Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FAQ de la couche lavable Niveau 1 - Suite et fin

FAQ de la couche lavable Niveau 1 - Suite et fin


Bon Bon Bon. où en étais-je ? Ha oui, au point n°2, le côté pratique.


2) Le côté pratique.  Après avoir été rassuré sur l'hygiène, le néophyte en arrive à une autre salve d'interrogations :  " Mais pourquoi tu fais ça? Ca doit prendre plus de temps! Je n'aurais pas assez de temps le matin ! C'est pas compliqué comme organisation? "

   Atta atta stop! Décomposons. 

   Pouquoi? La réponse de la maman, c'est souvent l'environnement, le fait qu'un enfant produise 1 tonne de déchets non recyclable et d'une durée de vie de 200 à 500 ans de la naissance à la propreté rien qu'avec ses couches... 
Et quant à la complexitude, un bébé consomme de toutes façons plus de lessives, et non, la manip de mettre/enlever la couche ne met plas significativement plus de temps en soi. Il existe même des couches appelées toute-en-un qui fonctionnent presque exactement comme des jetables! Si si je jure!
Avec une couche jetable, on enlève la couche en ramassant si besoin le trop plein, on nettoie les fesses, on remet une couche, la couche usagée va dans le sac poubelle à couches (en attendant sagement d'aller polluer l'environnement, hum). Avec une lavable TE1, c'est exactement pareil, sauf qu'on ramasse le trop plein avec la feuille de protection. Ensuite, la couche sale va dans le sceau à couches en attendant d'être lavée, et le feuillet de protection souillé va dans les toilettes. En cas de simple pipi c'est encore plus simple, pas de passage aux toilettes. 
Ensuite, la machine et le sèche linge tous les 2 jours... c'est pas ça qui prend le plus de temps à mettre en route

   3) "En parlant de machines et de sèche linge... du coup tu en fais plus. Alors c'est toujours écolo? et ça coûte, l'eau et l'électricité! Et d'abord, ça coûte combien tout ça? "
 
Aaaaaaaah, le prix, c'est le nerf de la guerre! Car le prix, c'est l'argument massue. 
 
D'abord, le prix d'une couche. 24 € pour la TE1 que tu vois. " Quoi? Pour une seule couche? Mais c'est hors de prix! et il en faut combien?" Moi, dit la maman, j'en ai que 2. Mais pour tourner exclusivement en lavables, il en faut au moins 18. Le néophyte calcule dans sa tête. 18 par 24, ça ne se fait pas de tête, donc c'est très cher. 
Alors la maman dit : Tu sais combien coûtent les couches jetables de la naissance à la propreté ? Là, 2 solutions. Si le néophyte n'a pas encore d'enfants, il n'en a aucune idée. S'il en a, il sait que ça côute, mais c'est étalé, il n'a jamais fait le total exact, et puis c'est comme le lait maternisé, c'est une dépense obligatoire, alors... Bref. globalement, la réponse est : non, pas exactement. 

   C'est là qu'on arrive à l'argument massue, l'économie

En générale, on estime le budget total moyen de couches jetables (cela peut être plus ou moins cher selon la marque) à environ 1600 €. Budget moyen total pour les couches lavables achetées : entre 300 et 500 € selon la formule choisie (taille unique, multitaille, TE1 ou pas, lots ou à l'unité, bio ou pas...). On peut encore abaisser nettement le cout en les fabriquant soi même.  A cela effectivement il faut ajouter les machines et les sèche linges, ce qui s'évalue à environ 200 € de la naissance à la propreté. L'économie réalisée est estimée à 700 € au minimum pour un enfant, et passe à 1200 € au 2e... impressionnant non? Un jour je vous ferai le détail du calcul. 

Enfin bref. L'argument porte. Le néopphyte n'avait pas réalisé ni chiffré le prix de l'apprantissage de la propreté de son (futur) bambin. Le néophyte a des dollars dans les yeux : on en fait des choses avec 700 €...!

Cependant, le néophyte n'est pas totalement convaincu. OK, c'est écolo. C'est moins cher, c'est certain. Mais reste des réticences quant à l'organisation qui reste plus complexe, à première vue, et aussi quant à l'histoire du popo qui est une idée reçue persistante et difficile à évacuer. Les jetables, c'est l'hygiène. Les lavables... Ca fait froncer le nez.


En conclusion, le néophyte jette un regard complice à la maman et dit : "
de toutes façons, si c'est trop galère, si ça fuit de trop, tu pourras toujours repasser aux jetables! " 
Qu'est ce que je vous disais... CQFD. Les préjugés sont tenaces.


Bon bon bonbon. Vous l'aurez compris, ça sent le vécu...
Eh oui, gagné!
Le néophyte... c'était moi!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article