Planifier noël, part.1 : Pourquoi ?

Publié le par Linette_sortezdevosconapts

Lorsqu'on a, sur le groupe Facebook, que Mary et moi avons créé il y a un an et qui parle de gestion écologique et éthique du budget, révélé que le défi de Noël s’étalerait sur 3 mois cette année, la question suivante a été posée : "N’est-ce pas accorder trop d’importance à cette fête commerciale et donc, favoriser la surconsommation ?"

Cela dépend sur quelles bases on part ! Personnellement :

  • je ne fais qu’un seul cadeau par personne, y compris pour mes enfants,
  • je fais la plupart des objets moi-même,
  • si ce n'est pas possible, je favorise l’occasion.

Alors bon, si je m’y prends au dernier moment, j’y passe mes nuits (et c’est pas possible !).
De plus, si on prend le problème par l'autre bout de la lorgnette, on pourrait dire que s’y prendre au dernier moment favorise encore plus la surconsommation : on ne sait pas quoi acheter, on prend des trucs parce qu’il FAUT offrir des trucs, l’achat (au dernier moment, le DIY n'est plus trop gérable) n’est pas du tout optimisé ni question utilité, ni question écologie, ni question budget.

C'est pourquoi je pense qu’il vaut mieux se poser, et y réfléchir en prenant son temps.
Je prends ainsi le temps d'imaginer ce qui va faire plaisir à la personne. Je regarde sur pinterest si je peux le faire moi-même. A défaut, je regarde si je peux le trouver d’occasion. Si ce n’est pas possible, soit je revois mon idée, soit, en dernier ressort, je prends neuf, mais de manière raisonnée. Le but est bien évidemment de réduire au strict minimum la partie neuve de mes achats, et ce n’est possible que parce que je ne réfléchis pas dans l’urgence !

     

    Planifier noël, part.1 : Pourquoi ?

    Cadeaux un peu, cadeaux beaucoup, cadeaux à la folie ?

    L'objectif d'un défi minimaliste et éthique sur plusieurs mois, c'est aussi de vous laisser l'opportunité de prendre le temps de remettre en question vos habitudes de consommation concernant cette fête, vos idées reçues, leurs liens avec la culture récente, à quelle faille ou à quelle problématique cela renvoie en vous.
    C'est une quête bien évidemment toute personnelle, mais laissez moi vous proposer quelques pistes de réflexion :

    • Honnêtement, même si, un peu comme tout le monde, vous avez toujours envie de mille et une chose, que préférez-vous, recevoir beaucoup de cadeaux inutiles, ou un seul cadeau qui vous va droit au cœur ?
    • Pensez-vous que cela soit différent pour un enfant ?
    • Si vous réfléchissez aux Noëls que vous avez vécus quand vous étiez petit, le cadeau qui vous a le plus marqué est-il celui qui a coûté le plus cher ? Dans ma tête, je vois une pièce de monnaie d'une année symbolique que m’a offerte mon père, et une petite radio customisée avec ma photo pour me féliciter de mon passage en CE1 (que j’ai utilisé jusqu’à au moins 14 ans !! elle est toujours réglée sur la fréquence de l’époque de skyrock haha).

    Souvent, on achète pour rivaliser inconsciemment avec les autres : parce que les autres le font en retour ; parce qu’on est parent, et qu’en tant que parent, ça la ficherait mal d’offrir un cadeau moins cher/moins beau/moins de cadeaux à son propre enfant, non ? ; parce que on estime qu’il n’y a "pas assez" de famille pour les cadeaux ; parce qu'il faut respecter "la magie de Noël".

    Je vais vous dire une chose. La fameuse magie de Noël, ne réside ni le nombre de cadeaux, ni le prix. C’est le joli sapin (en matières recyclées !), c’est le temps passé avec les enfants à préparer tout ça dans l’esprit de noël, c’est la joie, c’est les sourires, c'est l'attente. Les enfants se contrefichent de la valeur financière du cadeau, leur plaisir est indépendant de cela, c’est nous adultes qui le faisons rentrer dans l’équation !
    En revanche, ils ne se contrefichent pas du nombre, et pour cause : les enfants ne sont pas capables de gérer la multitude de cadeaux, qu’ils soient neufs ou d’occasion. Je me souviendrais toujours d’une année où, plein de petits cadeaux pour mon fils qui devait avoir 5 ans, il déchirait les papiers cadeaux les uns après les autres avec un regard surexcité sans même s’intéresser au cadeau lui-même !

