Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le pire ennemi des lavables...

Le pire ennemi des lavables...


...c'est le mélange de grosse fatigue et d'habitudes créant un équilibre fragile.

Je m'explique.

Le cordon n'est toujours pas tombé, nous sommes donc tojours en jetables. Maman devient de plus en plus experte en jetables, on a moins de fuites (mais on en a encore un certain nombre, grr!). De temps en temps, je dis "on ne rachète pas de jetables, on passe aux lavables à la fin de ce paquet". A chaque fois, il y a re-irritation du cordon, et donc re-pssage aux jetables. La dernière fois, bébé devait peser aux environs de 3kg900, j'ai tout de suite repéré que mes tailles new born devenaient un peu justes. Et en plus, chose qu'on avait pas eu jusque là, on a eu des fuites. de caca. A chaque change. Aille.
Fatiguée, épuisée par la privation de sommeil, lot quotidien de toutes les jeunes mères, je suis au bord du doute. Que se passe-t-il? Je me suis même surprise à mettre une jetable dans une session lavables, une nuit, "pour pas m'embêter"!!! Moi qui répète que l'une et l'autre des solutions sont sensiblement égales de ce point de vue là! Cochon qui s'en dédit?... Je me suis même surprise également à me dire "et les lessives en plus? ça va être la galère..."... Ouh là là, vraiment fatiguée la maman.

En proie au doute donc, le lendemain j'essaye d'analyser la situation. Bon, déjà, les fuites de caca à l'entrejambe, (qui ne tachent pas le pyg, soit dit en passant, ça s'enfuit dans la surcouche), c'est dû au fait que les couches sont désormais trop petites. Il faut passer au S. Pour les lessives, chaque lessive est une galère et me parait insurmontable à gérer, d'aiilleurs mon homme râle car il n'a plus une seule paire de chaussette propre. Ce n'est pas une lessive de couches qui va rendre la situation encore plus galère, je le sais.
Et quant à mon infidélité d'une nuit... Eh bien je pense qu'on a pris tout un lot d'habitudes, le bébé et moi, surtout moi d'ailleurs, qui permettent de passer un jour, puis l'autre, en tentant de limiter la fatigue et le stress : dernière tétée et dodo à telle heure, bain à telle heure, rituels... et malheureusement, force est de constater que les jetables en font partie. Elles font malgré moi partie de notre fragile équilibre, au bèb et à moi, équilbre en dehors duquel se pointe l'angoisse.

Voilà. Ca ne veut pas dire que je ne vais pas passer au lavables quand ce satané cordon se décidera enfin à tomber (on arrive à un mois après demain, tout de même), mais que, malgré toute ma conviction, il faudra que je me fasse violence pour le faire. pour changer ces habitudes précaires. Finalement, c'est un comble, mais à mon avis c'est très significatif : le plus gros doute, je l'ai eu non pas en utilisant quotidiennement les couches lavables, mais précisément en ne les utilisant pas. Quand on était aux lavables, tout se passait nickel, pas une fuite. Malgré cela, on arrête 15 jours et hop, ça parait super galère (car oui, j'avoue, ça me paraissait déà galère avant les fuites de caca, j'avais dû prendre sur moi pour repasser aux lavables). Et je sais bien que ça sera pas plus galère que les changement de body+pyg+turbulette en pleine nuit qui arrivent régulièrement avec les jetables.

Alors... la suite quand mon bèb acceptera enfin de couper le cordon définitivement!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article