu. Cependant, j’ai aussi des contraintes bassement matérielles et également, des contraintes liées à ma vraie vie, à ma vie sociale, et enfin des limites physiques et mentales, de fatigue, de besoin de sommeil etc. C’est pourquoi la solution du don libre me semble intéressante. La gratuité reste la base, les personnes qui le peuvent et le veulent peuvent participer et m’aider à dégager du temps pour continuer à proposer des articles, de l’aide, de la disponibilité, des conseils, des sourires et du pipi de licorne.

Ces réflexsions viennent clore la série des coulisses du blogging !
Et vous, que pensez vous de la monétisation des blogs ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurine 14/05/2016 21:45

Je trouve ton idée de proposer des dons très bonne ! Tu apportes quelque chose et ça me semble normal de t'aider..

Pétunia 12/05/2016 16:45

Effectivement via Paypal, je n'y avais pas pensé.

Pétunia 12/05/2016 10:55

Depuis quelques temps j'ai décidé de donner de l'argent chaque moi à une assocation ou à des personnes. Donner de l'argent à une association ça c'est ok. Mais donner de l'argent à des gens c'est très compliqué.
Chaque fois que j'ai voulu donner de l'argent à des bloggers, c'était accompagné d'un petit cadeau. Je commençais par leur demander leur adresse en vue de leur envoyer mon petit cadeau (sans mentionné l'argent). C'était assez compliqué d'obtenir leur nom et leur adresse.
Je me demande si je ne vais pas dorénavant annoncer clairement les choses, genre : 'je lis ton blog depuis 8 ans, il m'apporte énormément et en remerciant et je souhaite t'envoyer un chèque'.

Bref être rémunéré n'est pas simple, et rémunérer non plus.

Linette_sortezdevosconapts 12/05/2016 10:58

Merci pour ton comm Pétunia qui me fait beaucoup réfléchir ! je conçois qu'il soit difficile d'obtenir une adresse, moi même je ne suis pas très au clair et je ne sais pas si je le ferais (je suis assez frileuse pour la protection de mes données privées). Par paypal ça ne facilite pas les choses?

En tout cas, je suis en train de construire ma page Tipeee. Et moi même, je prévois dans mon budget une somme à donner à d'autres blogueurs (mais comment, peut être les contacter en leur disant que je souhaite leur donner de l'argent pour leur travail, via paypal ou tipeee? )

Ju' 08/05/2016 16:14

Ah ! Si seulement le revenu de base existait... J'aime bien ton analyse et la franchise avec laquelle tu t'adresses à tes lecteurs en leur expliquant toutes tes réflexions à ce sujet... Cette histoire de rémunération solidaire c'est tout l'objet du crowdfunding. Je sais qu'il existe des sites pour permettre aux youtubeurs d'être rémunérés afin de continuer leur chaine Youtube. As-tu pensé à écrire un livre ? Là au moins on ne risque pas de te dire que ça devrait être gratuit contrairement au contenu de ton blog que les gens peuvent consulter gratuitement...

Ju' 10/05/2016 13:57

Yes ! Ce serait cool :)

Linette_sortezdevosconapts 09/05/2016 14:30

eh oui... le revenu de base.... :p
oui, j'ai été voir sur tipeee, à mettre en place (peut être) !

Bounza 07/05/2016 16:29

J'aime beaucoup ton analyse de la rémunération ! Je trouve tes mots très justes pour expliquer le dilemme de la blogeuse qui aimerait dégager un peu d'argent de tout ce temps investi ...
J'avoue avoir énormément de mal avec les blogeuses dont un article sur deux est un article sponsorisé. Souvent (pas toujours fort heureusement !) ces articles manquent cruellement d'objectivité et on perd très vite l'envie de lire un blog qui nous vante toutes les semaines les mérites d'un nouveau lisseur, un nouveau robot de cuisine, une nouvelle marque de crème quand on voit vraiment que ce produit n'est présenté que pour en faire de la publicité. Après je comprends tout à fait quand certaines proposent de temps à autre des revues d'articles qui leur ont été offerts, quand elles en parlent librement et quand ce sont des articles de jeunes marques innovantes qui ont besoin de visibilité pour démarrer.
Disons pour résumer qu'en tant que lectrice je n'en aime pas moins les blogs qui rapportent à leur auteur, tant que cela ne change en rien leur ligne éditoriale et que le blog ne devient pas un recueil d'articles publicitaires.