    Posez-vous alors les questions suivantes :

    • Votre enfant utilise-t-il tous ses jouets ? La réponse est très probablement non.
    • A-t-il besoin de jouets similaires, ou en double ? Si son frère ou sa soeur l'a déjà, a-t-il réellement besoin de posséder SON exemplaire?
    • Doit-on posséder TOUT ce qui nous fait envie pour être heureux ? Cela nous emmène sur une quête du toujours plus qu’ici, dans ma famille, nous ne connaissons que trop bien : toujours plus d’objet, toujours plus d’argent, toujours plus de travail pour avoir cet argent, au détriment de la santé et du travail : c’est sur ce sillon que nous installons les enfants quand nous les habituons involontairement à considérer le nombre d’objet comme un index de bonheur. Il est tellement difficile de s’en départir une fois adulte, pourquoi ne pas être vigilant sur ce point dès l’enfance, précisément ? Dites-vous qu'en voulant préserver leur insouciance, nous rendons leur quête du bonheur bien plus complexe une fois devenus adultes... puisqu'ils auront à désapprendre ce que nous, les parents, pavés de bonnes intentions, leur auront transmis étant enfant.
    • Et puis, la course au nombre a un prix, un prix financier mais également un prix éthique, puisque pour satisfaire ce critère, il faut souvent passer par des réseaux d’exploitation moderne humaine, que ce soit dans les filières de fabrication ou de distribution, et environnemental : regardez les jouets neufs dans les magasins…. Made in Where ?... par qui... et dans quelles conditions ?
    Planifier noël, part.1 : Pourquoi ?

    Cadeaux neufs, cadeaux d’occasion, cadeaux maison ?

    La Tradition (enfin, la Tradition depuis le milieu des années 80es !) veut que tout cadeau offert soit neuf.  Demandez-vous quelle est la raison qui soutend, pour vous, cette croyance : est-ce une question d'hygiène ? Une marque de respect ? De classe sociale ? De générosité ? D'affection ?

    • Posez-vous ces questions : les jouets que vous vendez ou donnez sont-ils sales ? inutilisables ? Pourquoi donc en serait-il de même pour les jouets des autres ? et quand bien même : vu le choix en matière d'occasion, on peut toujours sélectionner des objets comme neufs !
    • Pour ce qui est de la marque d'affection ou de respect, je suis sûre que vous le savez au fond de vous-mêmes : l’affection et le respect ne s’achètent pas, ils se montrent, ils se prouvent, ils ne sont donc jamais dépendants du prix ou du caractère neuf (ou pas) de l’objet offert. En revanche, un cadeau maison, très personnel et très personnalisé, conçu en fonction des gouts du destinataire auquel on aura pensé réellement pendant la fabrication de l’objet : c'est quelque chose que les gens ressentent.
      Pendant les deux années où j’ai offert des cadeaux maison, le peu de personnes qui ont eu des cadeaux achetés se sont sentis un peu floués ! On devient accro à ces jolies petites attentions personnelles, et les cadeaux achetés deviennent tout de suite plus impersonnels !
      Et il en va de même pour les paquets cadeaux : vous verrez si vous les personnalisez avec ce que vous avez sous la main (plumes, feuilles mortes, origami en papier recyclé) que d’un coup, les bolducs dorés et papiers imprimés perdront de leur attrait !
    Planifier noël, part.1 : Pourquoi ?

    Je vous retrouve très bientôt pour la deuxième partie de cet article : Planifier Noël, comment?
    Vous aimez mes articles? Suivez-moi sur la page Facebook du blog !

