guide des culottes de protection

Publié le par schnappy

Bon. Ce guide de la culotte de protection s'adresse autant aux mamans acheteuses qu'aux mamans couseuses, car finalement, de nombreuses questions recoupent ces deux choix : quelle forme de culotte choisir, dans quelle matière, combien... Bonne lecture!

- shorty ou culotte?

Eh bien je répondrais : pourquoi pas les deux? La culotte pour la journée, le shorty pour la nuit. Pourquoi une telle répartition? La culotte est moins faite pour résister toute une nuit de bébé qui peut être, certes, très courte, dans ce cas pas de soucis, mais aussi très longue : plus ou moins vite, vous n'ignorez pas que de très nombreux bèbs font des nuits d'au moins 12h., d'où l'intérêt d'une couche méga absorbante ET d'une culotte très fiable. Or le problème de la culotte de protection, c'est qu'il y a forcément un tout petit endroit où le biais touche la couche, et le biais n'est pas une matière hydrophobe, donc  quand la couche est vraiment archi pleine il finit par se mouiller, et... bref il y a potentiellement  risque de fuite.
Par contre, le shorty a l'avantage que s'il est bien concu et réalisé, aucun endroit de la couche ne touche autre chose que le côté imperméable du PUL. ET en plus la (micro)polaire est hydrophobe ce qui recule la diffusion de l'humidité si jamais d'aventure humide la (micro)polaire devenait. Donc, moins de risque de fuite, CQFD.

Et alors, pourquoi pas le shorty le jour, s'il est tellement top? Eh bien, c'est tout de même plus encombrant, et puis le jour le bébé gigotte beaucoup plus et il y a plus de chances pour qu'accidentellement la polaire touche la couche. Je pense que la journée le shorty perd de son intérêt.

- Mais mon bébé est (ou sera) allaité, quid des fuites avec le shorty?

J'ai testé, cela ne pose pas de problème. Car selon mon expérience, avant 6 semaines, le bèb fait caca tout le temps  y compris la nuit, mais ce n'est pas encore le caca qui déborde, il reste confiné dans la couche absorbante. Après 6 semaines, le bèb passe à rythme plus raisonnable de un caca par jour, mais la contrepartie, c'est : "oh mon dieu quel cacatomique!!". Là,  vous ferez la connaissances avec le fameux caca "qui remonte jusqu'au cou". Soit dit en passant, il ne remonte jusqu'au cou qu'avec les couches jetables, avec les lavables, il s'enfuit aussi, certes, mais par les côté des cuisses, parfois jusqu'aux mollets. Enfin la plupart du temps il est contenu par les goussets de la culotte de protection.
Arg me direz vous, donc avec le shorty (qui n'a pas de goussets), cela risque d'être pas top !!!
... Eh bien non, car en vérité la nature est bien faite, pour une raison inconnue le bébé ne fait plus caca la nuit. Ne me demandez pas pourquoi, c'est comme ça. Et c'est vrai, en plus.

- fermeture devant ou sur les cotés?
Esthétiquement, je préfère la fermeture sur le devant. Cependant, de mon expérience, la fermeture sur les côtés est la plus efficace contre les fuites. J'avais dû rajouter une pression au niveau du haut des la cuisse sur mes culottes fermant par devant, car, le bébé gigottant, le tissus pouvait bouger et faire que le biais entre en contact avec la couche, ou pire, faire qu'un tout petit bout de la couche soit découvert et entre en contact avec le body. Le système de pression sur le haut des cuisses est efficace pour solutionner ce problème. Néanmoins, ces pressions sont assez galère à poser, car leur positionnement dépend exclusivement de la morphologie de votre bèb, et elles doivent être placées après essayage (enfin vous pouvez avant bien sûr, je l'ai fait, mais vous vous exposez à découvrir qu'alors la couche est trop serrée). Et enfin si vous n'avez pas de pince à pression, et que par voie de conséquence, vous ne pouvez pas poser de pressions,vous êtes "grojeancommedevant".
La couche avec fermeture par les côtés est, elle directement concue pour résoudre le problème des fuites-de-pipi-par-le-haut-des-cuisses, et en plus peut être réalisée uniquement avec du scratch.

