FAQ de la couche lavable Niveau 3 : Le Big Boss de la mauvaise fois

Publié le par schnappy

FAQ de la couche lavable Nveau 3 : Le Big Boss de la mauvaise fois

Le néophyte était poliment dubitatif. 
La mère/Belle mère/(jeune)grand mère/vieille dermato était viscéralement outrée, mais bon, en même temps, c'est compréhensible. Son argumentation, même si elle ne tient pas compte de la nouvelle modernité de l'objet couche lavable, est fort entendable et honorable.
Là, il s'agit du troisième niveau, celui où on affronte le big boss de la mauvaise fois et qui rapporte 30000 points, je veux parler de la boite de couches jetables. Je pense en particulier à une argumentation publiée sur le site d'un célbre fabriquant de couches et de mouchoirs, argumentation qui soit dit en passant  voudrait nous faire croire que même utiliser des couches en matières recyclées est plus polluant en définitive que d'acheter leur cochonneries pétrochimiques. La bonne blague.
Concernant les couches lavables, on y découvre principalement : 
- que la fabrication des tissus type PUL en particulier nécessite des dérivés pétrochimiques, et consomme de l'énergie. Sans rire. Sauf qu'on va utiliser non pas 2500 couches en plastoque, mais... allé... quoi... une petite dizaine?
 - surtout, que quand on utilise des jetables, on dépense moins de ressources polluantes ou encore en voie de raréfaction, telles que l'eau ou l'électrcité. Là ecore, sans blague ! C'est sûr qu'on ne va pas en plus laver les jetables avant de les jeter, et que je vois mal comment une machine et un sèche linge pare semaine peuvent rivalier avec les tonnes d'eau nécessaires à la fabrication des jetables ansi que les 500 années de plooution engendrée par chaque couche. D'autant plus qu'en règle générale, les parents adeptes des lavables sont par ailleurs respectueucx des ressources natureslles et font précisément attention à leur consommation d'eau (vaisselles, chasses d'eau, douches et bien évidemment utilisation de la machine à laver) et d'électricité (ampoules à basse conso, éteindre les lumières et les appareils électriques... ) 

En conclusion, il s'agit d'une argumentation fallacieuse qui n'intègre pas la totalité des données du problème : consommation de ressources naturelles ou polluantes en amont et déchets en aval de l'utilisation ponctuelle de chaque couche. Malgré cela, après avoir présenté une argumentation volontairement tronquée, ils enjoignent les parents à choisir en tout connaissance de cause.



... à méditer. 
 

Publié dans Du bla bla!

Commenter cet article