    Commenter cet article

    Lucie 11/11/2016 18:03

    Bonjour, voilà quelques années que, dans ma famille (mes parents, mes soeurs, mes beaux-frères), nous tirons au sort (en octobre) la personne à qui nous allons faire un cadeau. Cette année je fais un cadeau à ma grande soeur qui est dans la même réflexion que moi sur la surconsommation, donc j'ai choisi de lui tricoter et coudre des cadeaux utiles moi-même (sauf que je suis à la bourre) peut-être irais-je sur un site de livres d'occasion pour compléter. Pour les enfants, (je suis la seule à en avoir et elles ont moins de 6 ans), tout le monde fait un cadeau. Mon mari et moi voulions leur offrir des maisons de petits personnages P.......l, mais vu le prix, nous les cherchons sur le B...C.... Côté déco, les filles est moi ferons des choses nous-mêmes pour le plaisir de faire. Finalement nous faisons un Noël ecolo-économe sans y avoir réfléchi.

    Dominique G. 03/11/2016 12:06

    Pour les adultes -et surtout les personnes un peu âgées "qui ont tout"- j'essaye d'offrir de l'immatériel : un repas au resto, des billets pour un spectacle, un massage, un week-end, des tickets de cinéma. Les bénéfices : cela fait forcément travailler des personnes localement, cela permet de soutenir la culture, cela ne prend pas de place dans les bagages... Et on s'amuse à faire découvrir qqc que l'on aime ou dont on pense que cela pourrait plaire à votre ami ou votre famille.

    ludmilla 01/11/2016 22:07

    Un article très intéressant, tout le long de l'année nous achteons des habits dans des groupes de ventes pour nos enfants pour nous même , la vaisselle les meubles et j'en passe , on va à la ressourcerie , nos enfants commencent à comprendre pour les plus jeunes le pourquoi , pour noël nous essayon sde donner des jouets, de faire des décorations nous même , l'an dernier nous avons fait notre sapin en bois avec des lattes de lit de notre fils. Pour les cadeaux des nounous et maîtresse c'est du DIY , j'adore cuisiner alors je fais les conserves , les sels les sucres le sirops les confitures.....on essaye au fil du temps de donner de notre temps , de notre sur quelque-chose parce que ca nous fait plaisir et que l'on attend rien en retour.

    Linette_sortezdevosconapts 02/11/2016 15:43

    et les cadeaux de la famille, vous avez sauté le pas du DIY ? :)

    Laurianne 31/10/2016 20:14

    Tout cela nous parle à mon mari et moi... Nous essayons de mettre en application pas mal de ces choses au sein de notre famille mais ce n'est pas simple. Cela vient année après année. Par contre difficile à faire comprendre à l'entourage, et de se défaire du qu'en dira-t-on mais on y travaille!
    Il faut d'ailleurs que je réfléchisse sérieusement aux cadeaux maison que je veux faire pour ne pas me retrouver trop dans l'urgence comme tu le dis!

    Linette_sortezdevosconapts 02/11/2016 15:44

    super, au boulot alors ;)

    B.P 31/10/2016 08:50

    Merci pour cet article ! Il y a quelques années, j'ai passé les fêtes de Noël au Togo, loin de toute la fièvre commerciale de notre pays, quel plaisir !!! Même si les gens là-bas font des choses un peu "exceptionnelles" pour la circonstance : on met ses plus beaux habits, on se fait une belle coiffure, on mange un repas amélioré (si on en a les moyens ....), on est loin de la débauche de cadeaux et de nourriture. Cette année là, mes enfants ont eu un seul cadeau (un petit djembé de fabrication locale), impossible de transporter une multitude de cadeaux dans les bagages, ils étaient heureux comme tout de fêter Noël au soleil, à faire des patés de sable dans la cour de la maison. Depuis, tous les ans, je rêve de repartir loin au moment des fêtes de fin d'année pour fuir toute cette folie de surconsommation.

    Linette_sortezdevosconapts 02/11/2016 15:46

    merci pour ton commentaire <3

    Linette_sortezdevosconapts 02/11/2016 15:45

    merci à toi !

    chauba 31/10/2016 11:35

    Mon reve aussi de retourner ds mon pays natal, le Sénégal, pour les fêtes. Mes souvenirs d'enfance la bas sont les moments de partage avec les copains, voisins,pas de cadeaux. Et c'était génial. J'attends le prochain article avec impatience. Merci et bonne journée