- velcro ou pressions?

Justement, fermeture à pressions ou à scratch? Le scratch présente l'avantage d'être le système de fermeture qui s'ajuste le mieux à la taille du bébé.
Pour moi, c'est son seul avantage, avec bien sûr son coût, les pressions étant plus chères et de surcroit nécessitant l'achat d'une pince spéciale.
Après, il n'a que ces inconvénients : il laisse très souvent des traces rouges sur le bidon, il y a toujours le risque que le scratch dur entre en contact avec la peau de bébé et l'irrite ; Après, même si vous veillez à faire en sorte de pouvoir refermer les ailettes avant le passage en machine, il y a toujours le risque qu'il accroche pendant le lavage les couches ou pire, vos propres fringues si comme moi vous ne reculez devant rien et faites des lessives communes.
Enfin, au niveau de l'étanchéité, avec des pressions vous persez au maximum une 20aine de trous dans le PUL; avec le scratch, qui est à coudre, vous en percez des centaines, des trous. Plus petits, certes, mais tellement plus nombreux! Donc je dirais, mathématiquement, il y a plus de chance que le scratch ne compromette l'étanchéité de la culotte de protection.

Maintenant, je n'ai pas testé l'étanchéité d'une culotte cousue avec scratch. Le jour où je le fais, promis je vous fais un rapport détaillé et si cela est équivalent en terme d'étanchéité, je rétablirai la vérité.


- goussets ou pas goussets?

De ma propre expérience, je dirais que si on a une couche très absorbante en dessous, le pipi ne s'enfuit pas dans la surcouche et donc, les goussets n'ont de ce point de vue qu'une utilité relative. Sauf bien sûr si la couche arrive à saturation, ce qui peut arriver (oubli, sieste, voyage...)
Non, en fait, la vraie utilité du gousset, c'est contre la fuite de caca.
 
Avec tout ça, prenez donc vos responsabilités! :D

- biais ou pas biais?

Les précédentes questions pourvaient aider les mamans acheteuses de couches lavables. Là, c'est véritablement la question pour les mamans couseuses. En fait, vous pouvez coudre votre culotte avec des élastiques en tunnel, ou bien élastiquer la culotte avec du biais. Et si vous êtes débutante, comme moi vous vous direz "je ne cherche pas plus loin, les élastiques en tunnel c'est plus simple, allonZylet's go".
Oui, sauf que : le biais c'es en fait facile à coudre (si si jvous jure).
Et surtout, c'est la solution la plus simple si vous optez pour des goussets. Car sinon, vous élastiquez vos goussets en tunnel (ce qui perce plus le PUL, soit dit en passant, donc augmente le risque de fuites), vous fixez le gousset et après vous rabattez le PUL en ourlet, recouvrant la partie externe du gousset, et piquez au point droit. Pour tout cela, il faut que vous rajoutiez 3 cm sur le pourtour de votre patron comme marge de couture, c'est donc une solution peu économe en PUL, et vous êtes obligée de tracer les goussets à part, ce qui d'expérience est plus galère (c'est en tout cas plus galère que de tracer patron + goussets d'un bloc). quant au rabat du PUL en ourlet en arrondi pour les cuisses, ce n'est pas une mince affaire.
Alors que pour le biais, les goussets sont vraiment  plus faciles à tracer, à élastiquer et à fixer. Il faudrait que je vous mette des photos, qui éclaireraient mon propos.

- combien en faire?

