Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

j'achète du tissus bio ou bien?

J'achète des tissus bio ou pas bio?

 

Alors, dans tout ça... qu'est ce que j'achète?
Bon... au niveau basique du prix, ça donne : "normal" <  Oekotest < bio. Bien évidemment, il faut inverser l'ordre pour la santé et encore plus pour l'impact écologique. MAIS c'est une question de choix et de priorités, et en la matière il n'y a pas de bon ni de mauvais choix/priorités.

Personnellement, Je pense vraiment que faire des couches lavables, ou les acheter, quel que soit le tissus, même produit de façon polluante et avec toutes ses substances kkburk, c'est déjà une démarche en soi intéressante et écolo. Je vais sans doute me faire taper sur les doigts par les puristes, mais je le pense vraiment.

D'abord, à moins d'habiller et d'entourer (vêtements, couches, mais aussi linge de maison, serviettes de toilettes, écharpes, doudous, peluches, canapés...) son enfant exclusivement de tissus bio, du kkburk, il faut être réaliste, il va en manger. D'un point de vue de la santé, des couches en tissus kkbirk, ce n'est pas plus détestable que les jetables. Par contre, c'est beaucoup plus acceptable que les jetables d'un point de vue environnemental, une jetable ayant une vie unique, une lavable en ayant au moins 100.

Et puis c'est vrai, tout le monde n'a pas le budget pour acheter le tissus bio, encore moins des couches toutes faites bio. Quoique, quand on en est à fabriquer ses couches, faire un stock entier de couches bio revient toujours à moins cher que d'acheter un stock complet de couches lavables même non bio.

On a le droit enfin de n'avoir pas tous le même degré d'implication. Ces choses là se mûrissent, Rome ne s'est pas faite en un jour.  Et personnellement je ne suis pas une adepte du "tu-dois-aller-au-bout-de-ta-démarche" : tissus exclusivement bio et pas de sèche linge. Les couches lavables sont un enjeu énorme pour l'écologie, on fait tous deux à trois enfants produisant chacun pour l'instant des tonnes de déchets de leur naissance à leur propreté. Elles doivent devenir accessibles à un public plus large, même si pour cela cela nécessite d'en passer par une démarche écologique moins pure et dure. Même si pour cela l'argument financier, moins "noble" certes  que l'argument environnemental, doit passer au premier plan.

Il n'y a aucune honte à passer aux lavables parce que c'est extrêmement moins cher, ni parce qu'on trouve ça esthétique. Toutes les raisons sont respectables. Enfin, ce n'est que mon humble point de vue.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article