Si vous les achetez, vu le prix des bêtes, vous n'allez pas en acheter des milles et des cents. Je dirais que le minimum, c'est un shorty pour la nuit plus deux culottes pour le jour. Ou si je ne vous ai pas convaincue et que vous n'investissez pas dans un shorty, au moins trois culottes. Et encore. C'est un minimum pour être tranquille. Avec ça, vous avez tout de même un risque de vous trouver de temps en temps en rade de culotte, par exemple ça eut être tendu au moment des machines, ou si une fuite de caca survient.
Si vous les faites, vu que vous pouvez faire au moins trois culottes pour le prix d'une achetée, je vous le dit, ne lésinez pas, ça n'en vaut pas la peine. Je vous conseille deux shortys et trois culottes de jour. Avec ça, pas de stress.
J'ai soit dit en passant une petite théorie sur les marques de couches qui disent que deux culottes suffisent : c'est un argument marketting : "allez-y, c'est cher mais il n'en faut que deux". Vous achetez, vous vous apercevez que c'est trop juste, il est trop tard pour grogner, donc vous en rachetez. Vous auriez peut être réfléchi si direct les parques disaient " il en fait 3 ou 4 pour être à l'aise" : on passe d'un budget de 30 à 60 euros à renouveler à chaque taille, tout de suite, ça chiffre!
Enfin c'est on humble avis, il n'engage que moi...

- quelle matière?


Il existe plusieurs matières. La  plus répendue, c'est le PUL. Vous allez trouver du PUL Polyester, 1 mil ou 2 mil (pas de diffrence quant à l'étanchéité, mais le 2 mil est plus épais et rigide, la préférence est d'ordre psychologique : cela peut rassurer d'avoir un tissus épais, ou bien on peut préférer un tissus plus fin qui dera moins gros popotin.
du PUL coton, minkee, polaire... Chacun de ces tissus est enduit pour l'imperméabiliser. Je n'ai pas testé mais j'ai pu lire ça et là que les fuites étaient plus nombreuses avec le PUL coton.
Il y a aussi le Windpro, ou polaire imperméable. Cette polaire n'est pas enduite, mais tissée très serrée, ce qui la rend plus respirante. (Un tissus est dit respirant quant il permet à l'humidité de s'évacuer et à la température de se réguler). Je n'ai pas testé et ne peux donc me prononcer quant à son efficacité.
II y a enfin la laine, pour les tricoteuses, qu'il faut ensuite lanoliser. Kesako? La lanoline, c'est de la graisse de mouton, elle est donc naturellement présente dans la laine, qui est de ce fait tout aussi naturellement imperméable. respirante et ... naturelle, entendez non synthétique et non himique, donc idéale pour les peaux sensibles. Mais bon, avec les lavages successifs, l'imperméabilité dimminue. Il faut donc la lanoliser. La lanoline se trouve en liquide ou en solide. Il faut diluer 15 à 20 ml de lanoline liquide ou une cuillère de lanoline solide dans une bassine d'eau bien chaude. Puis, mélanger et attendre que l'eau refroidisse, plonger la culotte et laisser tremper 6h au moins, voire toute une nuit, essorer la culotte dans une sesviette  pour ne pas l'agrandir) et la sécher à plat. Il faut lanoliser votre culotte tout les 3 à 4 semaines. On peut laver la culotte en laine en machine avec le programme délicat 30°, une fois par semaine suffit si l'on aère bien la culotte entre deux changes. Peut être vaut-il meiux prendre une lessive spéciale pour la laine.
Je n'ai pas essayé ce système. Il semble au premier abord lourd de manipulations ; je pense que quand on a pris le coup de main, ce n'est pas si contraignant que ça. Finalement la lanolisation c'est surtout de l'attente, c'est donc une question d'organisation. Et ce n'est qu'une fois par mois.

Publié dans Des tutos!

Commenter cet article

Isabelle 29/07/2011 22:36



Bravo pour toutes ces informations !


Je me permets de confirmer : les culottes à goussets sont vraiment plus efficaces contre les fuites 


    http://www.pthiboo.fr/10-culotte-de-protection


les culottes de protection à gousset sont confectionnées avec un contour blanc trés fin, limitant vraiment les fuites par capilarité.


Vous trouverez aussi tout pour coudre : tissus, PUL, biais élastique pas chers





 


 



Zoé 05/05/2011 18:08



Bonjour, j'aimerai savoir si on peut utliiser simplement un tissu style rideau de douche pour la culotte imperméable. Je vous remercie d'avance pour votre réponse, le PUL étant très dur à
trouver.